Cyril Paglino

Il a fait craquer de nombreuses téléspectatrices durant sa participation à l’émission de télé-réalité Secret Story… La rédaction de Pose Mag est partie à la recherche de Cyril. C’est en vrai businessman que l’on a retrouvé. Co-créateur du site Wizee, le beau Cyril consacre désormais la majeure partie de son temps à ce nouveau projet. Voici ce qu’il nous a confié.

Désolée de t’en parler à nouveau mais on t’a connu par l’émission Secret Story, peux-tu nous dire pourquoi tu as tenté cette aventure de télé-réalité, et si aujourd’hui tu regrettes ou bien au contraire, si tu la referais sans hésiter ?

J’ai participé pour deux raisons : l’argent, et la visibilité que cela pouvaient apporter à ma discipline et mon groupe. Je ne regrette absolument pas.

Est-ce que tu es resté en contact avec les autres participants ?

Très peu. J’avais une vie bien remplie avant, avec de vrais amis, une vraie activité… J’ai donc retrouvé cette vie et mes amis ensuite.

Est-ce qu’on t’a proposé de participer à d’autres émissions de ce type ?

Oui. A peu près toutes celles qui ont suivi où l’on reprend d’anciens candidats de real Tv.

Ton site Wizee traite de l’actualité des personnalités, comment t’est venue l’idée ?

Des amis artistes et sportifs ne pigeant rien au web, me demandaient souvent de les aider. A force, je me suis dis que le besoin était réel et qu’on pouvait créer quelque chose. Là m’est venu l’idée de la plateforme Wizee. On développe maintenant le côté agence d’endorsement. Pour faire simple, on met en relation des marques et des célébrités.

Peux-tu nous parler de tes autres actus ?

Wizee me prend tout mon temps. Je lis beaucoup, participe à de nombreuses conférences et en donne parfois. Mais tout cela a un rapport avec ma boite et mon métier.

Tu étais Bboy (Break boy) depuis des années lorsqu’on t’a vu débarquer sur nos petits écrans. Est-ce que tu « break » toujours ? Quelles sont les qualités qui sont nécessaires pour arriver à ce haut niveau ?

Pour le plaisir uniquement. Je me régale à voir mes potes faire et gagner une grande partie des battles. Mais moi, j’ai raccroché. Le secret : le travail, le travail, et le travail. Donc les qualités : la rigueur, le courage, le mental.

On t’a croisé au Festival de Cannes, peux-tu nous dire quelques mots sur cet événement qui passionne les foules ? Vu de l’intérieur ça donne quoi ?

C’est cool. Peu de sommeil, des rendez-vous tout le temps, du beau monde, de superbes lieux, et plein d’imprévus. Mais c’est génial.

Parlons un peu de mode. Comment définirais-tu ton style vestimentaire ?

Je suis très jean basket. Un 501, une Jordan, un Teddy ou un cuir et ça roule. Les fois où je suis en costume, c’est pour les gros rendez-vous, une à deux fois par semaine.

Tes marques préférées ?

Vans, Levi’s, Nike.

Enfin, si tu avais carte blanche là tout de suite maintenant, tu aurais envie de nous dire quoi ?

Que je suis désolé d’avoir mis autant de temps à répondre à ces questions. Pardon.

Informations

Articles similaires

Séverin

Discret, il le fût ! Délicat, candide, poétique : il l’est ! Mettre les artistes en avant (Camélia Jordana, Cheesecake pour lequel il met en scène 14 voix féminines) en leur composant de jolies chansons, telle est sa passion… Puis, un jour, comme un déclic, il fête ses 30 ans et se dit que le temps passe beaucoup trop vite… De ce constat, il se lancera dans l’écriture de cet album éponyme, teinté de pop songs douces-amères, dont lui seul a le secret. Sorti le 29 mai 2012, il réussit l’exploit, en dix titres, de réconcilier la légèreté mélodique des dandys anglo-saxons et le charme d’une certaine pop à la française. A chaque sentiment sa chanson, des plus aimables aux plus violents, à travers des paroles tendres, drôles, nostalgiques et sincères. Il n’y a plus aucun doute : cet album vous ramènera à vos propres émotions, celles de votre vie !

Lire

Marie-Pierre Arthur

Venue tout droit du Québec, Marie-Pierre Arthur nous arrive en France avec un second album intitulé “Aux alentours”. Ce titre, choisi par l’auteure-compositrice-interprète, renvoie d’une part aux histoires, drames et joies glanés ici et là, matières premières de l’écriture, et d’autre part à la fratrie, à ses amis musiciens nourrissant forcément la création avec lesquels elle s’amuse en studio et sur la route. De ce second opus est tiré le single “Si tu savais”, dont on ne se lasse pas à la rédaction ! Lorsqu’on nous a proposé de la rencontrer, nous ne pouvions qu’accepter !

Lire

Skip the use

Un groupe. Cinq musiciens. Un rock énergique à la prose anglophone efficace. Un état d’esprit ouvert et une accessibilité déconcertante. Ne vous méprenez pas sur l’identité du groupe Skip the Use. Ils nous viennent du Ch’Nord. Mais ils n’en ont gardé que la franchise. Pose Mag est allé à la rencontre de Mat Bastard et Yann Stefani, respectivement chanteur et guitariste du groupe, pour nous parler de ce qui les touche, les inspire et les motive.

Lire