LA NATURE : UNIVERS IMPITOYABLE DE LA MODEUSE

Edito mode automne

Vous avez vu, c’est reparti : le matin les petits oiseaux chantent, les lapinous gambadent (et les 7 nains rentrent du travail…) Eh oui, je ne suis pas Blanche-Neige, c’est juste que nous sommes enfin au printemps et nom de Dieu que ça fait du bien !

J’aime la nature, je l’adore même. Pour moi la nature est synonyme d’évasion, mais aussi d’aventure, de cabanes improvisées, d’apéro sur l’herbe et de camping sauvage, la liberté quoi ! Puis je ne sais pas vous mais moi, dès les premiers rayons venus, mes envies de lecture dans les parcs et de pique-nique au bord de l’eau me reprennent. Bref, le printemps me rend bucolique, colchiques dans les prés fleurissent fleurissent et tout le tintouin !

Oui mais… La nature est fourbe mon ami, et ce n’est pas peu dire !

– Alors que vous vous imaginiez faire du vélo dans les champs, fraîche comme une rose en robe légère, les cheveux au vent, pas le temps de dire ouf que le temps tourne à l’orage avec une bonne saucée qui va bien et vos donne l’air d’un épouvantail !

– Alors que vous rêviez d’une petite virée nocturne romantique, feu de camp et chamalow grillé au feu de bois, vous vous récoltez une invasion de fourmis, vous réveillez la goutte au nez et pensez tout à coup que l’absence de commodités risque de nuire fortement au capital romantique de cette aventure. Folle que vous êtes !

– Alors que vous acceptiez, naïve, une randonnée je cite «hyyyyyper sympa dans les bois tu vas voir on grimpe pendant trois heures mais après tu as une vue imprenable» en vous disant que ça vous fera le plus grand bien de prendre un bon bol d’air, vous vous retrouvez haletante et transpirante. Le bonus ? Vous vous rendez bien compte que les Converses ne sont pas forcément les chaussures les plus adaptées à la rando ! Vous en avez tellement marre de voir défiler des troncs d’arbres qui se ressemblent tous pendant trois heures, qu’arrivée en haut, vous n’avez même pas envie de regarder la vue, juste par pur esprit de rébellion.

Bref, la nature peut-être malicieuse : elle vous attire avec ses petits rayons de soleil et son beau ciel bleu, mais peut ruiner toute tentative de style si vous n’y êtes pas préparée. Finalement la nature nous rend humble car elle nous apprend une leçon primordiale : votre brushing ou votre maquillage ne peut rien contre Mère Nature…

Krystel Madelaine

Credit photo : Rachel Saddedine

Modèle : Marie-Clotilde Ramos-Ibanez

Make up et coiffure : Danna Charles

Stylisme : Charlotte Laplace aka blackitten

Photo extraite de l’édito « Erotic Autumn » publié dans le numéro 3 de Pose Mag, consultable ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *