Brigitte vous kiffe, et vous ?

Brigitte, c’est des gonzesses, des vraies. C’est une brune et une blonde, une femme souvent enceinte et une femme à lunettes. Brigitte c’est du rétro et des folles de hip hop, des hippies qui kiffent ABBA et Marilyn Monroe, c’est des histoires de gangsters et de filles faciles. En 2008 dans un restaurant de falafels de la rue des rosiers, le meilleur de Paris, la blonde demande a la brune de se marier avec elle, et la brune dit oui. Alors dans une salle à manger avec un ordinateur, quatre mains, une vielle guitare de 58 et une folk de 49, un glockenspiel, deux bouches, un tambourin, des enfants qui courent partout, des fleurs dans les cheveux, des robes à paillettes, deux voix, elles font des chansons. Tout de suite, Brigitte enchaîne les concerts dans les clubs Parisiens, fait les premières parties d’Anais, signe la musique d’Hasta la vista fanfan, court-métrage d’Anissa Bonnefont et chantent pour le nouveau long métrage de Benoit Pétré, Thelma Louise et Chantal, sur des arrangements de Keren Ann. Entre deux concerts, elles ont accepté de répondre à nos questions.

Bonjour Sylvie, bonjour Aurélie. Ma première question sera tout simplement : pourquoi le nom de Brigitte ?

Parce Brigitte Bardot, Brigitte Lahaye, Brigitte Nielsen, Brigitte femme de flic, Brigitte Fontaine, Brigitte ma tante qui cuisine si bien.

Comment a commencé votre histoire musicale ?

Chacune avait fait deux albums qui n’avaient pas été de grands succès, et deux enfants qui ont été eux, deux grands succès. On était arrivées à cette question : on arrête la musique et on fait juste maman, ou on se lance dans le projet de nos rêves avec notre super pote ? Bah on fonce ! Brigitte c’est une histoire de femme, de maman, et d’amitié. C’est un peu notre Thelma et Louise à nous.

Et cette histoire de mariage alors ?

C’est un mariage heureux, un vrai mariage d’amour (sic). On est assez différente l’une de l’autre, mais en même temps on a un dénominateur commun qui est la fantaisie, la liberté et le fait que nous soyons fan l’une de l’autre. On écrit tout ensemble, on se fait totalement confiance, la folie de l’une stimule l’autre. Travailler à deux avec son amie est incroyablement inspirant, on ose tout sans limite.

Votre univers musical est riche : folk, pop, hip hop… Quelles sont vos influences ?

Nous n’avons pas de chapelle, c’est vrai. Nos influences vont de ABBA, Les demoiselles de Rochefort, Crosby, Stills and Nash, Dionne Warwick, The Marvelettes, Marilyn Monroe, Donna Summer, Kaus Nomi, Billy Holiday, Brigitte Bardot, Jeanne Moreau, NTM, WU Tang Klan, Queen, les comédies musicales des années 50, Jésus Christ Super Star, Joni Mitchell, Stevie Wonder, etc…. On s’inspire du meilleur comme du pire de tout ce qu’on aime.

Comment vous est venu l’idée de reprendre la chanson « Ma benz » de NTM ?

Nous avions été invitées à faire un concert lors de la clôture du festival du film vintage érotique « Eros 69 ». L’organisateur voulait qu’on fasse une reprise du genre, nous n’avions guère envie de reprendre les éternelles chansons de Gainsbourg. En écoutant la radio, on est tombé sur Ma Benz. J’avoue pour ma part avoir écouter en boucle le Suprême NTM pendant mon adolescence. Ce fut alors une évidence.

On a pu entendre lors de la Matinale sur NRJ, que Joey Star avait apprécié cette reprise. Vous a-t-il fait un retour à ce sujet ?

Il est venu nous voir en concert, ce fut un grand honneur. C’était très important pour nous d’avoir la bénédiction de Joey Starr, de Kool Shen et de Lord Kossity.

On peut voir lors de vos concerts et dans vos clips que votre style vestimentaire est atypique lui aussi. Vous le définiriez comment ?

On a eu envie de porter des robes de stars, les stars telles que les imagine une petite fille, des robes spectaculaires et uniques, des pièces que l’on ne peut porter que dans des occasions exceptionnelles.

Avec Brigitte, nous avons décidées de tout nous permettre, robe fourreau à sequins, combinaison dorée, colliers et oiseaux dans les cheveux, tout est imaginable.

Vous êtes du genre à passer une heure devant l’armoire à choisir une tenue ou bien vous prenez ce qui vous passe sous la main ?

On collectionne le vintage, nos armoires regorgent de pièces toutes plus folles les unes que les autres. On prend ce qui nous passe sous la main quand ça ne nous tombe sur la tête tant nos placards débordent.

Si je demande à chacune de vous de choisir une pièce dans leur armoire, dont elle ne pourrait se séparer, cela serait quoi ?

Choix difficile. C’est comme demander «Et vous, vous préférez votre mère ou votre père ?».

Enfin, quels sont vos projets pour cet été et pour la rentrée ?

Nous sommes en tournée tout l’été, nous avons deux nouveaux clips (Ma benz et Battez-vous), nous serons à L’Européen le 8 novembre, et nous préparons notre album.

Informations

Articles similaires

Yanniss Lespert

Du haut de ses 22 ans, Yaniss Lespert n’est pas un débutant et affiche déjà une jolie petite carrière. Fils d’une mère avocate au barreau de Paris et d’un père comédien, il est très rapidement remarqué lors des castings. A 6 ans déjà, il enchaîne les publicités télé, photos et courts métrages, jonglant entre les plateaux et l’école. A 12 ans, il tourne son premier long métrage « Tout contre Léo » et enchaîne avec un épisode de « Louis la brocante ». Trois ans plus tard, il fait une apparition aux côtés de son père et de son frère, Jean et Jalil Lespert, dans « Le petit lieutenant » de Xavier Beauvois. La première saison de « Fais pas ci, fais pas ça », diffusée sur France 2, lui offre le rôle de Christophe Lepic, personnage qu’il incarne encore aujourd’hui, dans cette série à succès qui entame sa quatrième saison. « FAIS PAS CI, FAIS PAS CA… » sur France 2 Synopsis : Deux familles voisines, incarnant deux méthodes d’éducation opposées, sont filmées dans leur quotidien, pendant plusieurs mois, avec leurs enfants. Entre un couple qui refuse le modèle autoritaire de leurs parents et l’autre, persuadé que les problèmes de la jeunesse actuelle sont dûs à la démission des parents… Peut mieux faire !

Lire

Bérangère Claire

Bérangère Claire est une jeune créatrice qui a lancé sa marque éponyme il y a trois ans. Chaque saison, ses collections proposent des basiques et classiques aux détails raffinés pour le vestiaire féminin et masculin. « Une seule démarche, proposer à tous des vêtements faciles à porter, pour le quotidien, plus qu’une mode mais un style, simple et chic à des prix abordables ». Alors si vous croisez une collection avec des pièces de qualité, classiques et branchées, du carreau, une tête de cerf et une croix lorraine, pas de doute, c’est du Bérangère Claire ! Rencontre avec la créatrice de la marque, pour en savoir plus sur son travail…

Lire

Lala Joy

La rédaction de Pose Mag a complètement flashé pour la jeune chanteuse Lala Joy. Un univers pop et coloré, un premier single « Il y a » à la mélodie entraînante, de la bonne humeur, il ne nous en fallait pas plus pour craquer ! A 21 ans à peine, Lala Joy s’apprête à sortir son premier album aux influences pop, soul et chanson française. Entre deux allers et retours au studio, elle a accepté de poser devant l’objectif de nos photographes et de répondre à nos questions.

Lire