SOPHIE JACONELLI, « SI JAMAIS TU »

Je ne le dirai jamais assez ! Merci Facebook, d’avoir mis dans mon fil d’actualité ce clip de Sophie Jaconelli. Qui est Sophie ? me direz-vous. Mon coup de cœur assurément !… Une artiste passionnée et sensible, au tempérament de feu.
Née d’un père italien et d’une mère française, notre jeune Lyonnaise se passionne pour le chant dès son plus jeune âge. Elle interprète en boucle les répertoires de Bonnie Tyler, Tina Turner, Madonna ou encore Phil Collins. Bien évidemment, ses représentations sont strictement privées : sa mamma (grand-mère paternelle) et son miroir !

Les années passent, elle prend de l’assurance, et poursuit des études littéraires. Puis, elle rentre dans la vie active et entreprend différents petits boulots, jusqu’au jour où elle intègre un poste dans une grande surface au rayon Photo puis CD…

Se profile alors une rencontre avec un collègue musicien, qui lui propose d’assister à quelques répétitions. Elle prend alors le micro, et la magie opère. Elle intègre alors le groupe Trafic, en 1997, dans lequel elle excellera dans des reprises de Police, Zazie, Tina Turner, Pat Benatar, et bien d’autres… En 2000, elle rejoint une nouvelle formation trio (piano, saxo et chant), lâche son boulot, et devient intermittente du spectacle. Elle se produit sur différentes scènes françaises et internationales (Seychelles, Antilles, Réunion, Tahiti, Italie, …).

Puis, en mai 2009, c’est « The rencontre » ! Bernard Clapot (auteur-compositeur lyonnais) est aussitôt séduit par l’artiste. De leur collaboration naîtra « Si jamais tu », suivi d’un clip en mai 2010. Puis, Michael Jones assure les arrangements et la réalisation de « La dernière goutte ». Et enfin, ce troisième titre « Ce que je m’interdis », issu d’une nouvelle rencontre artistique avec François Pelissou (Pitch Music Center), vient finaliser ce CD 3 titres, produit par Contre Temps Prod, sorti le 18 Juin 2010.

Rencontre avec Madame Énergie !

Sophie bonjour ! Ce mois de décembre s’annonce quelque peu chargé, dis-moi !

Bonjour ! Effectivement, je viens de participer au Téléthon à Saint-Chamond. Puis j’ai enchaîné quelques dates dans la région. Le 8, dans le cadre des illuminations, je chanterai au restaurant chez Allardon » à St Priest village (69) en duo avec Jacky Gammino (saxophoniste). Le 11 showcase et séance dédicace chez Tahé Beauté à l’Arbresle (69), les 18 et 19 à Leclerc Saint-Chamond (lieu où tout à commencer), et pour terminer, vous me trouverez Vendredi 31 décembre, au restaurant Le Pic Blanc à l’Alpe d’Huez.
Vendredi 31 déc: Hotel Restaurant Le Pic Blanc à Alpe d’Huez (38)

L’année 2010 aura vraisemblablement amorcé un nouveau virage dans ta carrière : rencontre, création, collaboration, singles, … Raconte-nous tes rencontres avec Bernard Clapot, Davide Esposito et Michael Jones ! Tu as su t’entourer de véritables talents. Un conte de fée, non ?

Effectivement ! Bernard Clapot m’a découverte par le biais de My Space. Il a écouté quelques-uns de mes titres puis m’a proposé un rendez-vous, sur Saint-Chamond. Bernard est une personne très réactive, impatiente et très professionnelle. C’est ainsi que je suis rentrée chez Pitch music center. Plusieurs auteurs et compositeurs m’ont alors proposé de nombreux titres que je sélectionne encore.
Bernard Clapot avait déjà travaillé avec Michael Jones, et lorsqu’il lui propose l’arrangement de « La dernière goutte » écrit par Yann Larue, Michael accepte. Ma rencontre avec lui fut très riche, techniquement et professionnellement parlant. Une belle rencontre ! C’est très impressionnant de travailler avec des personnes dont le talent n’est plus à prouver ! Lorsque le rêve devient réalité !…

« Averti Qui » est l’adaptation italienne de « Si jamais tu », sur des paroles de Davide Esposito et une musique de Bernard Clapot. Quelle est la version que tu préfères interpréter ?

