Lilly Wood and The Prick

Une victoire de la musique, une tournée à travers la France, un passage à l’Olympia, le groupe Lilly Wood And The Prick a le vent en poupe depuis quelques temps. Leur album tourne en boucle au sein de la rédaction de Pose Mag et c’est donc tout naturellement qu’on leur a proposé une séance photo. En vedette du cinquième numéro de Pose Mag et shootés par l’objectif de Rachel Saddedine, ils ont accepté de répondre à nos questions.

On doit souvent vous poser la question mais je suis sûr que certains lecteurs de Pose Mag aimeraient savoir d’où vient le nom « Lilly Wood And The Prick »…

De nulle part vraiment on cherchait juste à associer des mots et des noms qui pouvaient exprimer des oppositions, Lilly la féminité et le Prick (petit connard).

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Dans un bar le Pop In à Paris, nous avons un ami en commun qui nous a présentés il y a 5 ans, nous ne nous connaissions pas. Deux jours après, nous commencions à écrire des chansons.

Comment définiriez-vous votre style vestimentaire ?

Très certainement dans l’air du temps, nous aimons la mode, nous y avons travaillé tous les deux avant de faire de la musique.

A notre époque, certains vêtements sont unisexes. Vous arrivent-ils d’échanger vos vêtements ?

Oui des chemises en Jean ou des t-shirts …

Quelles sont les personnalités qui vous inspirent en terme de mode ?

Edie Sedgwik et Woody Allen.

Et dans la musique ?

Ils sont certainement trop nombreux…

Quels sont les qualités et défauts de l’un et de l’autre ?

Ben est très calme, généreux et attentif mais parfois introverti.

Nili a beaucoup d’énergie à revendre, elle fonce et tire les choses vers le haut, elle sait être très généreuse aussi !

Vos moitiés sont-elles jalouses de la complicité qui vous lie ?

Pas du tout, Ben et moi avons toujours été amis !

Est-ce que vous avez un porte-bonheur ?

Non, pas encore.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier d’artiste ?

La globalité. C’est une chance de vivre de sa passion, mais le truc le plus cool pour nous c’est d’être tous ensemble sur la route.

Et qu’est-ce qui vous plaît le moins ?

La fatigue et les mauvais catering.

Avec cette séance photo pour Pose Mag, on peut voir que vous êtes particulièrement à l’aise devant l’objectif. Vous assumez et contrôlez totalement votre image ?

Pas en particulier mais on essaye de faire attention, de rester nous-mêmes.

Si vous deviez arrêter demain la musique, vers quoi vous tourneriez-vous ?

(Nili) Je serais perdue.

(Ben) Vers la vidéo.

Quelle est votre expression préférée ?

C’est tout pété !

Votre péché mignon ?

Les lasagnes, les femmes, la bière « lol », non, les vêtements.

Enfin, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

De continuer à faire ce que l’on aime le plus longtemps possible !

Informations

Articles similaires

Emilie Albertini

Emilie Albertini est une jeune femme originaire de Corse. Son nom vous dit sûrement quelque chose. En effet, elle est journaliste depuis plusieurs années. Elle a notamment exercé sur France 5, Paris Première mais aussi sur M6, Teva et Stylia. Spécialiste de la mode, du look et du bon goût, nous l’avons rencontrée afin d’en savoir plus sur elle, et de pouvoir lui soutirer quelques conseils pour votre garde-robe Mesdames !

Lire

Little Dragon

Le quatuor suédois Little Dragon est de retour avec un quatrième album, « Nabbuma Rubberland », tout droit sorti de leur nouveau studio à Göteborg. La voix planante et unique de Yukimi mixée aux divers rythmes électro/pop/r’n’b et jazz continue de nous séduire et ne fait que confirmer davantage le talent du groupe scandinave.

Lire

Skip the use

Un groupe. Cinq musiciens. Un rock énergique à la prose anglophone efficace. Un état d’esprit ouvert et une accessibilité déconcertante. Ne vous méprenez pas sur l’identité du groupe Skip the Use. Ils nous viennent du Ch’Nord. Mais ils n’en ont gardé que la franchise. Pose Mag est allé à la rencontre de Mat Bastard et Yann Stefani, respectivement chanteur et guitariste du groupe, pour nous parler de ce qui les touche, les inspire et les motive.

Lire