LP1, DE JOSS STONE : LE GRAND RETOUR D’« ARETHA JOPLIN »

Provisoirement intitulé « LP1 », le cinquième album studio de Joss Stone sort le 26 juillet prochain sous le label maison de la demoiselle, Stone’d Records. Cette fois, pas d’incursions dans la pop ou le R&B : la collaboration de la jeune prodige avec Dave Stewart (l’un des membres fondateurs du groupe Eurythmics, ndlr) offre à ce nouvel opus une pure teinte « rock n’soul », teintée d’accents blues jouissifs. Comme le laissait présager le premier extrait « Somehow », sorti le 17 juin dernier, l’orgasme musical est au rendez-vous.

Les oreilles des fans se réjouiront de la mise en valeur de la voix de Miss Stone, sublimée sur plusieurs titres par une simple mélodie jouée à la guitare (« Take good care », « Landlord »…), tandis que les cœurs brisés se défouleront sur « Last one to know » en criant leur ras-le-bol de l’amour… avant de se consoler sur « Drive all night », en se disant qu’ils peuvent peut-être y croire encore, finalement. LP1 n’hésitant pas à loucher du côté d’un son plus rock, « Cutting the Breeze » séduira les amateurs de guitares électriques survoltées.

Au final, l’ensemble envoie du bois, donne envie de rouler capote ouverte sur une route désertique ou de danser comme un forcené dans un bar miteux au son d’un vieux juke-box.

Avis aux cœurs de pierre : mademoiselle Stone et sa voix rocailleuse ne vous laisseront pas de marbre. Qui s’en plaindra ?

Romain Morinière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *