REGIS KOLE « QUAND L’AFRIQUE RENCONTRE L’OCCIDENT »

Régis KOLE est né un 4 décembre à Paris. Originaire du Bénin, il a grandi entre l’Afrique et l’Occident, d’où sa double culture Franco-Béninoise fortement imprégnée dans sa musique, qu’il décrit lui-même comme « un pont entre mes deux cultures ».

Ce sont les différences qui font les richesses !

Régis KOLE nous le prouve avec son premier opus solo « Optimistic Soul ». Une invitation au voyage ! Laissez-vous porter par cette délicieuse soul pop aux savoureux accents acoustiques et métissés… On y découvre la sensibilité d’un artiste au carrefour des civilisations.

Auteur, compositeur, interprète, Régis KOLE est un artiste talentueux, sensible, serein, généreux et débordant d’une énergie incroyable. Sa prestation scénique est à l’image de l’homme.

Pour POSE MAG, il n’hésite pas une seconde et nous ouvre grand sa porte, afin de nous livrer ces quelques mots !

Régis KOLE, bonjour !

À quel âge, le mot « musique » prend-il toute sa dimension dans votre vie ?

Qu’elle soit Africaine, Soul, ou encore Française… je n’imagine pas mon existence sans musique. Aussi loin que je m’en souvienne, la musique a toujours pris beaucoup de place dans ma vie.

Si je vous dis : Thriller de Mickael Jackson ?

Je vous réponds « 1982. Sortie de l’album Thriller de Michael Jackson. » (rires)

Cet artiste m’a vraiment influencé par Son sens mélodique, son côté avant gardiste, l’universalité des thèmes abordés, sa générosité et son talent .Il m’a donné envie de faire de la musique. Il aura apporté beaucoup à ses contemporains. Paix à son âme.

Pouvez-vous en quelques mots nous évoquer votre parcours musical ?

En 1985, j’ai réalisé mes premières scènes au Collège, en interprétant Michael Jackson et oui !!!! Ma voix n’avait pas encore mué. Je crois que c’est pour cette raison que j’ai été retenu (rires). C’était mon premier groupe. Ma voix était, certes, frêle mais l’envie était déjà bien présente (rires).

1994, formation de notre groupe vocal Esteem Akapella. Plusieurs collaborations (Bia, Al Jarreau, Mouss Diouf, Koffi Olomidé…) et la sortie d’un album « Akapella Airlines ». Une magnifique expérience, beaucoup de travail mais de grandes satisfactions.

De 2000 à 2005, j’ai fait la 1e Partie de Koffi Olomidé à Bercy, Mouss Diouf, Al Jarreau, et de Fred Wesley également. J’ai également participé à Album Carmin de Bia Krieger, produit par Robson Galdino.

Puis en septembre 2009, je sors mon premier album solo  « Optimistic soul ».

1999 – Le Réservoir à Paris. Une nouvelle collaboration avec le comédien Mouss Diouf. Que vous a apporté cette nouvelle étape dans votre carrière artistique ?

C’est lui qui nous a offert notre première scène à Paris.

Pour l’anecdote : il nous a auditionnés dans la rue, alors que le vigile nous avait déjà refusé l’entrée du Réservoir… L’attroupement soudain et les acclamations qui suivirent, ont convaincu Mouss de nous faire entrer. Il nous a fait chanter sur scène le soir même.

Puis il nous a embauché avec Mary Devivo pour animer les premières parties de soirées et les brunchs du Club Le Réservoir. Une occasion inespérée qui nous a permis de nous affirmer, et de roder ainsi notre spectacle en toute quiétude.

Après 13 ans de travail avec votre groupe « Esteem Akapella » et la réalisation d’un album, il est temps de prendre votre envol en solo… Quelles ont été vos appréhensions premières, lors de ce projet de reconversion ?

Une page importante s’est tournée en effet, mais je n’ai pas ressenti d’appréhension particulière. Après 13 ans, il me semble que nous avions tous envie de nouveauté. Je dirais même que les choses se sont faîtes naturellement. L’album Solo, n’était pas un but en soi. Pour tout vous dire, je souhaitais juste prendre des cours de guitare…et c’est finalement le chant qui a eu gain de cause. Et hop me voilà de retour en studio …(rires) !

« Optimistic soul » est-il autobiographique ? Quel message transmettez-vous dans cet album ?

Tous les artistes vous diront que toutes les œuvres de l’esprit ont un caractère autobiographique. Dans cet album, je m’inspire d’épisodes de ma vie ou de celle de mes proches. Une rupture heureuse dans « Love and happiness ». Une réponse à des propos Racistes dans « Elle tourne ». Une panne d’inspiration dans « J’attends » et un cri d’espoir pour ce continent, cher à mon cœur, dans « Afrique mon Afrique ».

A la première écoute, nombreux sont ceux qui y voit des chansons d’amour. Mais le thème principal de cet opus est avant tout « l ‘Optimisme ». Le fait d’être positif m’a appris à beaucoup relativiser les événements de la vie. J’ai donc voulu partager cet état d’âme, d’où le titre « Optimistic soul » : l’Âme optimiste.

La scène : promotion, échange, rencontre ou addiction ?

La scène, c’est un peu tout ça à la fois… On dit souvent qu’il faut faire de la scène pour se faire connaître, pour faire découvrir son univers. Moi je me suis découvert sur scène. J’adore ces moments de partage, où la salle et les musiciens donnent réellement vie à une chanson.

C’est un plaisir rare de pouvoir faire ce que l’on aime. Alors je considère chaque concert comme étant le dernier et je me donne à fond. Régis Kole, c’est une énergie folle sur scène, mais je reçois tellement en retour…

Quels sont vos projets ? Un prochain clip ? La préparation d’un nouvel album ? Une tournée ?

Je vous attends nombreux le 18 Septembre 2010 à la Scène Bastille pour le Concert -Evénement de la rentrée « Régis KOLE prend la Bastille », avec Sir Wesley en première partie. Il y a aura de nombreux invités parmi lesquels le rappeur Illmino, et bien d’autres surprises…

Même si je pense déjà au prochain disque, « Optimistic soul » a encore quelques beaux jours devant lui et une belle tournée est en préparation pour 2011. Un prochain clip est également en projet ( à suivre…).

Quels sont vos coups de cœur musicaux actuels ?

En ce moment je redécouvre FELA KUTI, c’est un réel plaisir !

Par quel biais peut-on suivre votre actualité ?

Tout ce qu’il faut savoir sur Régis KOLE est sur mon site web www.regiskole.com et sur Facebook/ Regis KOLE.

Quelle est votre conception de la vie Régis ?

La vie est ce que l’on veut qu’elle soit…

« …Pour qu’elle soit belle, aime la. Pour qu’elle soit douce, chérie la…

Elle te malmène, c’est pour toi…un Jour tu comprendras »

Découvrez son album Optimistic Soul ! Album disponible sur toutes les plateformes de téléchargement : Itunes, deezer, Fnacmusic.com, Virginmega.fr, Amazon, …

Le clip tourne sur Virgin 17, MBOA TV, TRACE TV et bientôt sur M6 !

Un rendez-vous incontournable : Samedi 18 Septembre à la scène Bastille !

Propos recueillis par Armelle H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *