Nelly Furtado

Un mail, une proposition, une réponse positive dans la seconde. Le rendez-vous était pris à l'Hôtel de Sers pour interviewer Nelly Furtado ! En effet, comment refuser une rencontre avec l'interprète du célèbre tube planétaire “I'm like a bird”, que l'on a écouté en boucle, tout comme les opus suivants aux sonorités plus R&B mais tout autant réussis !

Un mail, une proposition, une réponse positive dans la seconde. Le rendez-vous était pris à l'Hôtel de Sers pour interviewer Nelly Furtado ! En effet, comment refuser une rencontre avec l'interprète du célèbre tube planétaire “I'm like a bird”, que l'on a écouté en boucle, tout comme les opus suivants aux sonorités plus R&B mais tout autant réussis !

L'équipe de Pose Mag arrive donc devant l'établissement, situé à deux pas des Champs-Elysées. Nelly nous attend dans sa suite, avec son manager. L'équipe de la Maison de disque nous accompagne. Nelly arrive, elle est somptueuse et très souriante. On s'installe avec elle sur le divan, et c'est parti pour les questions, auxquelles la chanteuse va répondre avec décontraction et bonne humeur.


Tout d’abord, bienvenue à Paris ! Ce n’est pas la première fois que tu viens ici. Que représente cette ville pour toi ?

Merci ! En effet, je viens à Paris depuis que je suis adolescente. La première fois, j’étais de passage et n’avais qu’une journée pour profiter de la ville. Je me suis dit : le Louvre ou la Tour Eiffel ? J’ai fini par choisir la Tour Eiffel ! Je suis revenue quelques années plus tard pour faire la promo de mon premier album et depuis j’y retourne dès que l’occasion se présente. Je ne m’en lasserai jamais ! La lumière, les monuments, la romance du lieu… Paris, je t’aime !


Cette fois-ci, tu es là pour faire la promo de ton nouvel album. De quoi parle-t-il ? En quoi est-il différent des albums précédents ?

Mon nouvel album n’a strictement rien à voir avec les autres ! Il est bien plus puissant, un vrai pain dans la gueule, mais gentil ! Les sonorités sont plus agressives, plus mordantes, alors que les paroles restent légères et ludiques. Cet album parle d’une certaine nostalgie, du temps de la jeunesse et de la rébellion. J’ai fait une longue pause entre les deux derniers albums et cela m’a permis d'évoluer aussi bien sur le plan personnel que sur le plan artistique. Je peux vous dire que je me suis bien marrée en studio avec mon pote Rodney Jerkins (producteur) pendant les sessions d’enregistrement. On était comme des gamins ! C’est pour cela que cet album retrouve une certaine innoncence, je pense.


Ton premier single Big Hoops (The Bigger The Better) est très urbain.  Est-ce le style de ta musique plus généralement ?

Je suis avant tout une artiste pop. Mon style vocal a beaucoup évolué au cours des dix dernières années, mais mon identité d’artiste n’a pas bougé pour autant. Lorsque j’écris une nouvelle chanson, elle doit survivre au test ultime : je dois pouvoir la chanter facilement en la jouant sur ma guitare acoustique. Ce qui est certain, c’est que cette fois-ci je me suis permise beaucoup plus de liberté. Je me suis amusée à jouer avec ma voix. Je pense que le fait d’avoir sorti un album en espagnol entre-temps m'a appris à chanter de manière plus directe et franche.


Justement, y a-t-il une grande différence entre Nelly Furtado en anglais et Nelly Furtado en espagnol ?

C’est un autre registre. Un changement d’ambiance. Je me sens nettement plus sexy quand je chante en espangol ! C’est une langue ultra-sensuelle…


Inutile de présenter “I’m like a bird”. Penses-tu revenir à ce style plus pop un jour ?

Quelque part j’ai envie de le faire. C’est vraiment de la pop éclatante ! Je n’ai jamais cherché à reproduire l’expérience depuis. A cette époque-là, j’écrivais environ 10 chansons par jour. C’est une autre discipline. Il faudrait que je m’enferme dans ma chambre et que j’improvise avec ma guitare, et je ne me vois plus faire ça. Pour être tout à fait honnête, je préfère largement le style plus spontané de mon nouvel album.


Tu as déjà collaboré avec pas mal d’artistes. Avec qui rêves-tu de chanter ?

Je dirais Eminem. Ce mec est tellement génial et cool. Mais il faudrait que ce soit une vraie collaboration, une de celles qui se font en studio. Sinon, je suis très sensible au travail des producteurs indiens. Ayant beaucoup voyagé ces derniers temps, j’ai découvert un fabuleux monde de musique au-delà de la pop !


Lesquelles de tes chansons ont une importance particulière pour toi ?

Excellente question ! J’adore le titre éponyme du dernier album, ‘Spirit indestructible’. Une autre chanson qui a beaucoup d’importance pour moi est ‘Say itright’. A chaque fois que j’interprète ce titre, j’ai l’impression de surfer sur une vague quelque part entre la lumière et l’obscurité. C’est une chanson pleine de mystère. Je ne suis pas sûre de bien la comprendre, et c’est moi qui l’ai écrite !


Des projets pour cet été ?

Pas mal de boulot, mais bon, je n’ai pas trop le droit de me plaindre, car je n’ai pas travaillé l’été dernier. J’ai passé beaucoup de temps à admirer la nature de près, à rêver et à écrire cet album. J’avoue que j’aimerais me dorer la pilule sur la plage, mais on verra. Cet été, je serai en Asie, aux Etat-Unis puis en Europe. La tournée mondiale débutera en 2013 !


Et si on parlait mode ? Tu as un style incroyable. Quels sont tes créateurs préférés ?

Regarde un peu mes magnifiques bottines Hervé Léger. J’ai porté une de ses robes sur le tapis rouge il y a quelques jours. J’adore le style français, tellement intemporel et chic. Sinon, j’aime bien des tenues plus décontractées et j'achète beaucoup de pièces chez Theory by Theyskens et Rag & Bone. Je porte beaucoup de Stella McCartney et de Missoni aussi. Pour moi, il est question de mélanger des pièces de créateur avec des basiques et des touches vintage : un peu de tout quoi ! J’adore le look geek chic et m’amuse parfois à enfiler des tenues horribles qui ne vont pas du tout ensemble, mais ça, c’est une autre histoire !


Une dernière petite question : quel message voudrais-tu adresser à tes fans français ?

C’est très simple : suivez-moi sur Twitter @NellyFurtado, s’il vous plaîttttt ! (rires). Non, plus sérieusement, je voudrais vous remercier tous de votre soutien. Oh, et bonjour à tous mes fan-clubs français.J e serai de retour en France au mois de septembre, puis pour la tournée en 2013. Si vous voulez en savoir plus sur mon album, jetez un œil au mini film sur mon site, nellyfurtado.com. Voilà, voilà !

Informations

Articles similaires

Adam Vadel

Adam Vadel intègre très jeune le conservatoire pour apprendre les percussions. Egalement séduit par le piano, il portera finalement son dévolu sur la batterie. Ses premières amours musicales se nomment Michael Jackson, James Brown, David Bowie, Prince, Sly and the Family Stone, puis il découvre les Stones, Ramones, AC/DC auxquels il adhère rapidement. Au collège, il s’empare de la guitare, devenu son instrument de prédilection et monte son premier groupe dont il sera le chanteur. Très vite repérés, ils sont programmés pour les soirées Rock’n’Roll Fridays du Gibus. Dans la foulée, il enregistre et autoproduit son premier album, contenant une reprise de Kiss « I was made for loving you ». Du haut de ses treize ans, son passage au Grand Journal de Canal+ ne passe pas inaperçu et lui ouvre de nouvelles portes. En fréquentant les jam sessions de la capitale, Vadel approfondit son intensité musicale et développe sa technique instrumentale. Pas étonnant qu’on le retrouve en première partie d’artistes comme Joe Cocker, Pink ou INXS. La musique est toute sa vie ! Il partage donc tout son temps entre le studio, la scène et les États-Unis (lieu culte des artistes !). Sorti le 29 Octobre 2012, ce premier album éponyme est teinté des sons rock qui ont forgé ses goûts musicaux et ses textes (à son image) rêveurs et mélancoliques nous incitent à vivre dans l’urgence.

Lire

Gunther Love

Rendez-vous donné près du Pont Cardinet à Paris. Sylvain Quimene, alias Gunther Love, arrive en scooter. Nous nous rendons dans un grand garage pour effectuer le shooting. Il prend tout d’abord la pose en tenue civile, puis en un claquement de doigt, le voici vêtu d’une combinaison noire à paillettes. Sylvain devient alors Gunther Love. Tel un super héros, il nous fait une démonstration de ses meilleures acrobaties. Entre deux sauts, nous avons réussi à l’interviewer. Voici ce qu’il nous a confié.

Lire

Pom Klementieff

Bientôt à l’affiche du film Les Kaïra, Pom Klementieff est une jeune actrice talentueuse. Vous l’avez notamment découverte dans la série « Pigalle, la nuit » de Canal +. Nous avons profité d’une escapade à New-York pour organiser une séance photo avec elle et la questionner sur son parcours et ses futurs projets.

Lire