INTERVIEW 30 SECONDS TO MARS ( english and french version )

30 Seconds To Mars

Some artists are so charismatic that, whenever they enter a room, everybody freezes. One o’clock in the afternoon at the Murano, futuristic hotel contrasting with the rest of the neighbourhood.

A little bit on the edge, the Pose Mag team is ready to meet the band Thirty Seconds to Mars for an interview and a photo shoot. Everybody is laughing nervously. Suddenly, one by one, they arrive. Jared Lato is the last one to honor us with his presence. And then beeeeeeep…..

Sorry for the inconvenience. Due to Cecilia Rowe’s fan meltdown caused by Jared Leto winking at her, we had to censor her first introduction words.

Why naming your band 30 Seconds to Mars ?

Jared Leto: It is a very common question. We have been answering that question for ten years. Imagine that… Ten years. It has become a very familiar question. But I’ll tell you why. It’s a name that makes people ask questions, rather than give answers. It’s a name that is different and imaginative. I think those elements describe the sound of our music as well. So, it really works in a abstract sense and a literal sense. It’s a name that has immediacy to it, a sense of urgency and of energy.

How would you describe your music?

Jared Leto: I don’t try to describe it. I think it is best for others to describe our music. For me, it is like describing the color of your heart. It’s hard to get advantage points on it.

How did the adventure start?

Jared Leto: We started to make music when we were very young. All of us. In 1998, we signed a record deal. It was 13 years ago…

How do you look at the band’s carrier so far?

Jared Leto: It’s great. We’re on our third album. It’s called “This is War”. We’re about to wrap up that process. We’ve been on tour for two years and played over 300 shows. More shows than any band ever played for one album. Actually, this is why we are getting an award for this.

How do you feel about touring all the time?

Tomo Milicevic: We love being on tour. This is our dream and we love every second of it. But yes, this is tiring.

Shannon Leto: This is just great! To get the chance to be here in Paris and play shows. We were in Poland a couple of days ago…

Tomo Milicevic: Lituania, Latvia,… All these places you would never imagine to be able to go, we are brought to because of our music and especially this tour.

Do you have the time to discover the places in which you play?

Tomo Milicevic: Sometimes, yes. Sometimes, we are here for a couple of days. We try to take the time to explore the city and learn about culture. We try to experience it the way a local person would enjoy it instead of the one of a tourist. This time, we had more time to enjoy Paris. Personally, I am a little bit unfamiliar with the city. But I know Jared and Shannon previously discovered the city a bit more. This is one of the best places in the world.

You already toured all over the world. What is your best memory while on stage?

Tomo Milicevic: You can’t really choose only one memory while on stage…

Jared Leto: Last nigh in Paris was really good (N.B.: on the 11th November, 2011).

Tomo Milicevic: Last night in Paris was pretty amazing. It was probably the greatest show of all times. The French audience is one of the best that ever was. So much passion… The French audience is great because they love to sing. The passion is unbelievable. There was electric in the room last night and I am assuming it would be the same again tonight and the next night and the next night… Because we are in France.

Up until now, what is the song you’re the most proud of and why?

Jared Leto: I think “Night of the Hunter” is the song that represents us at our best. It is the most forward thinking song.

With which artist would you love to record a song?

Jared Leto: Björk would be fun.

Tomo Milicevic: I agree. With your voice, you would sound great together.

Jared Leto: I would love to have that experience. It would be wonderful. She is a great singer.

Jared and Shannon, is it always easy to be in the same band, when brothers?

Shannon Leto: No, but it is fun. It is not easy to do anything with anybody. There is going to be ups and downs. But it is a great experience. I wouldn’t have it in any other way. You share your vision with someone you’re related to.

Jared Leto 30 Seconds To Mars

When you started, you did not want the band to be known because of Jared’s celebrity but for its music. Now that the band is known all over the world and you have fans everywhere, would you say « mission accomplished »?

Jared Leto: I would say part of the mission is accomplished. But in part only. There are lots of battles to fight as you evolve. You may win one. You can lose another. Others come. Evolution always presents some kind of challenge. If you are evolving as an artist, you will be presented with challenges. It’s a constant flow. Big and small. Shannon just quit smoking. That’s a battle. (laugh)

Shannon Leto: Ten days now…

For artists, their personal image reflected to the public is of paramount importance. Do you pay specific attention to your image and what you are wearing and how would you define your style?

Jared Leto: Not really. I just woke up and put this. This were the first things laying next to my bed.

Tomo Milicevic: It is literally the truth. I woke up. I remembered I had this jacket and I wanted to wear it. Sometimes we get to put on clothes for specific reasons, but generally we buy our own clothes and get our own stuffs. No one picks anything for us.

Talking about aesthetics, your video clips are always very different, with scenarios and concepts that come out of the ordinary. Does it really matter to you?

Jared Leto: Video clips are really important to us. They are chances for us to have interesting experiences, to learn something new, to experiment.

What comes to your mind when you think about France?

Jared Leto: Well, a lot of things. We love Paris. Actually, we love a lot of cities in France. We played in a few different places. We played in Lille, Clermont Ferrand, Toulouse… And we are about to do an entire French tour: Nantes, Amneville, Marseille, Bordeaux, Lyon and so on. Not too many American bands play in all these French cities like this. It’s a fun exploration.

What are your projects for the near future?

Jared Leto: We have lots of projects and we are always busy doing something or another. The touring is the big one right now. We are playing until the second week of December. Then, we are going to get the Guiness Book Record for the most shows ever played by a band in one album cycle. It’s really crazy. Afterwards, it’s a new chapter.

Do you have a last word for Pose Mag readers and your french fans?

Jared Leto: Thank you for people that came to our shows and whoever is reading this interview in France. Thank you. Je t’aime. Merci. A bientôt.

Credit photo : Rachel Saddedine

Interview by Cécilia Rowe

Traduction : Cécilia Rowe & Corinne Garcia

Organized by Enrique Lemercier

Thirty Seconds To Mars

VERSION FRANÇAISE

Il y a des artistes qui dégagent une telle aura, que lorsqu’ils entrent dans la pièce, tout le monde se fige. 13 heures sonnent aux portes de l’Hôtel Murano, au design futuriste détonnant avec l’esprit du quartier. Un peu anxieuse, l’équipe de Pose Mag se tient prête à recevoir le groupe Thirty Seconds To Mars pour réaliser séance photo et interview. Les rires nerveux fusent. Puis soudain, chacun à leur tour, les membres du groupe arrivent. Jared Leto est le dernier à faire honneur de sa présence. Et là, biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip…

Suite à une crise de groupisme aggravé, déclenchée par un clin d’oeil de Jared Leto, nous avons dû censurer les propos tenus par Cécilia Rowe en introduction. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Pourquoi appeler votre groupe Thirty Seconds to Mars ?

Jared Leto: On nous le demande sans arrêt. Cela fait plus de dix ans que nous répondons à cette question. Imaginez un peu… C’est devenu une sorte d’habitude pour nous. Je vais vous expliquer pourquoi: Thirty Seconds to Mars est un nom qui interroge plutôt que de donner des réponses. C’est un nom différent, inventif. Tout cela décrit assez bien notre musique également. Cela peut être très abstrait, tout comme fonctionner au sens propre. Notre nom fait référence à un certain sens de l’immédiat, de l’urgent. Il retranscrit bien l’énergie dégagée.

Puisque vous abordez le sujet, comment décrivez-vous plus particulièrement votre musique ?

Jared Leto: Je n’essaie pas de décrire notre musique. Je pense que c’est aux autres de la décrire. Pour moi, ce serait comme décrire la subjectivité des sentiments. Les gens sont plus à même de parler de notre musique que nous.

Pouvez-vous nous rappeler comment l’aventure a débuté ?

Jared Leto: Nous jouons de la musique depuis le plus jeune âge. Mais c’est en 1998 que nous signons notre premier contrat avec une maison de disques. C’était il y a 13 ans déjà…

Quel regard avez-vous sur votre parcours ?

Jared Leto: C’est génial car aujourd’hui, nous en sommes à notre troisième album, nommé “This is war”. Nous sommes sur le point de tout boucler pour ce nouvel album. Cela fait deux ans que nous sommes en tournée. Nous avons joué plus de 300 concerts. C’est plus que n’importe quel groupe pour la promotion d’un seul album. C’est à ce titre que nous allons d’ailleurs bientôt recevoir une récompense.

Tomo Milicevic Thirty Seconds To Mars

Vous êtes sans arrêt sur la route en tournée. Comment le vivez-vous ?

Tomo Milicevic: Nous adorons être en tournée. C’était notre rêve depuis toujours et aujourd’hui, nous savourons chaque seconde qui passe. C’est très fatiguant mais…

Shannon Leto: C’est juste fantastique ! Nous avons la chance d’être là à Paris. Il y a quelques jours nous étions en Pologne…

Tomo Milicevic: Lituanie, Lettonie,… tous ces endroits que l’on n’aurait jamais imaginé visiter un jour et où nous pouvons aller grâce à notre musique et à cette tournée en particulier.

Avez-vous justement le temps de découvrir les villes dans lesquelles vous vous produisez ?

Tomo Milicevic: Cela nous arrive. Quand nous restons quelques jours, nous prenons le temps de sortir et de découvrir la culture locale de la même façon que les gens qui la vivent au quotidien, pas comme des touristes. Cette fois-ci, nous avons pu profiter de Paris. Pour ma part, je connais très mal la ville, contrairement à Jared et Shannon qui ont déjà eu l’occasion d’en voir un peu plus. Paris est l’une des meilleures villes du monde.

Quel est votre meilleur souvenir sur scène ?

Tomo Milicevic: C’est difficile de choisir un seul souvenir…

Jared Leto: La nuit dernière au Zénith était pas mal (ndlr: le 11 Novembre dernier).

Tomo Milicevic: Oui, hier, c’était extraordinaire. C’est probablement le meilleur concert que l’on ait donné. Le public français est l’un des meilleurs. Les gens sont passionnés. Ils adorent chanter. Ils sont incroyables. Hier, l’ambiance était électrique et je suppose que ce sera encore le cas ce soir et aux concerts suivants car nous sommes en France.

