Véronic DiCaire

Véronic DiCaire nous vient tout droit de l’Ontario (Canada), d’où elle est originaire. À la fois belle et talentueuse, cette femme manipule à la perfection humour et émotion.Très jeune, sa passion pour le chant et ses compétences vocales interpellent plusieurs artistes canadiens qui lui offrent leurs premières parties. Puis, sa carrière se poursuit à travers la comédie musicale où elle tient le rôle de Sandy dans Grease (adaptation québécoise). En 2003, elle interprétera Roxie Hart dans Chicago au côté d’Anthony Kavanagh (à Montréal) et Stéphane Rouseau (à Paris). Elle sort un premier album folk rock chez Warner en 2002 et un second en 2006. Elle poursuit son actualité, en composant avec diverses cordes à son arc, en tant que chanteuse et animatrice télé. Elle apparaît également dans une télé-série et tient un rôle dans la pièce « 2006 Revue et Corrigée », au théâtre. Puis elle débute en 2008 en tant qu’imitatrice de grandes voix de la chanson française et américaine. Son public québécois est conquis. La providence mettra sur son chemin Céline Dion et René Angélil qui lui proposent alors d’assurer la première partie du spectacle Taking Chances, au Centre Bell à Montréal. Une opportunité inespérée qui la conduira vers le triomphe et la consécration.Actuellement, vous la retrouvez sur M6, dans l’émission X-Factor où elle fait partie du jury aux côtés de Christophe Willem, Henry Padovani (du groupe Police) et Olivier Shultheis.

Véronic bonjour ! Après la conquête du Québec, tu parviens à t’imposer en France, par ton jeu de séduction et ton talent indéniable. Selon toi, quels sont tes principaux atouts ?

Jeu de  séduction!?!  Ha! Ha! Ha! Bien, je pense  que ce que j’offre au public  français est quelque chose de nouveau et,  venant du Canada avec mon  accent, ça présente un côté un peu exotique je  crois.

X-Factor ou Facteur Chance ? Comment qualifierais-tu ton parcours ?

«X Facteur travail» ! Ça fait plus de 15 ans que je pratique mon métier, alors je ne considère pas que j’ai eu de la chance uniquement. Je pense que j’ai su travailler fort et surtout assurer aux bons moments.

À quel moment as-tu découvert que tu possédais cette faculté de pouvoir moduler ta voix comme bon te semblait ? Avec qui travailles-tu ta technique ?

Cela faisait longtemps que je faisais des imitations pour faire rire mes amis et musiciens, mais c’était plus ou moins sérieux… Il n’y avait aucun objectif «professionnel» derrière mes rigolades. Au Québec, on me demandait de jouer ou d’imiter des personnalités connues dans des revues d’année au théâtre et à la télé. À un moment donné, il y a quelqu’un qui a pris mes rigolades au sérieux et qui m’a invité à faire la première partie de Céline Dion lors de sa dernière tournée Taking Chances. Depuis j’ai trouvé ma… mes voix!

Quant à ma technique vocale, je travaille  avec Monique Cardinal depuis 10 ans au Québec.

Que ce soit Céline Dion, Tina Turner, Madonna, Lara Fabian, et bien d’autres… que pensent-elles de ton imitation, tout à la fois vocale et scénique ?

Céline a bien aimé mon imitation d’elle et j’ai eu la chance de rencontrer Isabelle Boulay, Lynda Lemay et Maurane qui ont bien aimé elles aussi!  J’étais contente!

Toujours en tournée, ta prestation remporte un vif succès. Es-tu basée en France provisoirement ?

Oui, je loue un appartement sur Paris selon mes dates de tournées en France.

Tu as été sélectionnée par la production d’X-Factor pour être jury ? Pourquoi avoir accepté ? Connaissais-tu déjà les autres membres : Christophe, Olivier et Henry ?

J’ai accepté de participer à l’aventure X-Factor pour le volet «mentor» et «coach», car dans ma vie j’ai eu la chance de bénéficier des conseils de professionnels comme Robert Charlebois, Daniel Lavoie et Céline Dion – ce qui m’a grandement aidé, bien entendu – et je considère que dans la vie il faut donner au suivant! Je ne connaissais absolument pas les autres membres du jury, mais j’en suis ravie car ce sont de très belles personnes.

Tu ne t’arrêtes donc jamais !… Après quoi cours-tu constamment ? Où, quand et comment te ressources-tu ?

Je cours après le temps libre ! Ça arrivera en juillet. Mais je ne me plains pas, car je considère que je suis très privilégiée en exerçant ce métier.  Il y a beaucoup de gens qui ne travaillent pas donc je me dis que je n’ai pas le droit de me plaindre !

Durant mes vacances, j’aime passer du temps à la maison, dans ma forêt au Québec.  Je suis très «femme au foyer»… J’adore décorer, jardiner et cuisiner!

As-tu d’autres projets en cours ? Une ouverture sur le cinéma peut-être ?…

Cet été je travaillerai sur mon spectacle pour les États-Unis. Mais pas de cinéma encore ! Ça me fait toujours rire cette question sur le cinéma… peut-être qu’un jour ça viendra, mais pour l’instant je mets toutes mes énergies sur mon show.

Question mode à présent. Jeune, belle et jolie, as-tu un styliste attitré ou es-tu plus shoppeuse « coup de cœur » ?

Je travaille avec Annie Horth (qui travaille aussi avec Céline Dion). C’est une grande artiste pour qui j’ai beaucoup de respect.  Elle a fait un superbe travail sur le dernier show de Céline à Vegas, c’est magnifique!

Reste que je garde quand même un petit côté «shoppeuse coup de cœur»… le meilleur des deux mondes!

Informations

Articles similaires

Michèle Laroque

Comédienne de théâtre, actrice de télévision et de cinéma, scénariste, productrice, artiste de scène et d’émissions TV, chanteuse et humoriste française, …. Michèle Laroque poursuit sa tournée à travers la France avec une pièce de Géraldine Aron, MON BRILLANTISSIME DIVORCE. Elle ne s’y attendait pas du tout… Elle ne le voulait pas vraiment… Elle n’y avait même jamais pensé, mais son mari l’a quittée. Alors, désespoir ou coup de chance ? Plaquée ou Libérée ? Angela Dupuy-Lévy nous raconte, se dévoile, et l’on finit par se demander si on ne comprend pas un tout petit peu pourquoi il est parti… Talentueuse, drôle, pétillante, élégante, mais aussi femme de cœur : rencontre avec une femme d’exception !

Lire

Nelly Furtado

Un mail, une proposition, une réponse positive dans la seconde. Le rendez-vous était pris à l'Hôtel de Sers pour interviewer Nelly Furtado ! En effet, comment refuser une rencontre avec l'interprète du célèbre tube planétaire “I'm like a bird”, que l'on a écouté en boucle, tout comme les opus suivants aux sonorités plus R&B mais tout autant réussis !

Lire

Elsa Zylberstein

Comédienne talentueuse, maintes fois récompensée par la profession, sa carrière est à son image ; lumineuse, passionnée et surprenante, tant par ses prestations que par ses jeux si divergents. Mauboussin en fera son Ambassadrice dans la campagne publicitaire « d’Amour, le jour se lève », en la définissant ainsi : « Toutes les femmes sont nos ambassadrices, mais il arrive qu’on en rencontre une qui les incarne toutes. Elsa symbolise cette nouvelle génération de femmes déterminées, élégantes, libres, dont la beauté ne tombe pas dans la caricature de l’icône. » Il était une fois, Elsa Zylberstein… Après le bac, elle se tourne vers la comédie en intégrant la classe libre du cours Florent avec pour professeur, entre autres, Francis Huster. Maurice Pialat la révèle dans « Van Gogh ». Sa prestation très remarquée lui vaut le Prix Michel Simon en 1992 et sa première nomination au César du Meilleur Espoir Féminin. Elle n’a que 17 ans. Dès lors, elle n’arrêtera pas d’enchaîner les rôles. Elle inspire de jeunes réalisatrices, telle que Martine Dugowson, dont elle devient l’actrice fétiche et qui lui confie le rôle principal de « Mina Tannenbaum » aux côtés de Romane Bohringer. A cette occasion, Elsa se verra attribuer le Prix Romy Schneider en 1993.

Lire