Willy Liechty

Pose Mag a rencontré cette semaine Willy Liechty. Longtemps animateur phare de Disney Chanel, il est depuis l’année dernière chroniqueur dans l’émission de Jean marc Morandini sur Direct 8. Ce jeune comédien, animateur s’est prêté à l’interview vérité, franc et direct l’entretien s’est passé dans la joie et la bonne humeur.

Bonjour Willy, alors on te voit chaque semaine déguisé chez Morandini, du coup on ne peut pas vraiment se rendre compte de ton rapport à la mode… Quel est ton style au quotidien?

Je ne suis pas très « fashion victime », même si j’aime beaucoup la mode. Je suis du genre à faire ma propre mode, j’ aime mélanger des jeans et des vestes classes. L’essentiel c’est que je sois à l’ aise dans ce que je porte.

Tes créateurs fétiches ?

J’ai découvert lors de mon voyage à New York John Varvatos, un jeune créateur talentueux. Et sinon, j’aime énormément Kenzo.

Slip ou caleçon ?

Les deux, mais je suis souvent en slip, c’est très sexy (rire).

Ton parfum ?

Kenzo par Kenzo.

Es-tu un accro au sport ?

Pas du tout, je fais mon cours de Body pump une fois par semaine et je cours beaucoup après le métro, c’est tout (rire).

Des sept péchés capitaux lequel te correspond le plus ?

Sans hésiter la gourmandise, je n’arrête pas de manger ! J’ai la chance de pouvoir le faire sans prendre de poids donc je me fais plaisir. Les restaurants japonais et les Mc do de Paris n’ont plus de secret pour moi !

Thé ou café ?

Thé.

Ton film préféré ?

J’en ai deux « Trumann show » et « L’effet papillon ».

Ta chanson préférée ?

Sans hésiter « à la queue leu leu » de Bezu ! Non je dirais « Imagine » de John Lennon.

La femme parfaite ?

Scarlett Johansson est la femme parfaite, ce mélange de beauté et de fragilité me bouleverse.

L’homme parfait ?

Je complexe devant Ashton Kutcher et David Beckham, je les déteste (rire).

Tu préfères quitter ou être quitté ?

C’est dans les deux cas un moment horrible ou deux personnes souffrent énormément, à choisir je préfère quitter même si c’est un vrai drame de devoir faire souffrir.

Ta dernière engueulade ?

Avec un ami qui d’ailleurs n’en n est plus un depuis…..

Quels sont tes projets ?

Je suis toujours chroniqueur chez Morandini sur Direct 8, j’anime mon émission de radio avec mes deux compères Julie Wingens et Fred Pierre sur Click n Rock tous les jeudis de 20h à 21h (rediffusion le dimanche entre 14h et 15h et le lundi de 10h à 11h). Et j’aimerais me lancer en tant que comédien, j’ai plusieurs années de cours de théâtre derrière moi et je me sens enfin prêt à monter sur scène.

Informations

Articles similaires

Marc Ruchmann

Comédien et musicien, Marc Ruchmann s’épanouit dans ces deux univers musicaux. Il jongle habilement entre les tournages et son groupe Markus, qui se distingue par sa musique évolutive et psychédélique ; héritage du jazz expérimental des années 70. Après une formation au Théâtre de Chaillot et au conservatoire de Paris en art dramatique, il débute au théâtre dans « Juliette et Roméo » d’Irina Brook en 2001, trouve rapidement un agent et fait ses premiers pas au cinéma dans « 5×2 » de François Ozon. Il apparaîtra ensuite dans quelques courts métrages et quelques films produits par la télévision. En 2008, il tourne avec Fanny Ardant en Roumanie dans « Cendres et sang », puis enchaîne dans « The Tourist » aux côtés d’Angelina Jolie et Johnny Deep, dans « Largo Winch » en amant d’un soir avec Sharon Stone et dernièrement dans « The Skylab » une comédie de Julie Delpy. Nous le retrouverons le 25 Juillet dans « Demain ? » réalisé par Christine Laurent, aux côtés de Laure de Clermont. Synopsis : Bien que le film narre l’histoire vraie d’une écrivain, il ne retrace pas une vie de son début et à sa fin, mais montre comment une jeune femme, Delmira Agustini, est suspendue au plaisir, à la transe et à la terreur d’écrire, à la liberté qu’écrire lui donne, à Montevideo, dans les premières années du XXe siècle, juste avant le déclenchement de la première guerre mondiale. Bonheurs, inspirations. Crises de vers, crises de vie. Etreintes et cérémonies. Rires et drames. Actuellement en tournage d’une nouvelle série pour France 2 « Les Limiers », produite par Calt Production et réalisée par Alain Desrochers, Marc Ruchmann accepte néanmoins de nous recevoir.

Lire

Laurence Arné

Franco-hollandaise, Laurence pratique dès l’enfance la danse, le piano et le chant au conservatoire d’Angoulême. Ses premiers pas dans le monde artistique la poussent spontanément à regagner Paris, en 2003, pour poursuivre dans cette voie. Elle s’inscrit au Studio 34 (École de théâtre), mais ne néglige pas pour autant ses études de sociologie et de sciences des médias. Une chose est certaine : elle aime faire rire ! Laurence se lance alors dans l’écriture de son one woman show, se met en scène et interprète son spectacle en 2006 au théâtre Le Bout. Très vite repérée, Laurent Ruquier l’engage pour sa nouvelle pièce « Open Bed » aux Bouffes Parisiennes. S’ensuit une collaboration avec Dominique Farrugia sur TPS Star, dans l’émission « Le Soiring », aux côtés de Manu Payet et Bruno Guillon. En 2009, Dominique Farrugia produit lui-même son nouveau talent du rire, au théâtre des Blancs Manteaux. 2010 la mènera au cinéma où elle fera ses débuts dans une comédie romantique « L’amour c’est mieux à deux » de Dominique Farrugia (encore et toujours !) et d’Arnaud Lemort. Humoriste et désormais actrice de talent, elle enchaînera ensuite dans « Moi, Michel G, Milliardaire, Maître du monde » de Stéphane Kazandjian et dans, « Un jour mon père viendra » de Martin Vallente.

Lire

Adam Vadel

Adam Vadel intègre très jeune le conservatoire pour apprendre les percussions. Egalement séduit par le piano, il portera finalement son dévolu sur la batterie. Ses premières amours musicales se nomment Michael Jackson, James Brown, David Bowie, Prince, Sly and the Family Stone, puis il découvre les Stones, Ramones, AC/DC auxquels il adhère rapidement. Au collège, il s’empare de la guitare, devenu son instrument de prédilection et monte son premier groupe dont il sera le chanteur. Très vite repérés, ils sont programmés pour les soirées Rock’n’Roll Fridays du Gibus. Dans la foulée, il enregistre et autoproduit son premier album, contenant une reprise de Kiss « I was made for loving you ». Du haut de ses treize ans, son passage au Grand Journal de Canal+ ne passe pas inaperçu et lui ouvre de nouvelles portes. En fréquentant les jam sessions de la capitale, Vadel approfondit son intensité musicale et développe sa technique instrumentale. Pas étonnant qu’on le retrouve en première partie d’artistes comme Joe Cocker, Pink ou INXS. La musique est toute sa vie ! Il partage donc tout son temps entre le studio, la scène et les États-Unis (lieu culte des artistes !). Sorti le 29 Octobre 2012, ce premier album éponyme est teinté des sons rock qui ont forgé ses goûts musicaux et ses textes (à son image) rêveurs et mélancoliques nous incitent à vivre dans l’urgence.

Lire