FASHION WEEK NEW YORK SPRING SUMMER 2012

Fini l’été, la rentrée nous a rattrapé de plein fouet, accompagnée de boulot, études et autres casse-têtes. Mais bien heureusement, le monde de la mode nous illumine de ses rayons puisque nous pouvons d’ores et déjà entamer le débat, quasi existentiel, autour de la question : Qu’allons-nous mettre l’été prochain ?

Et c’est New York, comme à son accoutumée, qui a ouvert le bal des défilés prêt-à-porter printemps-été 2012. Et c’est comme si un arc-en-ciel de couleurs acidulées, très énergiques, s’était glissé sur les podiums des créateurs puisqu’une des tendances majeures observées et adulées par les spectateurs est : la couleur portée (pour la plupart) en version monochrome, révélant ainsi toute son intensité.

Nous commencerons par les plus sages, Jil Stuart a osé sans trop en faire puisqu’elle nous présente une collection aux tonalités pastel dragée révélant un coté sage et des coupes bien construites et architecturées (exemple: l’ensemble short couleur vert pastel). A noter que les chaussures plateforme rose dragée nous ont fait de l’œil !

Proenza Schouler a été influencé par les années quarante. On le remarque par la longueur et la découpe des jupes boutonnées, les gants, des couleurs comme l’orange et le bleu sont utilisées pour donner de l’allure à des imprimés plutôt pâles.

Des créateurs comme Carolina Herrera, M by Marc Jacob ou Ports 1961 accompagnent des collections neutres par des pièces colorées avec une dominance de rouge, orange, vert et bleu cobalt.

Chrisitian Siriano, très attendu lors de ces défilés, a choisi pour sa deuxième collection du glamour ultra acidulé sur, d’une part des pièces simples telles que le T-shirt pour nous emporter par la suite sur un travail de volume à l’image de la somptueuse robe rouge. La collection a tout de même été dominée par un travail sur la longueur.

Miele pour sa part habille les sirènes. Il nous donne « une vision de ce que pourrait être le paradis, un paradis aquatique ». Cheveux plaqués, robes longues aux couleurs turquoise ou orangées, des silhouettes de déesses se profilent sur le podium. Nous aimons également les vagues qui se dessinent  sur les robes et qui nous font nous évader sur les plus belles plages de sable fin.

Et pour finir, un coup de maître, Mr. Oscar de la Renta. Il bouscule tous ses codes, un coup de fraîcheur souffla sur sa collection présentée sur fond musical des plus singuliers pour la maison  à savoir Pink Floyd et Led Zepplin. Oscar de la Renta nous a surpris, il utilise  de la dentelle, des appliques, des couleurs vives et du volume pour révéler une collection éclatante et théâtrale.

On l’aura compris, l’année prochaine, on ne jurera plus que par l’orange, le rouge, le vert, le jaune et le bleu. Alors mesdames, partez dès à présent à la chasse aux couleurs dans vos armoires !

Yasmine Zidane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *