Armelle H.

Elle alimente régulièrement la rubrique « Homme, Femme, Mode d’Emploi » sur Pose Mag, et elle aime aussi mener l’enquête auprès des personnalités, en leur posant plein de questions, pour vous lecteurs. Ces deux domaines, c’est le cœur du nouveau livre publié récemment par Armelle, « Armelle H., rédactrice pour Pose Mag ». Un caractère bien trempé, mais une capacité d’adaptation remarquable, un brin féministe (ce n’est pas moi qui le dis, ses chroniques parlent d’elles-mêmes), très impliquée et très professionnelle dans son travail, Armelle participe à l’aventure Pose Mag depuis le tout début. Afin d’en savoir plus sur ce projet, nous avons décidé d’inverser les rôles, et de la placer non pas dans le rôle de la journaliste qui pose les questions, mais cette fois dans celui de la personnalité qui y répond. Voici ce qu’elle nous a confié.

Quel a été ton parcours jusqu’à aujourd’hui ?

Un parcours tout à fait classique. Je me destinais à une carrière d’assistante sociale, mais la vie en a décidé autrement… J’ai donc commencé comme vendeuse dans une boutique de prêt-à-porter féminin, puis enchaîné les postes d’assistante commerciale et administrative dans diverses sociétés. En parallèle, j’ai rédigé mon premier livre, comme ça… Puis, il a été édité et lu. J’ai apprécié les retours des lecteurs qui m’ont encouragée à en écrire un second, puis d’autres. Aujourd’hui, l’écriture fait partie intégrante de ma vie. Je me suis lancée en freelance, afin de me réaliser pleinement dans une activité qui me correspondait vraiment. Mes collaborations avec un magazine qui traitait du mariage, puis un second sur l’immobilier Design Luxe m’ont confirmée dans ce choix. À ce jour, je ne regrette absolument rien. Apprendre, m’Informer, Rencontrer, Rédiger, Relater : telle est ma quête.

Comment a débuté l’aventure Pose Mag ?

Elle a débuté il y a tout juste un an, grâce à un réseau social (dont on taira le nom car il ne faut plus le prononcer paraît-il) ! « FB », véritable outil de communication et d’échanges. Alors que j’étais connectée (comme chaque jour !), POSE Mag s’affiche sur mon fil d’actualités. Curieuse comme je suis, je demande un lien « d’amitié » afin de consulter son profil. Je commente çà et là car le thème me plaît « Culture, Mode & Tendances ». De plus, le mag est sur Nancy (ma ville d’origine). Ni une, ni deux, car très réactif, le rédac Chef qui a également consulté mon profil et lu que j’étais rédac. freelance, me propose de collaborer à son mag si une rubrique me séduisait. Il m’a suggéré « Culture », il y a un an déjà et j’y suis toujours !

Explique-nous le concept de ta rubrique « Homme, Femme, Mode d’Emploi ».

Cette rubrique est en lien quelque peu avec « Interdit aux hommes et aux – de 40 ans », une chronique que j’avais écrite en 2008. Enrique m’a alors proposé de tenir une chronique hebdo relatant le portrait vif et piquant de la vie. Une vérité vraie du couple, de ses relations. Des scènes de vie évoquant le quotidien de M. et Mme Toulemonde, en utilisant la dérision, l’humour en mode « défense de la condition féminine ». Cet exercice me plaît et m’amuse follement. Inutile de se creuser les méninges pour trouver un thème, il suffit de s’inspirer de son propre vécu, des commérages de nanas ou de la vie de ses amis, voisins et parents…

Depuis quelque temps, tu t’adonnes également aux interviews. Qu’est-ce qui te plaît dans ce type d’exercice ?

La liberté de choisir mes proies ! Il est vrai qu’Enrique m’a déjà refusé quelques idées qui me séduisaient et dont la rencontre imminente avec l’artiste m’excitait, pour peu que j’apprécie son œuvre, mais bon, c’est lui le chef ! Une fois ma demande validée, je pars alors en quête de toutes les informations qu’internet me permet de récupérer (biographie, actualité, articles de presse, …). Je contacte alors l’agent du dit « people » et conviens d’un RDV pour réaliser mon interview. Quelques minutes avant l’heure, j’éprouve toujours une sorte de trac qui disparaît dans les premières secondes de l’interview. Après l’appréhension et le jeu des questions/réponses, s’ensuit habituellement un sentiment d’euphorie provoqué par ces rencontres éphémères.

Quel est l’interview dont tu es la plus fière jusqu’à aujourd’hui ?

Je mentirai en disant que je ne suis pas fière d’avoir obtenu telle ou telle interview… mais je ne m’épancherai pas sur le sujet qui est quelque peu personnel. Certaines me demandent plus de préparation, car l’heure de la promotion venue, les artistes rabâchent quelque peu, et je m’efforce toujours de ne pas être répétitive dans les questions déjà posées.

Récemment, on a qualifié mon travail de « facile ». À cela je répondrai qu’une interview ne se résume pas à poser quelques questions qui vous viennent à l’esprit, mais à un travail de préparation, à une rencontre, et à une retranscription qui soit conforme à l’artiste en question.

Tu as récemment publié un livre intitulé « Rédactrice pour Pose Mag ». Pourrais-tu nous présenter cet ouvrage ?

En accord avec le rédac Chef de Pose Mag et des personnes interviewées durant les neuf premiers mois de notre collaboration (tous n’ont pas accepté !), j’ai fait édité tout le travail que j’avais réalisé. La chronique « Homme, Femme, Mode d’Emploi » est également retranscrite dans ce livre. Il s’agit ni plus, ni moins d’un book de rédactrice, en fait ! Je voulais partager avec mes lecteurs (car tous ne sont pas adeptes des réseaux sociaux !) toutes ces merveilleuses rencontres. J’ai d’ailleurs pris soin, pour chaque artiste, de mentionner le lien de leur site officiel ou FB, ce qui permettra aux lecteurs de les retrouver et de suivre leurs actualités. Contrairement à ce que pensent certaines personnes, je ne joue pas de leurs notoriétés, je les expose à ma façon en poursuivant leurs promotions.

Quoi de prévu cet été ?

Dédicace, dédicace, dédicace… entrecoupées de soleil, de BBQ entre amis, de piscine, puis de quelques jours romantiques à Venezia (comme quoi on peut être piquante et sentimentale !). Je planche encore et toujours sur quelques papiers pour POSE MAG et inonde les groupes de presse de mon CV, pour dénicher d’autres collaborations.

De nouveaux projets pour la rentrée ?

Je participerai avec joie au Livre sur la Place à Nancy, qui se déroulera du 16 au 18 septembre, pour défendre haut et fort les couleurs de POSE Mag, et surtout mon ouvrage ! De nombreuses signatures en librairie ou à l’occasion de salons du livre sont déjà programmées et ce jusqu’à début décembre. Je vous y attendrai !

Un dernier mot pour les lecteurs de Pose Mag ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire, alors sachez que votre fidélité nous touche tous, nous les contributeurs de Pose Mag. Merci à vous tous et profitez à fond de vos vacances pour faire le plein d’énergie !

