MIROIR MON BEAU MIROIR

Marre ! Marre que mon homme mate, sans retenue aucune, toutes les femmes qu’il croise. À son regard, je comprends et tout commentaire devient inutile ! Oui, elles sont belles, séduisantes, féminines, mais surtout, surtout, elles affichent un teint frais et une peau de pêche, fruit de leur jeunesse, qui me fait tant défaut aujourd’hui.

Parallèlement, nous croisons de plus en plus de femmes qui ont fait appel à la chirurgie esthétique. Leurs traits figés, leurs expressions faciales quasi inexistantes, leurs lèvres pulpeuses, leurs paupières tirées (nous laissant supposer qu’elles dorment désormais les yeux ouverts) leur confèrent ce visage atypique, mais similaire, signe de chirurgie réparatrice, façonné au dépend de leurs personnalités.

Inutile de se mentir les filles ! Simple reflet de nos traits ou de notre âme, les miroirs ne mentent pas, eux, n’en déplaisent aux narcissiques…

Si jusque-là, j’ai brandi haut et fort ma pancarte « anti chirurgie esthétique », aujourd’hui, je l’avoue, je tenterai volontiers une action contre mes rides et ridules. Oui mais où ? Quand ? Comment ? Si l’idée me traversait l’esprit de temps à autre, je n’étais pas non plus dans l’urgence.

Et puis un jour…

Alors que j’accompagnais une amie à la clinique, pour une intervention chirurgicale ambulatoire, nous nous sommes retrouvées dans une aile de la structure qui m’était jusque-là inconnue. J’explique ! Vous avez tous et toutes un établissement hospitalier ou une clinique, à proximité de votre domicile, où vous vous rendez de temps à autre pour des consultations, des radios ou de petites interventions ? Ces longs couloirs blancs vous les connaissez forcément. Chaque étage est attribué à des spécialistes en chirurgie générale, en urologie, pédiatrie, gastro-entérologie, radiologie, maternité, …

Mais étrangement, je n’avais jamais passé le seuil de ce service. Exit les portes blanches ! Vive les portes en bois, les salles d’attente spacieuses composées de meubles design et confortables ! L’accueil est chaleureux, convivial même ! Dans l’espace ouvert, occupé par l’assistante médicale du chirurgien, se trouvent à votre disposition une cafetière Nespresso et ses capsules multicolores, quelques bonbons et friandises, …

Ici, point de relation médecin/patient avec pour seul objectif : enrayer le mal. Non. On parle, on échange. On m’invite également à prendre place. Le chirurgien arrive à son tour. Waouh ! Jeune, beau, grand, dynamique et souriant ! Je me laisserais bien tenter par une petite opération moi aussi. Il nous salue courtoisement et sourit à sa patiente (mon amie). Il la confie alors à une infirmière avant de rejoindre le bloc. Je l’embrasse, la rassure et lui confirme que je l’attendrai dans la salle d’attente comme prévu.

Je la regarde partir puis son play-boy de chirurgien s’adressant à moi, me dit :

« Thé ou Café ? Vous fumez ? Vous avez arrêté, bravo ! Par quel biais ? Un substitutif ? Personnellement, je n’y arrive toujours pas. Combien mesurez-vous ? Vous êtes grande ! Quel poids faites-vous ? Vous avez pris 3 kg durant l’été ! Votre objectif : arrêter le rosé et ralentir les gueuletons entre potes. Quel âge avez-vous sans indiscrétion ?… ».

Alors là, je sens le piège se refermer sur moi. Je tombe inconsciemment dans le panneau. Je lis dans ses yeux « cliente potentielle ». Il maîtrise à fond son business, tant dans la technique, que dans l’approche commerciale. Je suis sous le charme du lieu, de l’accueil et des professionnels.

Il doit regagner le bloc et m’invite alors à rejoindre la salle d’attente, tout en me tendant un livret d’informations, constitué de quelques interventions de chirurgie plastique esthétique et reconstructrice parmi les plus fréquemment pratiquées. Le tout illustré de quelques photos avant et après intervention.

Au menu :

  • injection de toxine botulique pour le traitement des rides et ridules

  • la rhinoplastie (chirurgie du nez)

  • la blépharoplastie (chirurgie des paupières)

  • lifting du visage et du cou

  • réduction, augmentation ou reconstruction mammaire

  • dermolipectomie abdominale, lifting des cuisses et plasties des bras

Bref ! Une fois redescendue de mon petit nuage, je me dis que mon heure n’a pas encore sonné et que finalement la plus belle image de moi que je puisse véhiculer est celle de la femme active, dynamique, épanouie et amoureuse de la vie, que je suis, non ? Alors le bistouri !…

Armelle H.

Illustration : Antoine Bertoni

Article issu du numéro 7 de Pose Mag à découvrir ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *