Véronic DiCaire

Véronic DiCaire nous vient tout droit de l’Ontario (Canada), d’où elle est originaire. À la fois belle et talentueuse, cette femme manipule à la perfection humour et émotion.Très jeune, sa passion pour le chant et ses compétences vocales interpellent plusieurs artistes canadiens qui lui offrent leurs premières parties. Puis, sa carrière se poursuit à travers la comédie musicale où elle tient le rôle de Sandy dans Grease (adaptation québécoise). En 2003, elle interprétera Roxie Hart dans Chicago au côté d’Anthony Kavanagh (à Montréal) et Stéphane Rouseau (à Paris). Elle sort un premier album folk rock chez Warner en 2002 et un second en 2006. Elle poursuit son actualité, en composant avec diverses cordes à son arc, en tant que chanteuse et animatrice télé. Elle apparaît également dans une télé-série et tient un rôle dans la pièce « 2006 Revue et Corrigée », au théâtre. Puis elle débute en 2008 en tant qu’imitatrice de grandes voix de la chanson française et américaine. Son public québécois est conquis. La providence mettra sur son chemin Céline Dion et René Angélil qui lui proposent alors d’assurer la première partie du spectacle Taking Chances, au Centre Bell à Montréal. Une opportunité inespérée qui la conduira vers le triomphe et la consécration.Actuellement, vous la retrouvez sur M6, dans l’émission X-Factor où elle fait partie du jury aux côtés de Christophe Willem, Henry Padovani (du groupe Police) et Olivier Shultheis.

Véronic bonjour ! Après la conquête du Québec, tu parviens à t’imposer en France, par ton jeu de séduction et ton talent indéniable. Selon toi, quels sont tes principaux atouts ?

Jeu de  séduction!?!  Ha! Ha! Ha! Bien, je pense  que ce que j’offre au public  français est quelque chose de nouveau et,  venant du Canada avec mon  accent, ça présente un côté un peu exotique je  crois.

X-Factor ou Facteur Chance ? Comment qualifierais-tu ton parcours ?

«X Facteur travail» ! Ça fait plus de 15 ans que je pratique mon métier, alors je ne considère pas que j’ai eu de la chance uniquement. Je pense que j’ai su travailler fort et surtout assurer aux bons moments.

À quel moment as-tu découvert que tu possédais cette faculté de pouvoir moduler ta voix comme bon te semblait ? Avec qui travailles-tu ta technique ?

Cela faisait longtemps que je faisais des imitations pour faire rire mes amis et musiciens, mais c’était plus ou moins sérieux… Il n’y avait aucun objectif «professionnel» derrière mes rigolades. Au Québec, on me demandait de jouer ou d’imiter des personnalités connues dans des revues d’année au théâtre et à la télé. À un moment donné, il y a quelqu’un qui a pris mes rigolades au sérieux et qui m’a invité à faire la première partie de Céline Dion lors de sa dernière tournée Taking Chances. Depuis j’ai trouvé ma… mes voix!

Quant à ma technique vocale, je travaille  avec Monique Cardinal depuis 10 ans au Québec.

Que ce soit Céline Dion, Tina Turner, Madonna, Lara Fabian, et bien d’autres… que pensent-elles de ton imitation, tout à la fois vocale et scénique ?

Céline a bien aimé mon imitation d’elle et j’ai eu la chance de rencontrer Isabelle Boulay, Lynda Lemay et Maurane qui ont bien aimé elles aussi!  J’étais contente!

Toujours en tournée, ta prestation remporte un vif succès. Es-tu basée en France provisoirement ?

Oui, je loue un appartement sur Paris selon mes dates de tournées en France.

Tu as été sélectionnée par la production d’X-Factor pour être jury ? Pourquoi avoir accepté ? Connaissais-tu déjà les autres membres : Christophe, Olivier et Henry ?

J’ai accepté de participer à l’aventure X-Factor pour le volet «mentor» et «coach», car dans ma vie j’ai eu la chance de bénéficier des conseils de professionnels comme Robert Charlebois, Daniel Lavoie et Céline Dion – ce qui m’a grandement aidé, bien entendu – et je considère que dans la vie il faut donner au suivant! Je ne connaissais absolument pas les autres membres du jury, mais j’en suis ravie car ce sont de très belles personnes.

Tu ne t’arrêtes donc jamais !… Après quoi cours-tu constamment ? Où, quand et comment te ressources-tu ?

