Véronic DiCaire

Véronic DiCaire nous vient tout droit de l’Ontario (Canada), d’où elle est originaire. À la fois belle et talentueuse, cette femme manipule à la perfection humour et émotion.Très jeune, sa passion pour le chant et ses compétences vocales interpellent plusieurs artistes canadiens qui lui offrent leurs premières parties. Puis, sa carrière se poursuit à travers la comédie musicale où elle tient le rôle de Sandy dans Grease (adaptation québécoise). En 2003, elle interprétera Roxie Hart dans Chicago au côté d’Anthony Kavanagh (à Montréal) et Stéphane Rouseau (à Paris). Elle sort un premier album folk rock chez Warner en 2002 et un second en 2006. Elle poursuit son actualité, en composant avec diverses cordes à son arc, en tant que chanteuse et animatrice télé. Elle apparaît également dans une télé-série et tient un rôle dans la pièce « 2006 Revue et Corrigée », au théâtre. Puis elle débute en 2008 en tant qu’imitatrice de grandes voix de la chanson française et américaine. Son public québécois est conquis. La providence mettra sur son chemin Céline Dion et René Angélil qui lui proposent alors d’assurer la première partie du spectacle Taking Chances, au Centre Bell à Montréal. Une opportunité inespérée qui la conduira vers le triomphe et la consécration.Actuellement, vous la retrouvez sur M6, dans l’émission X-Factor où elle fait partie du jury aux côtés de Christophe Willem, Henry Padovani (du groupe Police) et Olivier Shultheis.

Véronic bonjour ! Après la conquête du Québec, tu parviens à t’imposer en France, par ton jeu de séduction et ton talent indéniable. Selon toi, quels sont tes principaux atouts ?

Jeu de  séduction!?!  Ha! Ha! Ha! Bien, je pense  que ce que j’offre au public  français est quelque chose de nouveau et,  venant du Canada avec mon  accent, ça présente un côté un peu exotique je  crois.

X-Factor ou Facteur Chance ? Comment qualifierais-tu ton parcours ?

«X Facteur travail» ! Ça fait plus de 15 ans que je pratique mon métier, alors je ne considère pas que j’ai eu de la chance uniquement. Je pense que j’ai su travailler fort et surtout assurer aux bons moments.

À quel moment as-tu découvert que tu possédais cette faculté de pouvoir moduler ta voix comme bon te semblait ? Avec qui travailles-tu ta technique ?

Cela faisait longtemps que je faisais des imitations pour faire rire mes amis et musiciens, mais c’était plus ou moins sérieux… Il n’y avait aucun objectif «professionnel» derrière mes rigolades. Au Québec, on me demandait de jouer ou d’imiter des personnalités connues dans des revues d’année au théâtre et à la télé. À un moment donné, il y a quelqu’un qui a pris mes rigolades au sérieux et qui m’a invité à faire la première partie de Céline Dion lors de sa dernière tournée Taking Chances. Depuis j’ai trouvé ma… mes voix!

Quant à ma technique vocale, je travaille  avec Monique Cardinal depuis 10 ans au Québec.

Que ce soit Céline Dion, Tina Turner, Madonna, Lara Fabian, et bien d’autres… que pensent-elles de ton imitation, tout à la fois vocale et scénique ?

Céline a bien aimé mon imitation d’elle et j’ai eu la chance de rencontrer Isabelle Boulay, Lynda Lemay et Maurane qui ont bien aimé elles aussi!  J’étais contente!

Toujours en tournée, ta prestation remporte un vif succès. Es-tu basée en France provisoirement ?

Oui, je loue un appartement sur Paris selon mes dates de tournées en France.

Tu as été sélectionnée par la production d’X-Factor pour être jury ? Pourquoi avoir accepté ? Connaissais-tu déjà les autres membres : Christophe, Olivier et Henry ?

J’ai accepté de participer à l’aventure X-Factor pour le volet «mentor» et «coach», car dans ma vie j’ai eu la chance de bénéficier des conseils de professionnels comme Robert Charlebois, Daniel Lavoie et Céline Dion – ce qui m’a grandement aidé, bien entendu – et je considère que dans la vie il faut donner au suivant! Je ne connaissais absolument pas les autres membres du jury, mais j’en suis ravie car ce sont de très belles personnes.

Tu ne t’arrêtes donc jamais !… Après quoi cours-tu constamment ? Où, quand et comment te ressources-tu ?

Je cours après le temps libre ! Ça arrivera en juillet. Mais je ne me plains pas, car je considère que je suis très privilégiée en exerçant ce métier.  Il y a beaucoup de gens qui ne travaillent pas donc je me dis que je n’ai pas le droit de me plaindre !

Durant mes vacances, j’aime passer du temps à la maison, dans ma forêt au Québec.  Je suis très «femme au foyer»… J’adore décorer, jardiner et cuisiner!

As-tu d’autres projets en cours ? Une ouverture sur le cinéma peut-être ?…

Cet été je travaillerai sur mon spectacle pour les États-Unis. Mais pas de cinéma encore ! Ça me fait toujours rire cette question sur le cinéma… peut-être qu’un jour ça viendra, mais pour l’instant je mets toutes mes énergies sur mon show.

Question mode à présent. Jeune, belle et jolie, as-tu un styliste attitré ou es-tu plus shoppeuse « coup de cœur » ?

Je travaille avec Annie Horth (qui travaille aussi avec Céline Dion). C’est une grande artiste pour qui j’ai beaucoup de respect.  Elle a fait un superbe travail sur le dernier show de Céline à Vegas, c’est magnifique!

Reste que je garde quand même un petit côté «shoppeuse coup de cœur»… le meilleur des deux mondes!

Informations

Articles similaires

Sofiia Manousha

Rencontre avec une actrice pétillante et dynamique, qui du haut de ses 25 ans, affiche déjà un joli parcours cinématographique. Elle était à l’affiche de la comédie musicale « Blanche Neige » diffusée sur France 2 en fin d’année, aux côtés de Claire Keim, Lou de Laâge, Bruno Solo et Armelle. La meilleure amie de Blanche Neige, Malika, c’était elle ! L’année 2012 s’annonce fort prometteuse pour Sofiia entre la promotion du film de Jacques Bral « Le noir (te) vous va si bien » dans lequel elle incarne le rôle principal aux côtés de Thierry Lhermitte et Grégoire Leprince Ringuet, un diptyque pour France 2 dont le tournage du prochain volet est imminent et de beaux projets dans lesquels on lui confie les rôles phares.

Lire

Manu Larrouy

Révélé « Découverte » 2009 des Francofolies de la Rochelle, grâce à son premier album, « Mec à la Coule », Manu Larrouy quitte alors Toulouse pour s’installer à temps plein à Paris. Il peut ainsi, tout à loisir, envisager son nouvel album et composer quelques chansons d’amour, mettant de côté le reggae qui rythmait son opus précédent. Beau (vous en conviendrez !) mais également chancelant et vulnérable, Manu Larrouy nous revient avec un album pop et romantique : 12 titres teintés d’émotions, dans lequel il nous révèle ses failles sans pudeur. Sorti le 16 avril, « Des mots doux, des mots durs » parle d’amour, de vérité, de la fragilité d’un couple. Bref ! Manu nous parle de lui et de sa vie amoureuse devenue chaotique le jour où sa belle part sans se retourner. La faute à qui ? L’album a été réalisé par Manu (paroles et musiques) auxquels ont collaboré l’ancien guitariste et songwriter orfèvre des Innocents, Jean-Christophe Urbain, et secondé par l’ingénieur du son Jean-Paul Gonnod.

Lire

Yanniss Lespert

Du haut de ses 22 ans, Yaniss Lespert n’est pas un débutant et affiche déjà une jolie petite carrière. Fils d’une mère avocate au barreau de Paris et d’un père comédien, il est très rapidement remarqué lors des castings. A 6 ans déjà, il enchaîne les publicités télé, photos et courts métrages, jonglant entre les plateaux et l’école. A 12 ans, il tourne son premier long métrage « Tout contre Léo » et enchaîne avec un épisode de « Louis la brocante ». Trois ans plus tard, il fait une apparition aux côtés de son père et de son frère, Jean et Jalil Lespert, dans « Le petit lieutenant » de Xavier Beauvois. La première saison de « Fais pas ci, fais pas ça », diffusée sur France 2, lui offre le rôle de Christophe Lepic, personnage qu’il incarne encore aujourd’hui, dans cette série à succès qui entame sa quatrième saison. « FAIS PAS CI, FAIS PAS CA… » sur France 2 Synopsis : Deux familles voisines, incarnant deux méthodes d’éducation opposées, sont filmées dans leur quotidien, pendant plusieurs mois, avec leurs enfants. Entre un couple qui refuse le modèle autoritaire de leurs parents et l’autre, persuadé que les problèmes de la jeunesse actuelle sont dûs à la démission des parents… Peut mieux faire !

Lire