Jean-Charles de Castelbajac et Ivri Lider

Tout à commencer par le clip « Be With You Tonight » du groupe The Young Professionals. Le célèbre créateur français Jean-Charles de Castelbajac a habillé les deux membres du groupe, Ivri Lider et Johnny Goldstein. Le 14 février, c’est au milieu de la future collection Castelbajac que nous avons rencontré le créateur et le chanteur des TYP. Nous avions déjà interviewé Ivri Lider pour le numéro 12 de Pose Mag. Ils ont tous les deux accepté de se livrer sincèrement sur leur collaboration et sur leurs projets à venir.

Comment est venue cette collaboration entre les Young Professionals et Jean-Charles de Castelbajac sur le clip de « Be With You Tonight » ?

Ivri Lider : Pour être honnête, quand nous avons appris que Jean-Charles de Castelbajac aimait notre musique, on a pensé « Oh ok, ce serait super de faire quelque chose ensemble ». Quand on a commencé à travailler sur le clip, on a réalisé que cela serait vraiment mieux de tourner avec ces vêtements fabuleux. Ils emmènent la vidéo dans un univers qui ne pouvait exister sans eux. La porte était ouverte, c’était une option donc on l’a appelé.

Jean-Charles de Castelbajac : Nous avons une vision commune de la transversalité entre le son et les images, mais également dans la culture. J’adore leur musique. Elle reflète tous les avertissements de notre génération qui se trouve au milieu d’un temps difficile de dystopie. Nous voulons voir de l’espoir et je suis très proche de cette pensée. Donc pourquoi pas travailler ensemble !

Que pensez-vous du style du groupe qui reste assez sobre ? Ne voudriez-vous pas ajouter un peu de couleurs dans leurs vêtements ?

Jean-Charles de Castelbajac : Non, je pense que les membres du groupe sont pleins de couleurs à l’intérieur de leur corps ! Leur énergie est très colorée. Leur minimalisme en tant qu’être humain sur scène reflète véritablement le sens du temps. Donc je pense qu’on est assez complémentaire vous savez, même si je suis en rouge aujourd’hui vous savez (rires de Ivri Lider).

Maintenant que cette collaboration est faite, quels sont vos projets respectifs pour la suite ?

Ivri Lider : Pour le futur ? (Il réfléchit un instant) On travaille avec Johnny sur notre second album. On cherche l’inspiration et ce que nous voulons faire exactement. On essaye de trouver de nouvelles directions pour la musique car je pense qu’il sera assez différent du premier. Pour l’instant on est dans une phase de recherche et il reste beaucoup de travail. On cherche également d’autres projets car vous savez chez les TYP on ne se voit pas comme un groupe qui fait des albums. On aime créer des choses totalement différentes. On a fait l’ouverture du Musée d’Art Moderne de Tel Aviv, maintenant on travaille avec un artiste de New-York. On cherche beaucoup de collaborations avec des artistes qui ne sont pas des musiciens. Ils sont influencés par la musique, ils l’aiment, mais ils ne sont pas musiciens. On trouve cela intéressant. Et pour l’avenir on sera peut être plus coloré (apparemment notre conseil l’a fait sourire).

Jean-Charles de Castelbajac : Je travaille sur ma collection prêt-à-porter automne/hiver 2013-2014 qui s’appelle « Foxylady ». Elle est inspirée de l’évolution du préraphaélisme et du romantisme au monde industriel. La musique sera assurée par Yan Wagner. Ensuite, je fais une performance avec Mr Nô à Saint-Étienne pour le festival Europavox. Je vais faire la même chose qu’à Lille. J’ai beaucoup de gros projets, mais c’est toujours la mode, la musique, la mode, la musique…

Vous parlez beaucoup de collaboration, peut-on imaginer que vous allez retravailler ensemble ?

Jean-Charles de Castelbajac : Bien sûr ! Nous sommes amis, nous suivons ce que chacun fait. La collaboration sur le clip de « Be With You Tonight » n’était que la première étape !

Ivri Lider : On s’appellera de nouveau pour faire quelque chose ensemble.

Jean-Charles de Castelbajac : Pour une performance, une chanson, un clip… Qui sait ? La porte est ouverte.

Informations

Articles similaires

Jimmy Jean Louis

Né à Pétionville à Haïti, Jimmy y vécut modestement jusqu’à l’âge de 12 ans, dans une petite maison, sans eau ni électricité. Alors, lorsqu’il arrive en France et s’installe avec toute sa famille dans une cité du Val d’Oise, sa vie en HLM lui offre un confort inestimable ! Les études ? Bof ! Il préfère traîner dans les rues avec ses potes et fouler le dancefloor des boîtes de nuit, comme le Palace et les Bains Douches où il sera très vite remarqué pour ses compétences artistiques, par un professeur de l’Académie Internationale de Danse. Il prend alors des cours, se perfectionne, passe une audition et se fait embaucher dans la comédie musicale « La belle époque » produite à Barcelone. Il quitte aussitôt la France, et part s’installer en Espagne. Repéré par une agence de mannequin, son physique avantageux lui permet de décrocher plusieurs publicités, et quelques parutions dans des magazines prestigieux. Le mannequinat le conduit ensuite à Los Angeles et lui ouvre les portes du cinéma. Dix ans après, il vit toujours à L.A. et enchaîne les films tels « Sa mère et moi » avec Jane Fonda et Jennifer Lopez, « Hollywood homicide » avec Harrison Ford, « Les larmes du soleil » aux côtés de Bruce Willis et Monica Bellucci…

Lire

Manu Larrouy

Révélé « Découverte » 2009 des Francofolies de la Rochelle, grâce à son premier album, « Mec à la Coule », Manu Larrouy quitte alors Toulouse pour s’installer à temps plein à Paris. Il peut ainsi, tout à loisir, envisager son nouvel album et composer quelques chansons d’amour, mettant de côté le reggae qui rythmait son opus précédent. Beau (vous en conviendrez !) mais également chancelant et vulnérable, Manu Larrouy nous revient avec un album pop et romantique : 12 titres teintés d’émotions, dans lequel il nous révèle ses failles sans pudeur. Sorti le 16 avril, « Des mots doux, des mots durs » parle d’amour, de vérité, de la fragilité d’un couple. Bref ! Manu nous parle de lui et de sa vie amoureuse devenue chaotique le jour où sa belle part sans se retourner. La faute à qui ? L’album a été réalisé par Manu (paroles et musiques) auxquels ont collaboré l’ancien guitariste et songwriter orfèvre des Innocents, Jean-Christophe Urbain, et secondé par l’ingénieur du son Jean-Paul Gonnod.

Lire

Matthieu Charneau

Après avoir obtenu son BAC S avec mention en 2006, Matthieu Charneau a commencé des études de commerce en Agro Alimentaire. Cette orientation ne l’ayant pas convaincu, il a cherché à se rapprocher du monde artistique et créatif. Il a alors pris la décision de suivre une formation de coiffeur. Après plusieurs récompenses obtenues dans cette nouvelle activité, il se dirige petit à petit vers une carrière de modèle. Un choix judicieux puisque Matthieu Charneau a été choisi dernièrement par Nicola Formichetti (Directeur Artistique de Thierry Mugler et styliste de Lady Gaga) pour apparaître dans la vidéo de la dernière campagne masculine de la Maison. La rédaction de Pose Mag a décidé d’en savoir plus sur ce jeune homme, dont le charme, la plastique irréprochable et la simplicité nous assurent que l’on n’a pas fini d’entendre parler de lui. Voici ce qu’il nous a confié.

Lire