LA GUERRE DES CHIFFONS

« Toujours plus loin, toujours plus vite, jusqu’au bout de l’extrême limite » disait la chanson. « Point trop n’en faut », lui rétorquait le dicton. Vous voyez où je veux en venir ?

C’est pourtant très simple: bagarre, bagarre, bagarre! Nous avons décidé de mettre à l’honneur le conflit, l’affrontement, la guerre, dans ce numéro sept et vous devrez choisir votre camp. Serez-vous des jusqu’au-boutistes ou des prudents ?

A ma droite, l’école anglaise, celle qui n’a peur de rien, qui ose, qui fonce, qui assume. Aucune notion du too much, une seule devise, tout faire à fond. Et tant pis si ça dérange. A ma gauche, l’école française, celle pour qui prudence est mère de sûreté, qui n’a pas peur de se poser des limites et de les respecter, et qui n’a pas besoin de hurler pour se faire entendre. Elles vont s’affronter sur le catwalk et seront jugées par vous.

Il n’y aura qu’un vainqueur, les jeux sont faits, rien ne va plus.

Premier round, catégorie : J’aime la maille.

C’est l’hiver. Presque. Pour certains plus que pour d’autres. Bref, il fait froid. Et que fait-on lorsqu’il fait froid? On s’emmitoufle. Et pour s’emmitoufler, rien de mieux que… la grosse maille, celle qui tient chaud, celle qui est toute douce, celle qui garde l’électricité statique et qui nous donne l’air d’un savant fou. Cette maille là, mon gars, c’est de la bonne. Et c’est surtout une valeur sûre de la mode hivernale, présente tous les ans sur les podiums.

En total look, ça donne quoi ? (Voir photo ci-dessus) Ca donne du volume, beaucoup de volume, façon pôle nord. Une robe en maille bicolore et un gilet ethnique, parce que l’ethnique, en 2011, c’est chic, des chaussettes extra hautes, autre carton de l’hiver et un gros col en fourrure, pour être sûre de ne pas attraper de méchant rhume. Comme vous dirait votre petite mamie, mets ton cache-nez, il neige. Le tout surmonté de LA paire de bottes, pas trop montante, mais pas trop basse, dans LA couleur qu’il faut. Et un point de plus pour la demoiselle du fond, qui a osé le sac tricoté. Evidemment, le tout passe mieux s’il fait VRAIMENT froid. Autrement, c’est le fashion faux-pas presque assuré et l’élimination par KO. Sans parler de la transpiration…

•    Bottes Marc by Marc Jacobs 550€
•    Sac Gérard Darel 350€
•    Robe Motel 70,51€
•    Gilet Sandro 255€
•    Echarpe Asos 20,51€

En version frileuse, ça donne quoi ? Un it-pull (si, ça existe) irlandais, couleur tabac, avec un petit côté montagnard de 1920. Et pour casser le côté Grand Froid, une mini-jupe en cuir crème, pour jouer sur le contraste des matières. Oui mais voilà, qui dit mini en cuir ET refus du total look, dit donc chaussures plates androgynes. Une jolie paire de godillots camel bi-matière, un sac très félin et une ceinture en cordage pour fignoler. Et on n’oublie pas son couvre-chef avant de sortir de chez soi ! Madame « petites touches » a tout bon, Madame « petites touches » ne tombe dans aucun excès.

 


•    Boots Topshop 65£
•    Chapeau Urban Outfitters 37€
•    Jupe Topshop 65£
•    Ceinture Urban Outfitters 10€
•    Pull Asos (tabac) 44,87€

Deuxième round, catégorie: Lipstick jungle

Le Rouge vif a toujours tendance à passer l’été, puis, en été, on dit qu’il a passé l’hiver. La vérité, c’est qu’il est partout, tout le temps. Oui mais voilà, cette année il a été aperçu sur les podiums en version 100%. En rouge de pied en cap, voilà un défi intéressant. Un autre défi passionnant c’est d’oser le rouge sur une pièce forte, sans pour autant lui sacrifier toute sa tenue.

En total look, ça donne quoi ? Attention les yeux, quand Pose Mag voit rouge, ça peut vite dégénérer. Bon, je pense qu’il faut établir dès maintenant que la cape rouge est à proscrire dans notre cas, parce qu’on connaît la suite, mère grand a de graaaaaandes dents, toc toc c’est le chasseur, pan, fin. Non, nous ce qu’on cherche c’est plus un côté « Woaaaw, cette fille a l’air de s’assumer, on dirait un panneau stop, on est obligé de s’arrêter » (messieurs, cette phrase d’accroche ne vous sera d’aucune utilité pour obtenir des numéros de téléphone). Slim rouge, bottines rouges, manteau masculin rouge, blouse rouge (mais un peu transparente, coquine), boucles d’oreilles rouges… non, je crois que vous n’avez rien oublié.

•    Boucles d’oreille Topshop 6,50£
•    Boots Maison Martin Margiela 555€
•    Blouse Bash 130€
•    Manteau TBA 184,61€
•    Slim Zara 49,95€

En version frileuse, ça donne quoi ? Du chic. Parce qu’oser porter un beau rouge très vif, c’est aussi montrer qu’on s’assume parfaitement, et que même avec une couleur forte, on sait rester élégante et sobre. La preuve, avec ce look délicat de petite danseuse bohème. La jupe est mi-longue, puisque la longueur est le maître mot de la saison, et elle se porte avec de jolies ballerines bronze, façon rétro. En haut, on joue sur les volumes, avec une chemise masculine cropped, blanche et simple. Et on mise pas mal sur les accessoires, comme cette manchette XXL en or très voyante. Enfin, pour la petite touche patriotique, une pochette over-sized bleue et reptilienne.

•    Jupe Topshop 160,25 €
•    Manchette Asos 19,23€
•    Pochette Boohoo 20£
•    Chemine Edun 84,80€
•    Ballerines Repetto 165€

Verdict ? C’est à vous de voir, moi j’ai choisi mon camp.

Marine Revel

Article issu du numéro 7 de Pose Mag à découvrir ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *