DU RENOUVEAU CHEZ BALMAIN

Le monde de la mode est féru de renouveau, de jeunesse et de gloire éternelle et ceci ne se traduit pas uniquement par l’émergence de nouveaux créateurs. En effet, parfois, les plus anciennes et prestigieuses Maisons font un peu de ménage pour garder le vent en poupe et se tailler une place d’or face aux nouvelles générations de modeuses que nous sommes.

Cette année, la Maison Balmain a fait beaucoup parler d’elle. Alors que nous avons appris début avril que la Maison se séparait de son directeur artistique Christophe Decarnin. Rappelons que M. Decarnin avait repris les rennes de la maison après qu’elle soit en perte de vitesse en 2006 et avait réussi à attirer de nouveaux (comme l’avait fait Pierre Balmain avant lui) les stars et lui restituer la place qu’elle avait.

En effet, Christophe Decarnin axa son travail sur deux codes fondamentaux de la maison: les robes du soir courtes (appelées auparavant robes de cocktails) et les coupes ajustées aux détails anguleux et nets (très chères à Pierre Balmain), qui prirent un accent rock pour plaire aux dames d’aujourd’hui.

Désormais, c’est Olivier Rousteing qui est nommé directeur artistique de Balmain. Méconnu du grand public, il a cependant travaillé pendant trois ans en tant que responsable des ateliers créations des collections PAP. La sphère mode l’avait prédit à l’annonce de sa nomination, un changement radical risquait de s’opérer chez Balmain et on en voit déjà les premiers signes.

La maison a en effet annoncé qu’elle allait lancé une nouvelle ligne de prêt-à-porter plus abordable et qui se nommera « Pierre Balmain »,  un accord de licence a été conclu dans ce sens avec un société italienne pour produire la collection. Il s’agira d’une ligne homme et femme produite par une équipe qui travaillera sous la supervision du nouveau directeur artistique Olivier Rousteing. Nous pourrons dés le printemps prochain nous procurer cette nouvelle collection qui vient répondre aux multiples critiques essuyées par Balmain sur sa politique de prix.

Qu’en penserait M. Balmain, lui qui destinait son génie aux plus grandes stars de ce monde et aux familles royales ? Je pense qu’il se rendrait compte que la mode aujourd’hui ne se limite pas à une élite et que chacun est libre de customiser sa pièce Balmain au gré de sa fantaisie. Rendez-vous donc en septembre prochain pour admirer ou critiquer la collection « Pierre Balmain » selon Rousteing.

Yasmine Zidane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *