MADEMOISELLE SABAH, LA DJETTE EN VOGUE

Même si lorsqu’on pense DJ, on a souvent l’image d’un homme en tête, cette profession n’est pas réservée qu’à la gente masculine. Monika Kruse, Miss Kittin, Dj Paulette, Miss Eaven… font par exemple partie des Djettes célèbres. Pose Mag a voulu en savoir plus sur les femmes DJ et est donc parti à la rencontre de Sabah Ikhlef, alias Mademoiselle Sabah, une des Djettes françaises qui montent, et dont on n’a pas fini d’entendre parler. Voici ce qu’elle nous a confié.

Hier Djette montante de Nancy, aujourd’hui résidente à Cannes, St Tropez et Courchevel. Peux-tu nous parler un peu de ton parcours ?

Voilà 9 ans maintenant que je suis djette, j’ai fait mes premiers pas à Nancy dans plusieurs établissements… Cela m’a permis de m’ouvrir sur énormément de style musicaux, d’avoir différents publics face à moi… Voilà pourquoi aujourd’hui, je peux aussi bien jouer en Club pour ma signature musicale qui est très Soulful & House Vocal, que dans les restaurants où je peux être dans un registre très black music, soul, nu-funk…

As-tu suivi une formation Dj ou fais-tu partie des autodidactes de la platine ?

Je fais partie des autodidactes, j’ai appris seule. Mais aujourd’hui, mes amis, plus anciens que moi dans le milieu, n’hésitent pas à me donner quelques conseils techniques, et moi je n’hésite pas à faire appel à eux dès que cela est nécessaire. J’en apprends tous les jours…

Tu fais le tour des clubs avec la soirée Mixx De Luxe dont tu es à l’origine. Quel en est le concept ? Quels types d’ambiance et de musique proposes-tu ?

Le concept est bien simple, Mixx de Luxe est le nom de mes soirées que j’avais donné à ma résidence au Carré de 2007 à 2009,  et puis très vite, j’ai associé ce nom à chacun de mes déplacements, et dans ces soirées on y trouve simplement un cocktail  entre ma sélection musicale et mes performances vocales.
Je voulais surtout me différencier des autres et que lorsque le client entre dans un établissement, il puisse rien qu’en écoutant la musique se dire « Ca, c’est Mademoiselle Sabah qui mixe ».

Prépares-tu tes sets ou as-tu une approche intuitive du mix ?

Je ne prépare quasiment jamais mes sets. C’est peut être un tort, mais on ne sait jamais de quoi sera fait le public… Alors oui je marche à l’intuition et surtout, j’observe énormément  qui est présent.

As-tu eu l’occasion de collaborer avec d’autres Djs ?

Oui, à mes débuts avec DJ Kash, résident du Circus… Mais aussi Numa Lesage, qui est derrière le label Instudio Recording avec qui je travaille en ce moment…

Depuis l’arrivée des platines CDs dans le monde du djing, un débat oppose les puristes profondément attachés aux vinyles aux pro-technologies adeptes du PC. Qu’en penses-tu ?

Je n’ai pas connu le mix avec les vinyles car lorsque j’ai commencé c’était déjà les CDs. Je ne suis pas si vieille que ça ! Je respecte le travail de chacun, qu’il soit aux vinyles, sur CD, avec son ordi…
Pour ma part, je suis restée sur CD, jusqu’à cet été où j’ai opté pour l’ordi. J’ai mis du temps à passer le cap, mais pour des Djs résidents comme moi, sur plusieurs villes, c’est un gain de temps, de place… Et j’avoue que mon sac de CD me fatiguait par dessus tout, car sans cesse mis à jour, donc de plus en plus lourd…

Une femme évoluant dans un milieu principalement masculin, c’est plutôt un avantage ou un inconvénient ?

AVANTAGE ! ;)

Beaucoup de Djs ajoutent une corde à leur arc en s’orientant vers la production. Serais-tu tentée de passer à l’élaboration de remixes ou à la composition de titres originaux ?

Oui j’aimerais beaucoup mais cela est très compliqué. Il faut énormément de temps…
Et je préfèrerais poser ma voix, être en featuring… Il y a des gens très doués pour la production… Chacun sa place, je préfère les laisser faire le « gros boulot » !

Avant une soirée, quelle musique écoutes-tu pour te mettre dans l’ambiance ?

Je ne cherche jamais à me mettre dans une ambiance en particulier… Généralement c’est plutôt une sieste que je m’accorde, pour être dans une forme olympique pour ceux qui m’attendent…

Et après un set, quelle musique pour te relaxer ?

Idem, pas de musique… On s’en prend tellement dans les oreilles 10 mois sur 12 que je préfère m’abstenir de toute musique à la sortie des clubs… Sinon mes oreilles, je les repose quand ? :)

Un club favori pour passer une bonne soirée ?

Un seul en France, à Paris, Le Djoon. C’est là où je me ressource dès que je peux…

Un titre coup de cœur pour enflammer le dancefloor cet été ?

Omar : It’s so… (Bob Sinclar Remix)

Enfin, quels sont tes projets pour la suite ? Où et quand peut-on te voir en action ces prochains jours ou mois ?

Beaucoup de projets, notamment dans la collaboration avec d’autres DJs, et surtout de nouvelles dates à l’étranger. La Turquie et New York sont au programme. Et puis à vous, ex amis nancéiens, je peux vous confier un scoop…. Je serai au NJP (ndlr Nancy Jazz Pulsations) !

Pour suivre l’actu de Mademoiselle Sabah : www.myspace.com/mademoisellesabah et www.myspace.com/mixxdeluxe

Propos recueillis par Sabrina Berguer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *