Manu Larrouy

Révélé « Découverte » 2009 des Francofolies de la Rochelle, grâce à son premier album, « Mec à la Coule », Manu Larrouy quitte alors Toulouse pour s’installer à temps plein à Paris. Il peut ainsi, tout à loisir, envisager son nouvel album et composer quelques chansons d’amour, mettant de côté le reggae qui rythmait son opus précédent. Beau (vous en conviendrez !) mais également chancelant et vulnérable, Manu Larrouy nous revient avec un album pop et romantique : 12 titres teintés d’émotions, dans lequel il nous révèle ses failles sans pudeur. Sorti le 16 avril, « Des mots doux, des mots durs » parle d’amour, de vérité, de la fragilité d’un couple. Bref ! Manu nous parle de lui et de sa vie amoureuse devenue chaotique le jour où sa belle part sans se retourner. La faute à qui ? L’album a été réalisé par Manu (paroles et musiques) auxquels ont collaboré l’ancien guitariste et songwriter orfèvre des Innocents, Jean-Christophe Urbain, et secondé par l’ingénieur du son Jean-Paul Gonnod.

Avez-vous retouché quelques textes de cet album autobiographique, après le retour de votre amoureuse ?

Globalement je retouche pas mal de détails, mais jamais le cœur des chansons. Changer l’idée des chansons n’aurait pas eu de sens, la valeur des textes réside dans leur sincérité, du moins pour cet album.

Après son départ, et en raison de vos états d’âme, l’aviez-vous informée qu’elle était devenue votre muse ?

Oui, à partir du moment où je lui ai envoyé un morceau tous les jours, je présume qu’elle s’en est doutée …un peu.

A quel rythme, avez-vous écrit cet album ? Une chanson par nuit blanche ?

Jour, nuit, un peu tout le temps en fait, c’était une période assez intense. Quand la muse est là, je ne la lâche pas!

Où avez-vous enregistré cet album ? Quel est votre label ?

J’ai enregistré l’album au studio de la Reine à Paris. Un lieu de travail idéal, source d’inspiration évidente, en raison de tous ses instruments. De plus, sa taille humaine permet une grande liberté et une rapidité d’action qu’il est parfois difficile de gérer dans des studios trop spacieux. Mon label ? Fontana chez Mercury.

Vous composez avec votre guitare, jouez-vous d’ autres instruments ?

Oui je compose essentiellement à la guitare, mais je joue de plusieurs instruments comme le piano ou la batterie.

Que ressentez-vous à la sortie de ce nouvel album ?

Beaucoup d’excitation, car on ne sort pas un album tous les jours qui correspond à l’aboutissement de plusieurs années de travail.

Quels sont les chanteurs qui ont influencé votre carrière ?

Renaud, Gainsbourg et Daho quand j’étais jeune, et par la suite je trouve toujours quelque chose d’intéressant à retenir chez les chanteurs.

Vos projets pour l’année en cours : scènes, concerts, festivals, … ? Dites-nous tout !

La scène, bien sûr, est mon objectif premier mais dépendra essentiellement du succès de ce disque. Dans l’immédiat, je continue d’écrire pour d’autres artistes.

Avez-vous ébauché l’écriture de votre 3e album ? Si oui, quel en sera le thème ?

Absolument pas, j’ai quelques idées, mais il faut que ça mûrisse encore un peu.

Quels sont vos coups de cœur musicaux actuellement ?

Comme beaucoup de gens, je crois, j’ai craqué sur le nouvel album de Gotye ; c’est un super disque ! J’attends également le nouvel opus de Rufus Wainwright.

Parlons un peu de vous à présent !

Décrivez-vous en trois mots.

Doux, dur et passionné (je crois!)

Avez-vous une addiction particulière ?

L’héroïne, les pornos et l’alcool…trois fois rien. Non, je blague, je n’ai pas d’addiction particulière.

Le comble de la vulgarité.

Certaines reprises de chanson… Je ne citerai pas de noms !

Côté mode, vous êtes plutôt chic ou choc ?

Plutôt chic (je pense !).

Quel parfum portez-vous le plus souvent ?

L’huile de parfum de Narciso Rodriguez (tout le temps!)

Vous partez en voyage, quels sont vos indispensables ?

Ma guitare, mon cahier et mes stylos.

Quelle situation peut vous déstabiliser ?

Je déteste être bloqué dans le métro (vraiment je déteste !).

La cause humanitaire qui vous tient le plus à cœur.

La psychanalyse

Votre plus grande fierté.

Mon dernier disque!

Quel est le prénom de votre muse ?

Céline.

Informations

Articles similaires

Ben l'oncle soul

Si je vous dis Soul Music, vous me dites ? Années 60 ! Rythm’and blues, Gospel, … Puis, sans l’ombre d’un doute, vous me citerez Sam Cooke, Otis Redding, Aretha Franklin, Ray Charles, Marvin Gaye, James Brown… Toutes ces figures emblématiques sont parvenues, au fil des années, à sortir cette musique de son enclavement ethnique et culturel, lui offrant ainsi de nouvelles perspectives d’avenir et un public international. Ben l’Oncle Soul (de son vrai nom Benjamin Duterde), né à Tours en 1984, est un artiste talentueux qui se complaît également dans le monde de la soul, sans jamais se prendre au sérieux. Il s’est lancé dans le gospel comme d’autres font du baby-sitting. Il est comme ça Ben, il agit au feeling, c’est plus fun ! Un éternel ado dynamité, qui a l’art d’éveiller en vous diverses émotions, allant du rire aux larmes, en toute sincérité. Il sait que rien n’est jamais acquis, alors il profite du temps présent !

Lire

François Vincentelli

Aussi à l’aise devant l’objectif que devant la caméra ou sur les planches, François Vincentelli est en vedette du septième numéro de Pose Mag. Le charmant acteur a fait craqué plus d’une téléspectatrice avec son rôle dans la seconde saison de Clara Sheller. Il prépare actuellement son retour au théâtre, et entre deux répétitions, il a accepté de répondre à nos questions.

Lire

Cyril Paglino

Il a fait craquer de nombreuses téléspectatrices durant sa participation à l’émission de télé-réalité Secret Story… La rédaction de Pose Mag est partie à la recherche de Cyril. C’est en vrai businessman que l’on a retrouvé. Co-créateur du site Wizee, le beau Cyril consacre désormais la majeure partie de son temps à ce nouveau projet. Voici ce qu’il nous a confié.

Lire