WORKING GIRL EN COLÈRE !

Inutile de vouloir se convaincre du contraire ; les cavernes et la chasse sont toujours d’actualité ! Je m’explique ! L’homme est toujours concentré sur sa survie et celle de sa tribu. Il faut travailler pour manger, et manger pour survivre. La femme est toujours là, dans sa caverne, à attendre son mari, à gérer ses petits et le logis.

Trois millions d’années nous séparent des premiers hommes…, … mais le plus effrayant dans tout ça demeure le constat ! Le schéma perdure…. Pourquoi ? Culture ? Conditionnement ? Génétique ?

J’ai beau chercher, je ne trouve pas… Qui a rédigé ce livre, il y a des millions d’années déjà, imposant une répartition des tâches entre l’homme et la femme ? Ceci laisserait donc supposer que notre comportement social est lié à un caractère héréditaire ?

La femme a voulu s’imposer, et Dieu sait qu’elle y parvient, doucement mais sûrement ! Les rôles de chacun ont tellement évolué que plus personne ne sait vraiment où est sa place et sa fonction au sein du foyer.

La femme a grandi avec les générations nouvelles. Elle ne vit plus dans l’ombre de son mari. Elle s’est émancipée. Elle gère, de front, carrière professionnelle et vie familiale. Elle est devenue « multitâches » ! Elle assume comme un homme, son job, voir même de grosses responsabilités, en tant que chef d’entreprise. Puis de retour à la maison, elle enfile sa casquette de gestionnaire (ménage, courses, repas, repassage), s’occupe des enfants (devoirs, activités extra scolaires)…. Sans compter les impondérables, c’est-à-dire : les nourrices indisponibles, les bobos ponctués de poussée de fièvre carabinées, les permanences de nuit suivies parfois des urgences médicales…

Messieurs, si vous nous entendiez, si vous nous regardiez un peu plus souvent, au lieu de détourner votre regard sur cette passante plantureuse bien moulée dans son slim… sachez qu’on apprécierait de se sentir un peu plus épaulée parfois. Et, please, épargnez-nous les phrases toutes faites à la Courteline : « Les femmes ne voient jamais ce que l’on fait pour elles, elles ne voient que ce que l’on ne fait pas ».

Vous aussi les filles (rassurez-moi !) vous avez ouï, un jour, ces douces réflexions irrecevables, du genre :

  • Tu as vu chérie, j’ai même fait les courses aujourd’hui ?
  • Je me suis chargé du bain du Paul, pendant que tu téléphonais à Sophie. C’est bien non ? Tu pourrais dire merci quand même !

Mais bien sûr, chéri ! Combien de fois as-tu prononcé un « merci », chaque fois que j’avais entrepris (spontanément, moi) une action pour la bonne marche de la maison, et le bien-être de chacun ?

Allez ! Soyons bonnes joueuses ! Quant notre homme « se défonce » dans l’entretien du jardin, ça compense son manque d’initiative à la maison, non ? Et là, on avoue, il nous attendrit ! Il y met tant de cœur qu’on l’envie finalement. À aucun moment, nous ne ressentons cette béatitude, lorsque nous javellisons la cuvette des WC, décrottons les parois encore toutes immaculées des derniers passages de la family… lorsque pliées en deux, nous frottons la baignoire, nous repositionnons tous les bouchons sur les tubes et flacons environnants, nous essorons les gants de toilettes, étendons les serviettes (car dépliées, elles sèchent plus vite), retournons les manches des pulls, les chaussettes et les jambes de pantalons entassés dans le panier de linge sale…

Moi, si j’étais un Homme…

Armelle HAEGY

One thought on “WORKING GIRL EN COLÈRE !

  1. Là c’est du lourd !!! Enfin la réalité de notre quotidien, mais en plus on aurait presque envie d’en rire, ça c’ est extraordinaire !!
    Un copié collé merveilleusement illustré. On veut la suite, là sur le champ !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *