ERIC SOUBELET

Eric Soubelet

Après avoir suivi les cours d’Yves Pignot à l’école d’art dramatique « L’Entrée des Artistes », Eric Soubelet entame une carrière théâtrale aux multiples facettes : théâtre d’intervention, travail de compagnies, théâtre contemporain, théâtre de boulevard. Il joue Arthur Schnitzler, Alfred de Musset, William Shakespeare et nous surprend dans le rôle de Juste Leblanc « Le dîner de cons ».

En 2006, « Otages à Bagdad » produit par Tony Comiti lui offre le rôle du journaliste Georges Malbrunot aux côtés de Philippe Sollier qui interprétera Christian Chesnot ; un documentaire fiction qui retrace les 124 jours de détention des deux hommes.

Dans « Déjà vu » pour France TV, Eric Soubelet, en père déjanté, tournera dans divers coins d’Asie (Singapour, Vietnam, …).

Depuis, il a participé à une dizaine de longs métrages, à plus de quarante films et séries et à de nombreuses publicités (Groupama, La Boîte à Pizza, France Soir, …)

Son interprétation dans « La note du Père Noël », en tant que DRH, fut également très remarquée et sélectionnée dans plusieurs festivals entre 2011 et 2012.

Eric Soubelet est avant tout un homme de compétition et d’endurance, prêt à relever tous les défis ! Athlète de haut niveau, il affiche à son palmarès sportif 2h22’ sur marathon, 1h07’ au semi-marathon et 31’ sur 10km. Notons également sa participation en 2002 au triathlon international longue distance « l’Embrunman », où il se classa 115ème sur 630.

Vers quel avenir professionnel vous prédestiniez-vous avant de devenir acteur ?

Tout petit déjà, je voulais devenir acteur, mais pour sécuriser mes parents j’ai suivi des études de gestion et commerce. Ils me vouaient à une carrière professionnelle plus stable. La vie a fait le reste ! J’ai intégré par la suite une école de théâtre : une discipline drastique pour monter ses propres fondations. Lorsque j’ai rejoint le cinéma, les plans séquences m’apparurent beaucoup plus abordables.

Alors que la majorité d’entre nous étions en vacances, vous avez enchaîné les tournages.

J’ai effectivement tourné dans l’épisode 2 de « Gardave », une série policière de 10 X 45 mn qui sera prochainement diffusée sur la nouvelle chaîne de la TNT NRJ12/CHERIE HD. J’interprète un guest tueur. « Borderline », un huis clos dont personne ne sort indemne – ni le suspect, ni le flic.

« Code Lyoko évolution », manga destiné aux – de 15 ans a délégué une production pour adapter cette B.D. au cinéma, destinée au monde entier. Cette série de 26 X 26mn sera diffusée début 2013 sur France2. Elle comprendra 2/3 de vie réelle et 1/3 de vie virtuelle, en 3D. J’y interprète un rôle semi-récurrent de proviseur.

Dans « Au moins, tu sauras pourquoi tu pleures » de Jacques Fansten, je suis Maître Hubac, l’avocat mandaté par la mère de l’enfant soupçonné du meurtre de son père. C’est un rôle de fonction, d’encadrement, dans un univers propre au réalisateur, Jacques Fansten, sensible à l’enfance et à la cause humanitaire.

Vous avez rejoint l’équipe de « Plus Belle La Vie », série à succès diffusée depuis 2004 sur France 3, dans laquelle vous interprétez un mafieux du nom de M. Boyer. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce personnage ?

L’hiver dernier, j’avais rejoint l’équipe pour interpréter M. Boyer un homme d’affaires respectable. Les personnages évoluent… Cet été, M. Boyer enfile le parfait costume du mafieux. J’avais le sentiment de tourner un téléfilm sicilien en Calabre… Il est fort agréable de tourner en extérieur. Il faut savoir que les sessions extérieures de la série ne sont tournées que 10 jours par mois. J’ai eu cette chance !

Quel rôle, encore jamais proposé, rêveriez-vous d’interpréter ?

Composer un rôle comme « Tootsie », magnifiquement interprété par Dustin Hoffman, ou prendre la place de Robert de Niro dans « Taxi Driver » ! Afficher un visage monstrueux, comme le fait l’acteur dans le sketch « Merde » de Léos Carax (2008), et semer la panique dans les rues. A voir !

Durant votre parcours, quelles ont été les rencontres marquantes et décisives qui ont influencé votre carrière ?

Ma formation théâtrale et le boulevard m’ont beaucoup appris et apporté.

En 2001, dans « Le canard à l’orange » de William Douglas-Home, mis en scène par Jacqueline Boeuf, au Théâtre Tête d’Or, j’ai eu la chance de rencontrer un homme abordable, ouvert et disponible en la personne de Gérard Rinaldi, aujourd’hui disparu. Je garde également un excellent souvenir de Michel Serrault avec lequel j’ai tourné dans « Pars vite et reviens tard » de Régis Wargnier en 2006.

Cinéma, théâtre… Lequel de ces univers vous correspond le mieux ?

Le théâtre demeure pour moi une excellente école. J’ai volontairement rejoint le cinéma, mais reste persuadé que je remonterai un jour sur les planches.

Quels sont vos projets actuellement : tournage, promotion, vacances ?

Dès la semaine prochaine, je rejoins le tournage de la fiction « Les Galériens » pour France 2, aux côtés de Daniel Prévost, Camélia Jordana et Mylène Demongeot, réalisé par Pierre Isoard. En tant que chirurgien, je me retrouverai confronté à cette galérienne de Camélia Jordana !

Parlons un peu de vous à présent !

Décrivez-vous en trois mots.

Physique, énergique et gourmand.

Avez-vous une addiction particulière ?

Le sport

Le comble de la vulgarité.

Je ne supporte pas que l’on coupe les pâtes !

Côté mode, vous êtes plutôt chic ou choc ?

Chic, sobre et élégant (j’espère !)

Vous partez en voyage, quels sont vos indispensables ?

Des tennis et des crèmes hydratantes.

Quelle situation peut vous déstabiliser ?

Je souffre de claustrophobie, je ne supporte donc pas d’être bloqué dans les périphériques ou dans un ascenseur.

La cause humanitaire qui vous tient le plus à cœur.

L’exploitation des enfants m’est insupportable.

Votre plus grande fierté.

Mes enfants.

Parvenez-vous à concilier sport et tournage ?

Sans aucun problème dans la mesure où je ne tourne pas 7 jours sur 7.

Un rôle que vous refuseriez.

Un scénario comportant des scènes non justifiées (nudité).

Quels sont les moteurs de votre existence ?

Mettre tout en œuvre pour concrétiser mon rêve d’enfant et l’atteindre !

Votre lieu de vacances favori ?

Entre mer et montagne : la Corse.

Retrouvez toute l’actualité d’Eric Soubelet

Sur son site officiel : www.soubelete.net et sur Facebook.

Pose Mag vous invite à retrouver M. Boyer sur France 3 dans « Plus Belle La Vie » mardi 28, jeudi 30 et vendredi 31 Août 2012 dès 20h10.

Propos recueillis par Armelle H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *