FASHION WEEK MILAN 2011

Le vestiaire d’un homme est, saison après saison, toujours un peu le même. Seul le choix des matières, associé à l’audace des coupes et des couleurs font qu’un vêtement ne ressemblera pas tout à fait à celui de l’année passée. Les premières tendances qui se dégagent pour l’Automne/ Hiver 2011: de la couleur, comme pour s’exorciser du mauvais temps, des matières nobles et luxueuses au profit de coupes impeccables.

Alors que la Fashion Week parisienne vient tout juste de se terminer, voici un petit argumentaire sur les défilés milanais qui ont retenu notre attention.

BURBERRY PRORSUM

Le rendez-vous est donné sur tous les blogs de mode du monde entier pour une diffusion en direct et en haute définition du défilé Burberry Prorsum A/H 2011. Moyen de communication que la marque a déjà expérimenté lors de ses derniers défilés et qui a réjoui tout le monde. Tout était parfaitement rodé jusqu’à un final épique sous une pluie battante.

La marque anglaise pare l’homme d’un vestiaire parfait pour affronter le froid et le mauvais temps l’hiver. Ce que l’on remarquera et qu’on aimera, par dépit, ce sont les manteaux: trenchs, duffle-coats, cabans et doudounes, basiques me direz-vous sauf qu’ils sont revisités par un travail de coupe, de matière ou de couleurs. Il n’y en a que pour les manteaux. Les pantalons semblent accessoires: le même pantalon de laine à plis, basique, sur tous les modèles. Sous les manteaux, on peut être nus, peu importe.

Pour le directeur artistique de la marque, Christopher Bailey, l’automne et l’hiver ne doivent pas rimer avec la morosité noire/grise et marron même si l’allure est militaire.

Les classiques trenchs (croisés ou non), emblème incontestable de la marque, se déclinent ici en draps de laine et cachemire, aux couleurs pétillantes: bleu lagon, vert anis, orange vibrant. De quoi se distinguer par temps pluvieux.

La fourrure vient ajouter un relief aux cols des manteaux et par la même, une touche de chic. Mais attention à ne pas tomber dans le manteau tout en fourrure, qui fera paraitre un jeune homme plus vieux que son père.

Côté accessoires, la bonne proposition vient des chapeaux mi-casquettes , mi-chapkas en fourrure.

Les chaussures brogues montantes à semelles vibram blanches, quant à elles, certes adéquates aux temps hivernaux, ne convainquent pas car elles apportent une lourdeur à une silhouette fine. A recommander, peut être, pour un trekking de luxe en Sibérie du Nord.

Et pour finir, il y a les sacs en fourrure ou en nylon et cuir, aussi peu élégants que pratiques. Mais indispensables à un défilé Burberry Prorsum car ce sont, en partie grâce à eux, que la marque au tartan a réussi le tour de force d’augmenter, son chiffre d’affaires de 26 %, en 2010. La Chine qui fabrique la quasi-totalité des articles de la marque (prêt à porter et accessoires) est en même temps son premier marché.

A retenir

  • Manteau long croisé en tweed et col en fourrure
  • Pull moelleux torsadé camel et casquette peau de vache
  • Manteau long en drap de laine et cachemire bleu lagon + sac en laine orange
  • Duffle-coat court tartan en laine retournée

SALVATORE FERRAGAMO

Si je ne devais retenir qu’un seul défilé de cette fashion week milanaise ce serait celui de la maison Salvatore Ferragamo, qui a proposé une garde robe masculine lumineuse, faite de couleurs normalement utilisées pour les collections printemps été: le beige, le turquoise, le bordeaux et l’ orange. Toutes utilisées soit en camaïeux, soient en mélange audacieux (sans faute de goût cependant), notamment en hiver, comme le beige et le turquoise, de quoi se ragaillardir. Les mafiosos machos, sûrs d’eux se découvrent sensibles et les cadres distingués, de parfaits bohèmes.

La douceur des tons et le travail des matières réalisés par Massimiliana Giornetti, aux rênes du département masculin depuis une décennie, sont remarquables autant que l’atmosphère légère et insouciante qui se dégage du défilé.

Costumes italiens à belle étoffe (normal! ), impeccablement taillés se marient à la laine des manteaux et au cuir. Les foulards se dénouent et les chemises s’entrouvrent comme si le thermomètre indiquait 30° plutôt que -10. Borsalinos vissés sur la tête et lunettes de soleil. Liberté.

A retenir

  • Manteau en peau retournée beige / Pull torsadé nude , pantalon crème
  • Caban bordeaux / chemise et pantalon bordeaux clairs / borsalino lie de vin
  • Caban et pull col roulé en laine turquoise / pantalon plissé beige

VIVIENNE WESTWOOD


Une anglaise, très anglaise apporte sa touche anglaise, très anglaise à la fashion week de Milan.

Connue pour être la reine de l’excentricité et parfois du mauvais goût dont les anglais sont très friands, Vivienne Westwood propose de vous présenter un homme libre, nonchalant, un brin marginal mais qui aurait tout de même suffisamment d’argent pour se payer de beaux vêtements affublés de l’orbe caractéristique de la marque. Des hommes avec des lèvres peintes en rouge carmin et des cheveux crantés. Des cocottes du début de siècle dernier.

Comme à chaque fois avec Vivienne Westwood il y a la tradition et l’héritage anglais associés à la vigueur et l’impertinence (notamment des coupes et des couleurs) du punk. Ce qui est précieux.

Directeur artistique de la collection homme (et mari de Dame Vivienne Westwood), Andreas Kronthaler ne révolutionne pas. Oubliés les messages -coups de gueule- de résistance: Active Resistance, NINSDOL ou Climate change, il reste du déjà-vu. Du bon déjà-vu mais du déjà-vu. Des codes Westwood qui réussissent à toujours plaire, mis au goût du jour.

Le vestiaire de l’homme Westwood est composé d’un costume anglais bespoke de Savile Row décliné sous toutes ses formes: à boutonnage simple ou croisé, à ligne ou à carreaux, ample ou ceintré. Le pantalon est exclusivement taille haute, voire très haute et large. Du traditionnel, vous disais-je, sauf qu’il y a toujours ce détail qui vient vous titiller (positivement ou négativement selon l’humeur): une boutonnière déviée, une entrejambe très basse, un pull aux imprimés improbables, des couleurs qu’il sera dur de combiner (rose fushia et orange). Dans tous les cas pour porter des vêtements VW, il faut être sûr de soi et un peu crâne. Un excentrique intégré.

Le jean (pantalon et veste) est également un élément très présent sur le défilé, ce qui est surement dû à la collaboration fructueuse avec Lee, qui propose depuis plusieurs saisons maintenant, une ligne denim Vivienne Westwood Anglomania x Lee.

Le défilé se conclut par une ovation des garçons pour Vivienne, toute sourire… de ne pas avoir eu à créer cette collection.

A retenir

  • Costume imprimé « Prince de Galles » / Chemise à pois bleu marine et cravate à motifs géométriques/ oxfords imprimés
  • Costume 2 pièces en laine bleue marine / Pull double col en laine/ oxfords imprimés
  • Trench croisé bordeaux à reflets / chemise large col blanche et cravate étoilée rouge / pantalon rayé gris / oxfords vernis bordeaux
  • Veste d’équitation en tissu chambray / chemise rayée bleue / jeans / sneakers montantes motifs géométriques

Julien Zimmermann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *