3EME GAUCHE TV

« Je suis en bas de chez toi, je vais où ? », « C’est au 3ème, à gauche ». Et c’est ainsi que la web TV 3ème Gauche TV est née.

Vous le savez, Pose Mag aime vous faire partager ses coups de cœur, ses bons plans, et aime aussi soutenir les jeunes gens ambitieux qui sont plein de bonnes idées. Et on peut dire que ce projet 3ème Gauche TV est vraiment un projet très sympa.

Le concept: proposer une web TV crée par des jeunes, pour des jeunes. Nous sommes donc partis à la rencontre de Boris Labourguigne, le rédacteur en chef, pour en savoir plus sur lui, et sur cette désormais célèbre 3ème Gauche TV.

Bonjour Boris. Peux-tu tout d’abord te présenter en quelques lignes ?

Alors je suis Boris, un jeune passionné de vidéo de 22 ans, née à Montpellier. Je suis « monté » il y a 5 ans à Paris pour poursuivre mes études dans cette voie. Il y a deux ans j’ai crée ma société de prod, avant de co-fonder avec Bastien Raynaud, ami et associé, en octobre 2009 3èmeGauche TV dont je suis le rédacteur en chef.

Et 3ème Gauche TV, c’est quoi ?

3èmeGauche TV, c’est un site internet qui propose avant tout des vidéos en VOD gratuites, axées sur la culture et principalement sur la musique et la mode. Notre particularité est de proposer beaucoup d’images de backstage, que ce soit durant des concerts, des défilés de mode ou même bientôt des comédies musicales. On propose également des interviews assez décalées et des sessions acoustiques.

On a aussi toute une partie éditoriale écrite avec des lives reports, des chroniques d’albums, des critiques de films, des reports de défilés & de présentation et même encore des chroniques érotiques.

S’il fallait définir 3èmeGauche sur sa ligne éditoriale je dirais qu’elle est pointue, mais jamais élitiste.

Comment est né ce projet ?

Avec Bastien, nous venions de créer notre société de production et investit dans du matériel. Je cogitais l’idée d’une webTV depuis quelques temps mais comme notre collaboration était plus axée sur le côté cinématographique, je n’avais jamais osé lui proposer un tel projet. C’est finalement lui qui est venu vers moi pour me parler de webTV. J’ai sauté sur l’occasion, 3 jours après notre premier reportage était en ligne et depuis, ça ne s’est jamais arrêté.

A l’époque, et encore un peu maintenant, les gens avaient une très mauvaise image des webTV et généralement estimaient qu’une vidéo sur internet était forcément d’une qualité médiocre. On s’est donc tout de suite placé en opposition avec ça en ne proposant que des vidéos de qualité, forts de nos formations en technique et de notre réseau.

Vous étiez donc deux à l’initiative de ce projet, tu es désormais seul à piloter le navire 3ème Gauche, ce n’est pas trop difficile ?

Évidemment le départ de Bastien en juillet 2010 a été forcément difficile même si cela s’est passé dans d’excellentes conditions. On se remet en cause, on remet en cause le projet. Puis finalement j’aimais trop ce que je faisais pour arrêter, et cela m’a encore plus motivé pour réussir. Après j’ai su bien m’entourer pour continuer l’aventure donc, piloter seul 3èmeGauche c’est très prenant, mais pas du tout impossible.

Est-ce que c’est ton activité principale ?

Alors oui, 3èmeGauche est mon activité principale. Évidemment comme ce n’est pas encore une source de revenu, je fais quelques piges en tant que cameraman pour des chaines de tv classiques.

De plus en plus de personnalités font confiance à 3ème Gauche TV, et le nombre de visiteurs ne cesse d’augmenter également. Comment expliques-tu ce succès ?

Alors je ne l’expliquais pas du tout au début, je me souviens encore de nos premières demandes d’interview, chaque réponse positive nous étonnait. De manière plus pragmatique, je pense que la qualité de nos vidéos et nos partenariats avec les sites de partages vidéos tels que YouTube, DailyMotion et wat.tv qui nous mettent régulièrement en avant jouent beaucoup. Après c’est un cercle vertueux, à partir du moment où tu as des artistes en référence tu peux en démarcher des nouveaux « moins accessibles ».

Lorsque l’on a crée 3èmeGauche, on voulait créer la webTV que l’on aurait aimer regarder sur internet et qui n’existait pas. Alors plutôt que de l’attendre, on l’a crée, et finalement, on se rend compte que l’on ne devait pas être les seuls à être en demande de ce type de vidéos.

On a pu voir dernièrement que vous proposiez désormais des sujets mode, notamment sur les défilés, les coulisses… Est-ce que la mode est également une passion pour toi ?

Oui la mode est devenue une passion depuis que j’ai assisté à mes premiers défilés et tourné mes premiers reportages mode. Je me suis retrouvé dans un monde fou, créatif et décomplexé dans lequel je me suis tout de suite beaucoup plu. J’avais une image d’un monde fermé et j’ai été totalement étonné par la sympathie et l’accessibilité de tous les acteurs de la mode et principalement des créateurs.

Dès notre premier reportage sur un défilé (Alexis Mabille), on a su que la mode allait devenir une des thématiques principales de 3èmeGauche.

Quel est le plus beau défilé auquel tu as assisté jusqu’à présent ?

Sans hésitation Défilé Haute Couture de Stéphane Rolland pour la collection Printemps Été 2011 pour le plus beau. Après mon meilleur souvenir de défilé demeure celui d’Agnès B pour sa collection homme automne hiver 2011/2012. C’était un défilé très peu conventionnel pour une Fashion Week, l’ambiance était particulière surtout, des remarques fusaient du public, les photographes commentaient bruyamment et les mannequins étaient très détendus, esquissant un sourire et nous proposant des postures désinvoltes.

Et dans ton armoire, on peut trouver quoi ?

Alors, vestimentairement parlant, je suis plutôt très classique. Tu trouveras dans mon armoire beaucoup de hauts TopMan, il y a aussi beaucoup de pulls, chaussures trouvées sur ASOS. J’ai une belle collection de Levi’s 511, je ne mets quasiment que ça en jean, et pour les chemises, suite à un tournage en Chine, j’ai gardé le contact d’un tailleur sur place, et je m’en fais faire sur mesure. C’est quelque part le seul petit luxe que je m’accorde.

Après, le fait d’avoir couvert deux FW m’a donné énormément d’idées donc je ne m’interdis pas de piocher un peu dedans pour avoir un look un peu plus construit à l’avenir !

Comment va évoluer 3ème Gauche TV dans le temps ?

Je n’ai jamais su me projeter énormément dans le futur, je sais juste que j’ai envie de développer de nouvelles émissions, suivre toujours plus d’artistes, couvrir les autres Fashion Week internationales, mais aussi proposer du direct sur des concerts ou même pourquoi pas des défilés.

J’ai envie de mettre beaucoup de choses en place, après, je ne te cache pas que notre priorité c’est de rendre cette webTV plus monétisable et de trouver des investisseurs pour la faire évoluer.

Enfin, en parlant d’évolution justement, est-ce qu’on pourrait la retrouver un jour sur notre petit écran ?

Ce n’est absolument pas notre but. Toutes les chaînes ont compris qu’il fallait se développer sur internet. Quand on observe le succès des plateformes de « replay », on se rend compte que de plus en plus de monde, notamment les jeunes, consomment plus la télévision en VOD sur ces sites de catch up que sur une chaîne de télévision qui imposent une contrainte d’heure de diffusion.

L’avenir de la télévision se joue sur internet et sur les boxs, c’est donc là que l’on est et que l’on doit se développer.

Pour découvrir le site : www.3emegauche.tv

Propos recueillis par Enrique Lemercier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *