Tokyobanhbao

En août 2010, alors que Pose Mag était encore tout jeune, nous avions interviewé Tokyobanhbao, une blogueuse et illustratrice bourrée de talent. Elle nous a alors parlé de son blog, son style vestimentaire, sa relation avec les Internautes et de son premier livre « Serial Shoppeuse ». Il y a quelques semaines, elle a sorti son second livre intitulé « Globe-trotteuses ». Autant dire que dès que l’on a appris la nouvelle, on est parti l’acheter direct ! Et quel plaisir de découvrir les conseils de Tokyobibi pour une de ses copines qui cherche la destination parfaite pour un week-end en amoureux. Direction Venise, Tokyo, Paris, Bali, New York… Ce nouveau livre est à l’image de son auteur, drôle, beau, décontracté et sans prétention ! Et pour en savoir plus, nous avons interrogé Tokyobanhbao pour qu’elle nous délivre les anecdotes au sujet de « Globe-trotteuses », et comme chez Pose Mag, on est curieux, on va même essayé de savoir ce qu’elle nous prévoit pour la suite !

Comment vas-tu depuis notre dernière rencontre en août 2010 ?

WOW Déjà 2 ans ! Ça passe vite ! Je vais bien, quelques mois après mon deuxième « accouchement » ;-)

Comment t’es venu l’idée de ce thème voyages/bons plans pour « Globe-trotteuses » ?

Lors des séances de dédicaces de Serial shoppeuse, le fait d’être en vadrouille aux quatre coins de France m’a donné envie de parler de voyages. Je trouvais également que les voyages sont toujours une source d’anecdotes farfelues, il n’y a qu’à voir lorsque quelqu’un rentre de vacances, en général, il lui est toujours arrivé quelque chose d’un peu exotique (et pas forcément besoin de partir loin pour ça !)

Tu entretiens un rapport particulier avec les Internautes qui suivent ton blog et tes lecteurs. Tu prends d’ailleurs la peine d’illustrer chaque exemplaire lors des séances de dédicace de ton livre… C’est important pour toi d’entretenir cette proximité ?

Oui, car à chaque événement un peu marquant, je l’ai toujours vécu avec mes lecteurs. Le fait d’échanger est la base même d’un blog. Je suis d’ailleurs toujours un peu frustrée lorsque je tombe sur un blog où on ne peut pas laisser de commentaires.
Évidemment, ça prend du temps d’essayer de répondre à tout le monde (en plus avec les multi-plateformes sociales qui fleurissent en ce moment, c’est comme tenir un 2ème ou 3ème blog !) mais le retour est tellement gratifiant, surtout en « live », lors des séances de dédicaces : j’ai vraiment été touchée de revoir des personnes qui étaient déjà venues me voir il y a deux ans pour Serial shoppeuse. Je suis très sentimentale en fait ;-)

Quelles sont les différentes étapes d’élaboration d’un ouvrage comme « Globe-trotteuses » ?

La première étape, c’est de trouver le thème. Ensuite , il faut trouver la trame de l’histoire. Ici, c’était plus difficile par rapport au premier opus car je voulais qu’il y ait une histoire qui se déroule le long du livre et pas seulement une suite d’anecdotes. Donc pour que tout colle, ce n’est pas évident. Ensuite, l’élaboration des planches : le plus long pour moi était de réaliser les décors (plus présents ici que dans Serial shoppeuse) et me décider pour les habits des personnages: C’est pire que d’être devant son armoire le matin car ici, les possibilités sont infinies !

Au final, cela représente combien de temps de travail ?

Je suis mise dessus début 2011 et j’ai rendu toutes mes planches en novembre 2012. Cela dit je me suis mise activement au boulot à partir de mai 2011, donc je dirai que le livre a occupé 7 mois pleins. Certaines planches m’ont donné plus de fil à retordre que d’autres (surtout les épisodes à Venise : qu’on ne me parle plus de masques de Venise, je suis vaccinée à vie ! )

Tokyobanhbao Globe-trotteuses

Parmi les différents voyages que tu as fait jusqu’à présent, quel est celui qui t’a le plus marquée ?

Sans hésitation le Japon ! J’y suis allée en 2007 et même s’il me reste tellement de choses à découvrir de ce pays, ça a vraiment été un voyage des plus mémorables. Un voyage que je rêvais depuis mon adolescence.

Et si tu devais vivre dans un autre pays que la France, ça serait lequel ?

Alors bizarrement, pas forcément le Japon. Je suis sûre que si j’y vivais, le pays perdrait de son charme à mes yeux. Je pense que New York ou Londres me plairaient bien (et ça me permettrait d’améliorer mon anglais qui se perd un peu). Sinon Montréal, que j’ai découverte l’an dernier me semble être aussi une ville où il ferait bon vivre, tellement les gens sont charmants là-bas. Mais disons que je suis bien pour le moment en France donc je ne me pose pas vraiment la question.

Et si quelqu’un venait pour la première fois à Paris, quels seraient les trois endroits incontournables que tu lui conseillerais ?

Si c’est une première approche serais forcément obligée de l’emmener dans les endroits touristiques à souhait comme Montmartre, Notre Dame ou la Tour Eiffel. Après, je pense qu’on irait souvent se réfugier dans de bons restos/ salons de thé car moi-même lorsque je voyage, j’aime visiter une ville avec mes papilles !

Est-ce que tu as commencé à travailler sur ton prochain livre ? Et si oui, est-ce qu’on peut avoir quelques indices sur le thème ?

Pas du tout ! Je m’octroie une période de relâche niveau BD car je sais que si je m’embarque à nouveau dans un projet, je vais devoir mettre ma vie sociale entre parenthèses et je ne suis pas encore prête à le faire. Cela dit, j’ai des idées sur le thème (je ne donne pas d’indice car à chaque fois que je le fais, on trouve tout de suite !) et bien évidemment, j’aimerais beaucoup sortir un 3ème opus. Jamais deux sans trois dit-on ! Donc, en résumé, je dirais que je prends mon temps mais j’y pense.

Quels sont tes projets pour cet été ? Tu as déjà choisi ta destination pour les vacances ?

Thaïlande ! J’en ai d’ailleurs fait part sur le blog pour qu’on m’oriente sur les endroits à ne pas louper ! Une vraie envie de déconnecter et voir d’autres horizons. Sinon, j’aimerais également me faire de longs week-ends un peu moins loin mais ça, ça se décide toujours à la dernière minute !

Et d’un point de vue professionnel, peux-tu nous dire sur quoi tu travailles en ce moment ?

Je continue le blog, je réalise des travaux d’illustration pour la presse jeunesse (d’ailleurs il devrait sortir un truc assez sympa pour les jeunes filles (et les moins jeunes) courant Juillet il me semble)

Enfin, que peut-on te souhaiter pour la suite ?

De continuer à faire ce que j’aime, de rencontrer des gens toujours aussi géniaux sur ma route et comme on dit à chaque début d’année, la santé ma brave dame surtout la santé ! ;-)

On se dit à bientôt pour une prochaine rencontre à l’occasion de ton troisième livre alors ?

Oui, à bientôt ! (Argh ! il faut que je m’y mette sérieusement si je veux avoir l’espoir de vous revoir !)

Pour découvrir le blog de Tokyobanhbao : www.tokyobanhbao.com

Informations

Articles similaires

Manu Larrouy

Révélé « Découverte » 2009 des Francofolies de la Rochelle, grâce à son premier album, « Mec à la Coule », Manu Larrouy quitte alors Toulouse pour s’installer à temps plein à Paris. Il peut ainsi, tout à loisir, envisager son nouvel album et composer quelques chansons d’amour, mettant de côté le reggae qui rythmait son opus précédent. Beau (vous en conviendrez !) mais également chancelant et vulnérable, Manu Larrouy nous revient avec un album pop et romantique : 12 titres teintés d’émotions, dans lequel il nous révèle ses failles sans pudeur. Sorti le 16 avril, « Des mots doux, des mots durs » parle d’amour, de vérité, de la fragilité d’un couple. Bref ! Manu nous parle de lui et de sa vie amoureuse devenue chaotique le jour où sa belle part sans se retourner. La faute à qui ? L’album a été réalisé par Manu (paroles et musiques) auxquels ont collaboré l’ancien guitariste et songwriter orfèvre des Innocents, Jean-Christophe Urbain, et secondé par l’ingénieur du son Jean-Paul Gonnod.

Lire

Véronic DiCaire

Véronic DiCaire nous vient tout droit de l’Ontario (Canada), d’où elle est originaire. À la fois belle et talentueuse, cette femme manipule à la perfection humour et émotion.Très jeune, sa passion pour le chant et ses compétences vocales interpellent plusieurs artistes canadiens qui lui offrent leurs premières parties. Puis, sa carrière se poursuit à travers la comédie musicale où elle tient le rôle de Sandy dans Grease (adaptation québécoise). En 2003, elle interprétera Roxie Hart dans Chicago au côté d’Anthony Kavanagh (à Montréal) et Stéphane Rouseau (à Paris). Elle sort un premier album folk rock chez Warner en 2002 et un second en 2006. Elle poursuit son actualité, en composant avec diverses cordes à son arc, en tant que chanteuse et animatrice télé. Elle apparaît également dans une télé-série et tient un rôle dans la pièce « 2006 Revue et Corrigée », au théâtre. Puis elle débute en 2008 en tant qu’imitatrice de grandes voix de la chanson française et américaine. Son public québécois est conquis. La providence mettra sur son chemin Céline Dion et René Angélil qui lui proposent alors d’assurer la première partie du spectacle Taking Chances, au Centre Bell à Montréal. Une opportunité inespérée qui la conduira vers le triomphe et la consécration.Actuellement, vous la retrouvez sur M6, dans l’émission X-Factor où elle fait partie du jury aux côtés de Christophe Willem, Henry Padovani (du groupe Police) et Olivier Shultheis.

Lire

Lola Naymark

L’histoire de Lola Naymark, sous les projecteurs, démarre dès l’âge de 7 ans. Elle tourne tout d’abord dans des téléfilms « La nouvelle tribu » et « Un coup de baguette magique » de Roger Vadim. A 10 ans, Bunny Godillot lui offre le rôle principal dans « Riches, Belles, etc » aux côtés de Claudia Cardinale, Anouck Aimée et Marisa Berenson. En 2002, elle joue avec Omar Sharif, Gilbert Melki et Isabelle Adjani dans « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » de François Dupeyron.En 2004, elle obtient le prix Michel Simon, se voit nominée aux Césars dans la catégorie « Meilleur espoir féminin » et reçoit le prix de la révélation féminine au festival de Cabourg pour « Brodeuses » d’Eléonore Faucher, dans lequel elle tient le rôle principal aux côtés d’Ariane Ascaride.Elle enchaîne avec « La Maison de Nina » de Richard Dembo, « Dans tes bras » d’Hubert Gillet aux côtés de Michèle Laroque et « L’Armée du crime » de Robert Guédiguian. Place au théâtre dès 2009, où elle interprète Ophélie dans « Le jour des meurtres dans l’histoire d’Hamlet », mis en scène par Thierry de Peretti. Puis, elle intègre, l’année suivante, la compagnie de théâtre Les Années Ivres, avec laquelle elle joue « Le Dindon » de G. Feydeau pendant deux ans au Festival d’Avignon.En 2011, elle joue aux côtés de Yann Barthès dans « Arthur Flèche », un court métrage de Samuel Hercule pour Canal +.Jusqu’au 30 juin, Lola Naymark vous invite à vous rendre au théâtre de l’Atelier où elle se produit sur la scène dans « Liaisons Dangereuses », mis en scène par John Malkovich.Nous la retrouverons également dès le 11 juillet à l’affiche du film « Ma bonne étoile » d’Anne Fassio, aux côtés de Fleur-Lise Huet, Christophe Lambert et Claude Brasseur.Synopsis : En Normandie, Louise (Fleur-Lise Huet) vit heureuse dans le monde du cheval. Brusquement, le destin frappe. Louise reste seule avec son père (Christophe Lambert) et un ami de la famille (Claude Brasseur) à la Ferronnière, le haras où elle vit depuis toujours. Les affaires vont mal, ils sont au bord de la faillite…Heureusement, il y a Marquise, une jeune jument que Louise a élevée. Envers et contre tout, la jeune fille et Marquise vont se battre contre la fatalité qui semble s’acharner…‍

Lire