James Bort

Pose Mag a toujours aimé vous faire partager ses coups de cœur. C’est donc pour cette raison que nous avons voulu interviewer James Bort pour ce second numéro. James est un blogueur mode de renom, et surtout, un photographe très talentueux. Son site présente ses « pérégrinations dans l’univers de la mode et de la création. Des flamboyants backstages des maisons de haute couture aux discrets ateliers de joaillerie, des looks de la rue aux mannequins stars ». Rencontre avec le désormais célèbre « fuckin’ gentleman » pour essayer d’en savoir un peu plus sur lui…

Alors tout d’abord, qui est vraiment James Bort, le « fuckin’ gentleman» ?

D’une certaine manière, c’est le double fantasmé de moi- même. Il n’a de réel que ce qu’il produit, ses photos, le reste n’étant que divagations de l’imaginaire.

Pourquoi as-tu créé un blog ?

J’ai vu cela comme une porte qui s’ouvrait sur un monde qui m’était inconnu. Celui de la création, de la mode et des médias. J’ai créé cette porte, m’y suis engouffré et depuis je me promène de l’autre côté.

Ton site a reçu combien de visites à ce jour ?

Je ne sais pas du tout et je ne m’en préoccupe pas.

J’ai pu remarquer que tu répondais très souvent aux commentaires laissés par les Internautes. Quel rapport entretiens-tu avec eux ?

C’est une chance incroyable que des gens prennent un peu de leur temps pour regarder votre travail et laisser un mot ou une phrase pour exprimer leur ressenti, je respecte infiniment cela. Je prends beaucoup de plaisir à répondre à tout le monde. Cette interaction me stimule et permet d’activer en permanence cette remise en cause nécessaire à l’évolution de mon travail.

Est-ce que tu es toi aussi lecteur de certains blogs mode ?

J’en lis très peu, uniquement ceux de mes amis proches.

Ton blog t’a déjà ouvert pas mal de portes. Quelle serait la plus belle proposition qu’on pourrait te faire ?

Je travaille depuis quelque temps avec la presse dite « papier » et je suis sur un projet de vidéos. Mais je remarque que caché derrière ma porte, je regarde à travers la serrure, comme un enfant, le petit monde du cinéma.

Et une collaboration avec Pose, serait-elle envisageable ?

Oui, pourquoi pas !

On peut voir que tu délaisses petit à petit le Streetstyle au profit de photos de créateurs, coulisses des maisons de couture… Est-ce un choix personnel ou cela s’est fait en fonction des propositions reçues ?

C’est un choix personnel. J’essaie de ne jamais m’enfermer dans une pratique ou un thème car je me lasse vite. J’ai besoin de toucher à tout, de me renouveler. Le supplice de Sisyphe est pour moi le pire. Et puis j’aime tellement ce qui est caché, le off, l’artisanat et les créateurs. J’aime beaucoup plus le processus de création d’un produit, que le produit lui-même. Un collier Van Cleef au cou d’une femme dans une soirée, c’est beau. Mais regarder les mains du sertisseur et parler avec lui tandis qu’il fait glisser les pierres, m’émeut bien plus.

C’est quoi la mode selon toi ?

Un livre écrit dans une langue étrangère que j’essaie de traduire avec mon appareil photo.

Comment qualifierais-tu le style vestimentaire d’un «fuckin’ gentleman » ?

Monomaniaque.

Ton entourage est donc 100% mode ?

Mon entourage proche, absolument pas. Mais c’est vrai que du fait de ma pratique je passe la majorité de mon temps avec des personnes évoluant dans le monde de la mode.

Enfin, peux-tu nous dévoiler quelques petites exclus au sujet de tes futurs projets ?

Une galerie de San Francisco a souhaité exposer les photos que j’ai faites sur une maison de couture parisienne. Le vernissage a eu lieu le 15 septembre.
Comme je le disais plus haut, un acteur important de la presse papier a souhaité travailler avec moi. Sinon l’avenir s’oriente vers de l’image animée, clip, pub, court métrage. 2011 sera pour moi sous le signe de l’image en mouvement.

Informations

Articles similaires

Annelise Hesme

Diffusé sur France 2, tous les mercredis dès 20h35 depuis le 4 juillet, « INQUISITIO » de Nicolas Cuche (réalisateur et scénariste) est un excellent thriller médiéval. Cette saga (huit épisodes de 52 minutes) repose sur la période de l’Inquisition (1370). Sur fond de guerre papale, de complots politiques et religieux, d’injustice, de violence, de traîtrise, cette fiction mêle habilement fantastique, fanatisme et romantisme. Annelise Hesme interprète Madeleine « la sorcière aux cheveux rouges». Héritière d’un pouvoir ancestral, on lui prête de nombreux pouvoirs plus ou moins maléfiques. Recluse dans les bois, elle entretient néanmoins avec la population des relations ambivalentes. Tous craignent sa magie mais recherchent néanmoins ses connaissances botaniques de guérisseuse, à l’heure où sévit la peste. Son destin prendra-t-il fin sur le bûcher ?… Vous n’avez pas regardé les premiers épisodes ? Sachez que le livre « Inquisitio » de Nicolas Cuche est paru chez Michel Lafon.

Lire

How I met your Mothxr

Un dimanche après-midi quelque part dans Pigalle. Un petit studio photo au 5ème sans ascenseur, temps mitigé, des images d’oiseaux partout, sur les coussins, sur des chemises, en photo, un perroquet gonflable. On était trois à tourner en rond sur de la tomette usée, à attendre les membres de MOTHXR (le groupe de Penn Badgley) pour une interview décidée à la dernière minute. Mais l’opportunité était trop belle...

Lire

Marc Ruchmann

Comédien et musicien, Marc Ruchmann s’épanouit dans ces deux univers musicaux. Il jongle habilement entre les tournages et son groupe Markus, qui se distingue par sa musique évolutive et psychédélique ; héritage du jazz expérimental des années 70. Après une formation au Théâtre de Chaillot et au conservatoire de Paris en art dramatique, il débute au théâtre dans « Juliette et Roméo » d’Irina Brook en 2001, trouve rapidement un agent et fait ses premiers pas au cinéma dans « 5×2 » de François Ozon. Il apparaîtra ensuite dans quelques courts métrages et quelques films produits par la télévision. En 2008, il tourne avec Fanny Ardant en Roumanie dans « Cendres et sang », puis enchaîne dans « The Tourist » aux côtés d’Angelina Jolie et Johnny Deep, dans « Largo Winch » en amant d’un soir avec Sharon Stone et dernièrement dans « The Skylab » une comédie de Julie Delpy. Nous le retrouverons le 25 Juillet dans « Demain ? » réalisé par Christine Laurent, aux côtés de Laure de Clermont. Synopsis : Bien que le film narre l’histoire vraie d’une écrivain, il ne retrace pas une vie de son début et à sa fin, mais montre comment une jeune femme, Delmira Agustini, est suspendue au plaisir, à la transe et à la terreur d’écrire, à la liberté qu’écrire lui donne, à Montevideo, dans les premières années du XXe siècle, juste avant le déclenchement de la première guerre mondiale. Bonheurs, inspirations. Crises de vers, crises de vie. Etreintes et cérémonies. Rires et drames. Actuellement en tournage d’une nouvelle série pour France 2 « Les Limiers », produite par Calt Production et réalisée par Alain Desrochers, Marc Ruchmann accepte néanmoins de nous recevoir.

Lire