Informations

Articles similaires

Lola Naymark

L’histoire de Lola Naymark, sous les projecteurs, démarre dès l’âge de 7 ans. Elle tourne tout d’abord dans des téléfilms « La nouvelle tribu » et « Un coup de baguette magique » de Roger Vadim. A 10 ans, Bunny Godillot lui offre le rôle principal dans « Riches, Belles, etc » aux côtés de Claudia Cardinale, Anouck Aimée et Marisa Berenson. En 2002, elle joue avec Omar Sharif, Gilbert Melki et Isabelle Adjani dans « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » de François Dupeyron.En 2004, elle obtient le prix Michel Simon, se voit nominée aux Césars dans la catégorie « Meilleur espoir féminin » et reçoit le prix de la révélation féminine au festival de Cabourg pour « Brodeuses » d’Eléonore Faucher, dans lequel elle tient le rôle principal aux côtés d’Ariane Ascaride.Elle enchaîne avec « La Maison de Nina » de Richard Dembo, « Dans tes bras » d’Hubert Gillet aux côtés de Michèle Laroque et « L’Armée du crime » de Robert Guédiguian. Place au théâtre dès 2009, où elle interprète Ophélie dans « Le jour des meurtres dans l’histoire d’Hamlet », mis en scène par Thierry de Peretti. Puis, elle intègre, l’année suivante, la compagnie de théâtre Les Années Ivres, avec laquelle elle joue « Le Dindon » de G. Feydeau pendant deux ans au Festival d’Avignon.En 2011, elle joue aux côtés de Yann Barthès dans « Arthur Flèche », un court métrage de Samuel Hercule pour Canal +.Jusqu’au 30 juin, Lola Naymark vous invite à vous rendre au théâtre de l’Atelier où elle se produit sur la scène dans « Liaisons Dangereuses », mis en scène par John Malkovich.Nous la retrouverons également dès le 11 juillet à l’affiche du film « Ma bonne étoile » d’Anne Fassio, aux côtés de Fleur-Lise Huet, Christophe Lambert et Claude Brasseur.Synopsis : En Normandie, Louise (Fleur-Lise Huet) vit heureuse dans le monde du cheval. Brusquement, le destin frappe. Louise reste seule avec son père (Christophe Lambert) et un ami de la famille (Claude Brasseur) à la Ferronnière, le haras où elle vit depuis toujours. Les affaires vont mal, ils sont au bord de la faillite…Heureusement, il y a Marquise, une jeune jument que Louise a élevée. Envers et contre tout, la jeune fille et Marquise vont se battre contre la fatalité qui semble s’acharner…‍

Lire

Elizabeth Tchoungui

Présentatrice du magazine matinal « Les Maternelles » sur France 5, puis de l’émission « Avant-premières » sur France 2, Elizabeth Tchoungui signe son grand retour avec une émission hebdomadaire « Ô Féminin » qu’elle présentera chaque dimanche à partir de 19h50. Pour France Ô, cinq jeunes femmes issues d’une double culture partent en immersion dans leurs continents d’origine et nous font partager leurs particularités. Cinq reporters. Cinq personnalités distinctes. Cinq histoires différentes. Leurs points communs ? La curiosité, la passion et leur double culture. Vous découvrirez tour à tour, Magali An Berton (Vietnam-Cambodge-Thaïlande), Julie Peyrard (Colombie/Brésil), Hind Medded (Maroc/Tunisie), Tiga (Cameroun/Centrafrique) et Maëva Schublin (Réunion/Madagascar). Ces cinq globe-trotteuses vous livreront des reportages sur l’art de vivre, les tendances et la mode, propres à chacun de leur pays, tout en soulevant diverses questions de sociétés liées aux femmes. Bien loin des clichés, elles vous feront partager la vie d’un pays au quotidien. Des moments forts, de belles rencontres, le tout ponctué d’émotion intense, d’humour et parfois même d’indignation ! Rendez-vous dès dimanche 14 octobre à 19h50 sur France Ô !

Lire

Sofiia Manousha

Rencontre avec une actrice pétillante et dynamique, qui du haut de ses 25 ans, affiche déjà un joli parcours cinématographique. Elle était à l’affiche de la comédie musicale « Blanche Neige » diffusée sur France 2 en fin d’année, aux côtés de Claire Keim, Lou de Laâge, Bruno Solo et Armelle. La meilleure amie de Blanche Neige, Malika, c’était elle ! L’année 2012 s’annonce fort prometteuse pour Sofiia entre la promotion du film de Jacques Bral « Le noir (te) vous va si bien » dans lequel elle incarne le rôle principal aux côtés de Thierry Lhermitte et Grégoire Leprince Ringuet, un diptyque pour France 2 dont le tournage du prochain volet est imminent et de beaux projets dans lesquels on lui confie les rôles phares.

Lire