Lilly Wood and The Prick

Une victoire de la musique, une tournée à travers la France, un passage à l’Olympia, le groupe Lilly Wood And The Prick a le vent en poupe depuis quelques temps. Leur album tourne en boucle au sein de la rédaction de Pose Mag et c’est donc tout naturellement qu’on leur a proposé une séance photo. En vedette du cinquième numéro de Pose Mag et shootés par l’objectif de Rachel Saddedine, ils ont accepté de répondre à nos questions.

On doit souvent vous poser la question mais je suis sûr que certains lecteurs de Pose Mag aimeraient savoir d’où vient le nom « Lilly Wood And The Prick »…

De nulle part vraiment on cherchait juste à associer des mots et des noms qui pouvaient exprimer des oppositions, Lilly la féminité et le Prick (petit connard).

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Dans un bar le Pop In à Paris, nous avons un ami en commun qui nous a présentés il y a 5 ans, nous ne nous connaissions pas. Deux jours après, nous commencions à écrire des chansons.

Comment définiriez-vous votre style vestimentaire ?

Très certainement dans l’air du temps, nous aimons la mode, nous y avons travaillé tous les deux avant de faire de la musique.

A notre époque, certains vêtements sont unisexes. Vous arrivent-ils d’échanger vos vêtements ?

Oui des chemises en Jean ou des t-shirts …

Quelles sont les personnalités qui vous inspirent en terme de mode ?

Edie Sedgwik et Woody Allen.

Et dans la musique ?

Ils sont certainement trop nombreux…

Quels sont les qualités et défauts de l’un et de l’autre ?

Ben est très calme, généreux et attentif mais parfois introverti.

Nili a beaucoup d’énergie à revendre, elle fonce et tire les choses vers le haut, elle sait être très généreuse aussi !

Vos moitiés sont-elles jalouses de la complicité qui vous lie ?

Pas du tout, Ben et moi avons toujours été amis !

Est-ce que vous avez un porte-bonheur ?

Non, pas encore.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier d’artiste ?

La globalité. C’est une chance de vivre de sa passion, mais le truc le plus cool pour nous c’est d’être tous ensemble sur la route.

Et qu’est-ce qui vous plaît le moins ?

La fatigue et les mauvais catering.

Avec cette séance photo pour Pose Mag, on peut voir que vous êtes particulièrement à l’aise devant l’objectif. Vous assumez et contrôlez totalement votre image ?

Pas en particulier mais on essaye de faire attention, de rester nous-mêmes.

Si vous deviez arrêter demain la musique, vers quoi vous tourneriez-vous ?

(Nili) Je serais perdue.

(Ben) Vers la vidéo.

Quelle est votre expression préférée ?

C’est tout pété !

Votre péché mignon ?

Les lasagnes, les femmes, la bière « lol », non, les vêtements.

Enfin, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

De continuer à faire ce que l’on aime le plus longtemps possible !

Informations

Articles similaires

Marie-Pierre Arthur

Venue tout droit du Québec, Marie-Pierre Arthur nous arrive en France avec un second album intitulé “Aux alentours”. Ce titre, choisi par l’auteure-compositrice-interprète, renvoie d’une part aux histoires, drames et joies glanés ici et là, matières premières de l’écriture, et d’autre part à la fratrie, à ses amis musiciens nourrissant forcément la création avec lesquels elle s’amuse en studio et sur la route. De ce second opus est tiré le single “Si tu savais”, dont on ne se lasse pas à la rédaction ! Lorsqu’on nous a proposé de la rencontrer, nous ne pouvions qu’accepter !

Lire

Annelise Hesme

Diffusé sur France 2, tous les mercredis dès 20h35 depuis le 4 juillet, « INQUISITIO » de Nicolas Cuche (réalisateur et scénariste) est un excellent thriller médiéval. Cette saga (huit épisodes de 52 minutes) repose sur la période de l’Inquisition (1370). Sur fond de guerre papale, de complots politiques et religieux, d’injustice, de violence, de traîtrise, cette fiction mêle habilement fantastique, fanatisme et romantisme. Annelise Hesme interprète Madeleine « la sorcière aux cheveux rouges». Héritière d’un pouvoir ancestral, on lui prête de nombreux pouvoirs plus ou moins maléfiques. Recluse dans les bois, elle entretient néanmoins avec la population des relations ambivalentes. Tous craignent sa magie mais recherchent néanmoins ses connaissances botaniques de guérisseuse, à l’heure où sévit la peste. Son destin prendra-t-il fin sur le bûcher ?… Vous n’avez pas regardé les premiers épisodes ? Sachez que le livre « Inquisitio » de Nicolas Cuche est paru chez Michel Lafon.

Lire

Géraldine Dormoy

C’est au milieu de la fashion week parisienne et entre deux défilés auxquels elle avait assisté, que nous avions eu la chance de nous entretenir avec Géraldine Dormoy. Cette blogueuse/journaliste s’est faite repérer grâce à son blog crée en 2005, Café Mode. En 2009, son blog est édité par L’Express.fr, pour qui elle endosse également le rôle de chef de rubrique mode pour les pages styles. Rencontre avec une jeune trentenaire qui a le vent en poupe, et un talent de journaliste qui n’est plus à démontrer.

Lire