La version italienne, sans hésitation aucune, car cette langue est liée à mes origines. La rencontre avec Davide, originaire de Naples tout comme moi, fut magique également. Elle s’est faite par le biais de Pierre Lemarchal (papa de Grégory). Davide ne s’est pas contenté de traduire ce single, il en a fait une adaptation, en italien.
Actuellement, nous travaillons, avec toute mon équipe, sur un nouveau single en italien (paroles Thierry Sforza et musique Bernard Clapot). L’enregistrement se fera au studio de Frédéric Alfonsi (AMD Prod) qui est également le batteur de Michael Jones et l’arrangement est assuré par Christophe Bosch, bassiste de Michael
La sortie du CD 2 titres italiens est prévue au printemps prochain (peut être avant !!!) dans lequel nous retrouverons Averti Qui.

Quels sont tes projets pour l’année à venir ?

Actuellement, nous préparons un nouvel album dont j’écris certains textes. Univers pop rock teinté de quelques touches orientales, témoin de mon amour pour l’Inde, né suite à un premier voyage enchanteur, qui m’a profondément marqué. Une véritable révélation ! Une évidence ! Je tenais à m’impliquer davantage dans la composition, afin de m’approprier les mots. Cet album sera beaucoup plus personnel, plus investi.

Avec quelle équipe travailles-tu sur ce projet ?

La même équipe ! Avec Bernard Clapot à la musique, avec Aurélien Marini qui a fait l’arrangement de « Si jamais tu », avec Gaby Marini (son frère) chanteur et compositeur, Chris Sheldon (parolier), François Pelissou (auteur compositeur), Thierry Sforza, Michael Jones et à la prod. « Contre temps prod ». Nous comptons enregistrer 12 à 13 titres sur ce prochain album qui n’aboutira très certainement que fin 2011.

Parle-nous de ton implication dans l’association Grégory Lemarchal, la rencontre avec ses parents, tous ces galas organisés contre la Mucoviscidose, …

En Octobre 2009, je participais à la Foire de Roman où j’interprétais quelques titres. L’Association Grégory Lemarchal était présente. Sur le stand, on me présente Pierre Lemarchal, à qui je fais part de mon désir de participer activement à leur cause. Pierre me transmet alors son numéro personnel. Fin Novembre, il se produit à Chambéry pour son spectacle Lama, toujours au profit de la mucoviscidose et du don d’organes, et me propose d’assurer la première partie de son spectacle. Ce fut le début d’une nouvelle aventure !

Tu participes néanmoins à d’autres grandes causes humanitaires comme, Soirée Téléthon, Espoir pour Linda, Soirée au profit de l’association Noël et Partage, …

Toutes ces soirées caritatives existent grâce à de nombreux bénévoles qui connaissent le sens du mot « s’investir pour une cause ». Si à ce jour, je désire offrir de mon temps, c’est pour définir des priorités de vie, informer des fléaux qui nous entourent, c’est tout simplement un appel du cœur. Je pense que si l’humanité était un peu moins repliée sur elle-même et s’ouvrait un peu plus aux autres, le combat serait plus facile, on vaincrait bien plus vite !

« La dernière goutte » évoque justement ce manque de prise de conscience. L’union fait la force, dites-vous, alors qu’attendons-nous pour appliquer cet adage ?

Entre-nous, ta « mamma » doit-être très fière de toi, non ?

Décédée trop tôt, en 2001, je suis certaine qu’elle veille sur moi ma bonne étoile ! Mes parents sont très fans, ils me soutiennent et me boostent en permanence. Je les remercie de m’avoir fait confiance dans ce choix artistique.

Par quel biais peut-on suivre ton actualité ?

www.sophiejaconelli.com
FACEBOOK Sophie Jaconelli
MY SPACE www.myspace.com/sjaconelli

Sophie, je te laisse le mot de la fin, quel est-il ?

J’aimerais beaucoup enregistrer un duo avec Davide Esposito. Davide, tu m’entends ? Tu sais où me joindre… On s’appelle, on en parle !
J’aimerais également rencontrer Phil Collins, Sting, et beaucoup d’autres artistes qui m’ont et me font encore rêver.
Mais pour l’heure, je souhaite à tous les lecteurs de POSE MAG de Très Bonnes Fêtes de Fin d’Année. BUON NATALE ! Je vous embrasse et vous dis À Très Vite !

Propos recueillis par Armelle H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *