Juliette Katz

« J’aimerais que tooouuuttt le monde, connaisse tout le monde. On s’ignore avec élégance, ne rentrons pas dans cette mouvance…”. Ce qui est sûr, c’est qu’une fois que l’on a entendu le titre de Juliette Katz, il nous reste en tête. Beaucoup de médias prédisent qu’elle sera la révélation musicale française de l’année 2011, et la rédaction de Pose Mag partage cet avis à 100%. Nous l’avons donc invitée à l’Hôtel La Belle Juliette pour prendre la pose sous l’objectif de notre photographe Rachel Saddedine. Et bien sûr, nous en avons profité pour lui poser quelques questions.

Ton premier single « Tout le monde » est une sorte d’hymne au bonheur. Tu es donc une jeune femme optimiste ?

Oui j’essaie :-) Vu l’état actuel de notre société, je pense qu’être optimiste est primordial. C’est vrai que je suis plutôt de nature pessimiste mais je me force à être optimiste de plus en plus sinon je n’arrive pas à vivre et aimer pleinement ce que je vis…

Ce titre est joué sur plein de radios et on a déjà pu te voir plusieurs fois à la télévision (Taratata, le JT de France 2…). La concurrence est rude dans ce milieu. Selon toi, qu’est-ce qui fait ta différence ?

Mon corps de rêve (blague). Non je ne sais pas trop, je pense d’ailleurs que je suis la dernière à pouvoir émettre un jugement sur ce qui me différencie des autres artistes. Pas assez de recul sûrement. J’essaie de faire de la musique qui me plaît, qui me parle, qui (je pense) parle aux autres aussi. Et puis pour moi les textes sont très importants, ainsi que le fait de se différencier dans les styles musicaux. C’est peut-être ça qui me différencie des autres, je ne sais pas…
Je n’ai pas voulu être dans un style en particulier parce que j’aime beaucoup de choses. Certes c’est un challenge, mais ça vaut le coup !

Tu as accepté sans hésiter de poser pour nous. Tu fais donc partie de cette lignée de femmes qui s’assument pleinement ?

Pleinement je ne sais pas. On a toutes et tous nos complexes. Maintenant j’essaie de plus en plus de m’accepter physiquement. C’est vrai que le mannequinat m’a beaucoup aidé. Je rentre un peu dans un rôle de « comédienne ». Du coup, jouer de mes rondeurs devient un atout dans ces moments-là.
Je m’en fous du  » il faut que je fasse 10 kg en dessous de ma taille pour que je sois dans les normes », je n’aime pas les normes. Tant qu’on se sent bien dans son corps avec 50 kg de trop ou 20 kg en dessous de sa taille c’est le principal ! Mais l’acceptation de soi est un travail de longue haleine…

Est-ce que tu arrives à conjuguer vie professionnelle et vie sentimentale ? (c’est une façon détournée de savoir si quelqu’un partage ta vie !)

Pourquoi ? Je te plais ? (Blague) Je réponds tout simplement : Joker !

Tu as développé un concept original, « L’appart tour ». Est-ce que tu peux nous expliquer le principe ?

Non je n’ai pas envie (Oui ce genre de blague ne fait rire que moi). Le concept de L’appart Tour a commencé en février dernier… Chez moi. On a eu envie de faire un petit showcase pour présenter certaines chansons à des amis et à ma maison de disques. Ça a super plu alors on s’est dit « Pourquoi pas continuer ce projet et en faire souvent ?”. Chose qu’on a faite !

Donc depuis mars dernier, une fois par semaine, on va jouer chez des gens qu’on ne connait pas, devant 30, 50, 200 personnes.
Je suis avec mes deux musiciens dans une formule acoustique. Pas de micro, pas d’ampli (bon, juste un mini mini pour la basse ) et on fait 4, 5, 6, 7 chansons assis dans un canapé.

Le but de ce concept est d’avoir un rapport très familier avec le public. On se parle avant et après le showcase. On ne vend pas de CD et on fait ça gratuitement. Oui c’est important de le dire. Les gens chez qui on joue n’ont rien a débourser. On demande juste qu’ils ramènent le plus de monde possible et que les gens écoutent, bien évidemment.

On continue ce projet là parce qu’on prend beaucoup de plaisir à le faire. Donc si toi tu veux que je vienne jouer chez toi c’est possible ! Tu vas sur Facebook tu tapes « Juliette Katz » et tu trouvera un onglet « Appart Tour » sur ma page. Ensuite c’est simple, tout est expliqué !

D’où te vient cette passion pour la musique ?

Sûrement de mes parents. Plus particulièrement de mon père. C’est un passionné ! J’ai grandi dans la musique et devenir chanteuse a toujours été une évidence pour moi. Certes, les choses n’ont jamais été simples, mais je chante depuis toujours. J’ai toujours fait beaucoup de concerts. En Inde, en Russie, complètement a l’arrache…. La vie de bohème, ça me plait. Oui je m’égare…

Voila je ne peux pas vivre sans, c’est ma manière de m’exprimer, de lâcher prise, de pleurer, de m’énerver, de rire, de prendre mon pied… C’est aussi une forme de thérapie pour moi. J’apprends beaucoup sur moi et les autres à travers la musique. C’est dur à expliquer, c »est une sensation…

Quelles sont tes références musicales ?

