La chanteuse L

L’équipe de Pose Mag a rencontré il y a quelque temps la chanteuse L au Studio Pigalle à Paris. Cette jeune artiste a gagné le cœur du public français grâce à son talent, son naturel et ses textes touchants. Après nous avoir proposé un titre en live, elle a accepté de répondre à quelques questions. Voici ce qu’elle nous a confié.

Tu as interprété un duo et un de tes titres durant un concert de Camélia Jordana. Raconte-nous ta rencontre avec elle…

En fait elle était ici au Studio Pigalle pour faire son album et elle venait rencontrer l’équipe du Studio. Et dans la bande, parce que c’est un peu un lieu de copains ici, on parlait beaucoup de Camélia Jordana et du coup, moi je suis allée écouter sur Youtube quelques extraits de ses passages à La Nouvelle Star et j’ai été vraiment bouleversée par sa voix, par sa manière d’interpréter les choses et du coup, j’ai eu envie de lui écrire une chanson. Cette chanson lui a plu, ainsi qu’à sa maison de disque. On s’est ensuite rencontré et on ne s’est plus quitté.

Avec quel autre artiste aimerais-tu faire un duo ?

Plein d’artistes ! En ce moment, j’aimerais bien faire un duo avec Scott Matthews, un anglais qui chante divinement bien, mais on ne se connait pas du tout.

C’est un appel…

D’ailleurs je pense qu’il ne sait même pas que j’existe mais si on peut profiter de l’occasion ! J’aimerais aussi faire un duo avec Babx, parce qu’on a fait des tas de choses ensemble mais finalement on n’a jamais chanté une chanson tous les deux et je pense que ça serait quand même assez chouette. Et puis, par exemple, Björk, elle non plus ne doit pas savoir que j’existe mais c’est pareil, si ce sont des bouteilles à la mer…

Si tu devais résumer ton album en trois mots…

En trois mots… Non, je sèche. En une phrase je peux essayer, en disant que cet album est un résumé des huit dernières années de ma vie et de la femme que j’étais il y a huit ans, et que je suis devenue aujourd’hui.

On te pose souvent la question au sujet de ton nom « L », mais est-ce que tu n’avais pas peur d’être confondue avec Yelle, M… Et puis as-tu pensé aux gens qui te recherchent sur Internet ?

Maintenant cela a changé. Je suis deuxième quand on tape L. Ce n’était pas du tout le cas il y a encore quelques mois. C’est une question que l’on s’est demandée, car on savait que cela allait nous poser quelques problèmes de ce point de vue là mais en même temps, peut-être que l’on a eu raison parce que finalement, c’est drôle. Il y a un nombre de jeux de mots assez incroyable. Et dans la presse tout le monde s’en sert.

Il y a quelques années, tu étais dans un groupe polyphone, puis ensuite, tu as interprété beaucoup de chansons dans le répertoire des grands classiques français. Quelles sont tes réelles inspirations ?

Elles sont très variées. Elles vont autant effectivement de notre chanson traditionnelle française, à savoir les Brel, Ferré, Barbara, et puis Gainsbourg qui est venu là-dedans mettre comme un espèce de pavé dans la marre. Lui, c’est vraiment en terme d’écriture et de musique, qui a créé une brèche, qui a été chercher d’autres types d’influences. Et puis il y a Brigitte Fontaine, Bashung…

Lorsque tu étais petite fille, tu te prédestinais à quel métier ?

Je savais pas trop, peut-être de la politique.

En tant que personnalité, est-ce que tu prêtes beaucoup plus attention à ton image maintenant ?

Non, je crois que je suis assez coquette de nature, alors j’y prêtais déjà un peu attention, l’air de rien.

Enfin, quels sont tes projets pour la suite ?

On va partir en tournée, surtout à partir de septembre prochain et j’ai vraiment hâte. On a plein de dates qui sont en train de tomber, on va partir sur les routes avec notre chouette équipe, et ça, c’est fantastique.

Et en terme d’écriture pour les autres ?

Il y a quelques petites choses auxquelles je réfléchis mais pour l’instant, rien de très précis. Pour les autres, j’ai besoin d’avoir un gros coup de cœur, et ça, ça n’arrive pas tous les jours.

Informations

Articles similaires

Laurence Arné

Franco-hollandaise, Laurence pratique dès l’enfance la danse, le piano et le chant au conservatoire d’Angoulême. Ses premiers pas dans le monde artistique la poussent spontanément à regagner Paris, en 2003, pour poursuivre dans cette voie. Elle s’inscrit au Studio 34 (École de théâtre), mais ne néglige pas pour autant ses études de sociologie et de sciences des médias. Une chose est certaine : elle aime faire rire ! Laurence se lance alors dans l’écriture de son one woman show, se met en scène et interprète son spectacle en 2006 au théâtre Le Bout. Très vite repérée, Laurent Ruquier l’engage pour sa nouvelle pièce « Open Bed » aux Bouffes Parisiennes. S’ensuit une collaboration avec Dominique Farrugia sur TPS Star, dans l’émission « Le Soiring », aux côtés de Manu Payet et Bruno Guillon. En 2009, Dominique Farrugia produit lui-même son nouveau talent du rire, au théâtre des Blancs Manteaux. 2010 la mènera au cinéma où elle fera ses débuts dans une comédie romantique « L’amour c’est mieux à deux » de Dominique Farrugia (encore et toujours !) et d’Arnaud Lemort. Humoriste et désormais actrice de talent, elle enchaînera ensuite dans « Moi, Michel G, Milliardaire, Maître du monde » de Stéphane Kazandjian et dans, « Un jour mon père viendra » de Martin Vallente.

Lire

Nadéah

Nouveau talent de la scène musicale, Nadéah est australienne, parisienne d’adoption, séductrice, drôle et talentueuse et a sorti en septembre 2011 son premier album « Venus gets even ». Sachant allier danses endiablées et multiplicité des genres musicaux, elle a su créer son propre style qui fascine IKKS. Pour sa campagne publicitaire Eté 12, IKKS donne une même tonalité IKKS BELIEVES IN YOU, et s’associe à 7 nouveaux talents dans des domaines aussi variés que la musique, le sport et l’art. La marque les met en lumière, promeut leurs dons, et crée une proximité entre anonymes et étoiles montantes. IKKS SPRING SUMMER 12. Au-delà des images de la campagne de publicité, Nadéah signe un t-shirt en édition limitée qui sera vendu dans les boutiques IKKS avec son CD, à partir du 15 mars. Elle se produit en show-cases privés dans les General Stores de la marque et prépare en exclu, pour IKKS, une cover en duo. Le résultat : trois clichés chocs pour mettre en avant la collection

Lire

Jain

Il aura fallu une seule écoute pour que nos oreilles tombent sous le charme de Jain. On a accroché dès les premières notes et une fois le refrain arrivé, on était déjà prêt à danser, le sourire aux lèvres. On a donc décidé d'en savoir plus sur Jain. Qui se cachait derrière ce nouveau talent ? La surprise fut grande quand on a découvert que c'était une jeune française de 23 ans. Nous avons donc décidé de la rencontrer, le temps d'un verre et de quelques clichés sur une péniche parisienne.

Lire