Je cours après le temps libre ! Ça arrivera en juillet. Mais je ne me plains pas, car je considère que je suis très privilégiée en exerçant ce métier.  Il y a beaucoup de gens qui ne travaillent pas donc je me dis que je n’ai pas le droit de me plaindre !

Durant mes vacances, j’aime passer du temps à la maison, dans ma forêt au Québec.  Je suis très «femme au foyer»… J’adore décorer, jardiner et cuisiner!

As-tu d’autres projets en cours ? Une ouverture sur le cinéma peut-être ?…

Cet été je travaillerai sur mon spectacle pour les États-Unis. Mais pas de cinéma encore ! Ça me fait toujours rire cette question sur le cinéma… peut-être qu’un jour ça viendra, mais pour l’instant je mets toutes mes énergies sur mon show.

Question mode à présent. Jeune, belle et jolie, as-tu un styliste attitré ou es-tu plus shoppeuse « coup de cœur » ?

Je travaille avec Annie Horth (qui travaille aussi avec Céline Dion). C’est une grande artiste pour qui j’ai beaucoup de respect.  Elle a fait un superbe travail sur le dernier show de Céline à Vegas, c’est magnifique!

Reste que je garde quand même un petit côté «shoppeuse coup de cœur»… le meilleur des deux mondes!

Informations

Articles similaires

Dimitri Storoge

Comédien, mais également grand passionné de musique, Dimitri Storoge sera à l’affiche dès le 30 Novembre dans le film « LES LYONNAIS » d’Olivier Marchal, auprès de Gérard Lanvin, Tchéky Karyo, Daniel Duval, Lionnel Astier et Valeria Cavalli. Après 36 Quai des Orfèvres et MR 73, le réalisateur nous campe ici une fresque criminelle doublée d’une belle histoire d’amitié. Il nous replonge dans les années 70, à l’époque du Grand Banditisme avec le Gang des Lyonnais dont l’ascension prendra fin en 1974, lors d’une arrestation mémorable. Retrouvons un de ces hommes, un vrai, celui qui n’a peur de rien et qui se sent invincible grâce à ses amis, des vrais !

Lire

Vincent Niclo

Son interprétation d’All By Myself, accompagné des Chœurs de l’Armée Rouge, au cours du Grand Show de Céline Dion diffusé sur France2, samedi 24 novembre 2012, fut si convaincante qu’elle lui valut une standing ovation, plus que méritée. Fort de sa performance vocale, mêlant la puissance à l’émotion pure, Vincent Niclo parvint à séduire l’ensemble d’un public qui en frissonne encore. Tout comme son père, Vincent rêvait d’être chanteur et se dirige alors vers le chant classique. Très vite repéré par Thierry Dran de l’Opéra de Paris, il intègre la troupe de Titanic et fait ses débuts à l’Opéra Royal de Wallonie, puis à l’Opéra d’Avignon. S’ensuivront West Side Story, Tristan & Iseult, Les Liaisons Dangereuses, Roméo & Juliette, sans oublier Autant En Emporte Le Vent dans lequel il incarnait Rhett Butler. Un projet néanmoins lui tient à cœur et se profile…

Lire

Adam Vadel

Adam Vadel intègre très jeune le conservatoire pour apprendre les percussions. Egalement séduit par le piano, il portera finalement son dévolu sur la batterie. Ses premières amours musicales se nomment Michael Jackson, James Brown, David Bowie, Prince, Sly and the Family Stone, puis il découvre les Stones, Ramones, AC/DC auxquels il adhère rapidement. Au collège, il s’empare de la guitare, devenu son instrument de prédilection et monte son premier groupe dont il sera le chanteur. Très vite repérés, ils sont programmés pour les soirées Rock’n’Roll Fridays du Gibus. Dans la foulée, il enregistre et autoproduit son premier album, contenant une reprise de Kiss « I was made for loving you ». Du haut de ses treize ans, son passage au Grand Journal de Canal+ ne passe pas inaperçu et lui ouvre de nouvelles portes. En fréquentant les jam sessions de la capitale, Vadel approfondit son intensité musicale et développe sa technique instrumentale. Pas étonnant qu’on le retrouve en première partie d’artistes comme Joe Cocker, Pink ou INXS. La musique est toute sa vie ! Il partage donc tout son temps entre le studio, la scène et les États-Unis (lieu culte des artistes !). Sorti le 29 Octobre 2012, ce premier album éponyme est teinté des sons rock qui ont forgé ses goûts musicaux et ses textes (à son image) rêveurs et mélancoliques nous incitent à vivre dans l’urgence.

Lire