Oulala j’en ai beaucoup ! Fiona Apple, Emiliana Torrini, Queen, Lhasa, Jill Scott, Pauline Croze, Jacques Brel, Brassens, Jack Conte, Angus & Julia Stone, The Do, Massive Attack, Portishead, Erykah Badu, Imogen Heap, Jamiroquai, Nouvelle Vague, Prince, Rickie Lee Jones, The Roots, Sade, Stevie Wonder, Raul Midon, Supertramp…..

Avec quels artistes aimerais-tu enregistrer un duo ?

Hummm… Sia ? Non ça c’est déjà fait ! J’aurais adoré faire un duo avec Freddie Mercury ! Jamiroquai, Ray LaMontagne, Emilia Torrini, Jack Conte…

Quels sont tes projets pour les prochains mois ?

Mon album qui sort en janvier ! Et puis beaucoup de concerts ! Je serai au Zèbre de Belleville le 7 novembre et 5 décembre, donc venez ! Et puis la tournée qui commence début 2012 !

Et justement, qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

D’être heureuse. Ça me suffit :-)

Informations

Articles similaires

Please Mr Mc Cartney

Le single « MR MC CARTNEY » est sorti le 30 avril 2012. PLEASE (duo éphémère), composé de June (Julien Voulzy) et de Ours (Charles Souchon), décide un jour de rendre hommage à Paul Mc Cartney (leur idole). Ils composent alors une chanson franglaise à partir de la fameuse « Hofner ». Ils joignent ensuite l’image à la musique, à travers un clip en noir et blanc, aux accents 60’s et se clonent en leur idole. Fort poliment, PLEASE commence par demander la main de sa fille Stella (célèbre styliste britannique), puis enchaîne doucement sur un espoir fou : jouer de la basse avec l’ex-Beatles tout un week-end, dans son château écossais. Mais comment parviendront-ils réaliser ce rêve autrement qu’en se faisant entendre ? Le titre a été mis en exclusivité sur iTunes, en tant que titre et clip de la semaine, avec une mise en avant maximale. Alors, Sir Paul, si vous recevez ce message, lancé comme une bouteille à la mer, n’hésitez pas à leur répondre. Ils n’attendent plus que Vous !

Lire

Rencontre avec Tokyobanhbao

Après l’interview d’Olivia à Paris la semaine dernière, Pose s’intéresse aujourd’hui à une autre blogueuse et illustratrice, Tokyo Banhbao. L’auteur de ce blog laisse planer une part de mystère autour d’elle puisque même si elle bénéficie désormais d’une grande renommée, on ne sait que très peu de chose d’elle. Pour preuve, on ne connaît même pas son vrai nom, ses origines… On pourrait penser qu’elle est originaire du Japon, puisque « Tokyo », mais peut-être aussi vietnamienne car « banh bao » désigne au Viêt Nam un mets constitué d’une brioche de farine, garnie de porc ou de canard et cuite à la vapeur. Après cette intermède culinaire, revenons à la jeune femme. Ce que l’on peut donc affirmer, c’est qu’elle souhaite rester discrète sur sa vie, et elle a d’ailleurs bien raison. Comme elle nous l’a expliqué durant l’interview, au départ sur son blog, elle ne postait même pas de photographie d’elle. Elle a commencé à mettre en ligne certains clichés de ses looks, mais toujours à visage caché, pour finir enfin par se dévoiler à ses lecteurs quelques temps plus tard. Discrète et professionnelle, on en est sûr. Pour caractériser plus précisément la blogueuse, on pourrait parler de gentillesse et de générosité, mêlées à un caractère affirmé, et surtout beaucoup d’humour. On ajoute à cela un style vestimentaire élégant, simple et original à la fois, beaucoup de charme, et on obtient Tokyobanhbao.

Lire

Alice Pol

Révélation du film de Pascal Chaumeil « Un Plan Parfait » (sorti le 31 Octobre) aux côtés de Dany Boon et Diane Kruger, Alice Pol interprète la jeune sœur de Diane. Drôle, manipulatrice et déterminée, elle excelle dans le rôle de Coco que lui a confié le réalisateur Pascal Chaumeil. Née sous les sunlights (l’île de la Réunion), c’est à Marseille qu’elle grandit ! Elle fait ses premiers pas au théâtre avant de rejoindre le cinéma. On la découvre dans « Vilaine » de Jean-Patrick Benes aux côtés de Marilou Berry, puis dans « Joueuse » de Caroline Bottaro avec Sandrine Bonnaire. Elle enchaîne dans « Les émotifs anonymes » de Jean-Pierre Améris, aux côtés de Benoît Poelvoorde et Isabelle Carré et dans « Une folle envie » de Bernard Jeanjean. Alice, femme caméléon, prouve par la diversité de ses rôles (bimbo, jeune fille modèle, girl next door idéale, femme de chambre, étudiante, …) son aisance dans la composition et son talent d’actrice.

Lire