A ce jour, quelle est la chanson dont vous êtes le plus fier et pourquoi ?

Jared Leto: “Night of the Hunter” est probablement la chanson qui nous représente le mieux et dont la réflexion est la plus poussée.

Avec quel artiste voudriez-vous enregistrer un titre ?

Jared Leto: Avec Björk, cela serait intéressant.

Tomo Milicevic: Je suis d’accord. Vos voix s’accorderaient bien ensemble.

Jared Leto: J’adorerais vivre cette expérience. C’est une très grande chanteuse.

Jared et Shannon, est-ce toujours facile d’être frères lorsque l’on est dans le même groupe?

Shannon Leto: Non, ce n’est pas toujours évident mais on s’amuse bien ensemble. D’ailleurs, ce n’est pas facile d’être dans le même groupe avec qui que ce soit. Il y a toujours des hauts et des bas. Mais c’est une expérience à vivre. Je ne l’aurais pas fait autrement. Je partage une vision de la vie avec une personne qui m’est chère.

Shannon Leto 30 Seconds To Mars

Quand le groupe a commencé à jouer, vous désiriez qu’il soit connu pour sa musique et non pour la célébrité de Jared. Maintenant que la notoriété du groupe n’est plus à prouver, diriez-vous “mission accomplie” ?

Jared Leto: Je dirais qu’une partie de la mission est accomplie. En évoluant, d’autres batailles se jouent. On peut en gagner une mais en perdre une autre. De nouvelles se présentent. Je pense que de nouveaux défis apparaissent à chaque pas en avant que l’on fait en tant qu’artiste. C’est un flux continuel de défis, petits comme grands. Shannon vient d’arrêter de fumer. C’est un combat. (rire)

Shannon Leto: J’en suis à mon dixième jour…

Faites-vous attention à votre image, à ce que vous portez et comment définiriez-vous votre style ?

Jared Leto: Je ne fais pas vraiment attention. Sincèrement, je me suis réveillé tout à l’heure et j’ai pris les premiers vêtements qui se trouvaient près de mon lit.

Tomo Milicevic: Ce matin, j’ai ouvert les yeux et je me suis dit “j’ai une veste, je vais la mettre”. C’est la vérité. Parfois, on nous demande de porter certains vêtements pour des occasions particulières mais autrement, nous choisissons ce que nous portons. Nous les achetons. Personne ne s’en occupe pour nous.

A propos d’esthétisme, vos clips vidéo sont toujours très recherchés et élaborés, avec un scénario, une histoire un peu extraordinaire. Est-ce toujours important d’aborder vos clips de cette façon ?

Jared Leto: Les clips vidéo sont très importants à nos yeux. C’est toujours une occasion pour nous de vivre des expériences intéressantes et d’apprendre de nouvelles choses.

Vous entamez actuellement une tournée partout en France. Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit quand on vous parle de notre pays ?

Jared Leto: A vrai dire, beaucoup de choses. Nous adorons Paris ainsi que beaucoup d’autres villes en France. Nous nous sommes produits à Lille, Clermont-Ferrand, Toulouse, etc. Nous sommes sur le point de faire une tournée dans la France entière: Nantes, Amneville, Marseille, Lyon, Bordeaux. Peu de groupes américains peuvent se vanter d’aller dans autant de villes françaises. C’est bien de pouvoir découvrir autant d’endroits.

Quelles sont vos projets pour la suite ?

Jared Leto: Nous avons beaucoup de projets. En réalité, nous sommes toujours occupés, d’une façon ou d’une autre. Actuellement, la tournée est ce qui nous prend le plus de temps et nous en avons jusqu’à la deuxième semaine de décembre. Nous allons aussi recevoir le prix Guiness des records pour avoir été le groupe ayant réalisé le plus grand nombre de concerts pour la promotion d’un seul album. C’est fou ! Un nouveau chapitre s’ouvre ensuite.

Un dernier mot pour les lecteurs de Pose Mag et tous vos fans français?

Jared Leto: Merci à toutes les personnes qui sont venues assister à nos concerts. Merci à tous de votre soutien. Je t’aime. Merci. A bientôt (ndlr: dit à la française).

Propos recueillis par Cécilia Rowe

Traduction : Cécilia Rowe & Corinne Garcia

Credit photo : Rachel Saddedine

Réalisation : Enrique Lemercier

8 thoughts on “INTERVIEW 30 SECONDS TO MARS ( english and french version )

  1. Woah! I’m really enjoying the template/theme of this website. It’s simple, yet effective. A lot of times it’s challenging to get that « perfect balance » between user friendliness and visual appeal. I must say you have done a great job with this. In addition, the blog loads super quick for me on Safari. Outstanding Blog!

  2. Good day I am so glad I found your blog page, I really found you
    by error, while I was browsing on Askjeeve for
    something else, Nonetheless I am here now and would just like
    to say kudos for a tremendous post and a all round entertaining blog (I also
    love the theme/design), I don’t have time to read it all at the moment but I have book-marked it and also added your RSS feeds, so when I have time I will be back to read a great deal more, Please do keep up the superb work.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *