LE BUZZ AUTOUR DE TAIG KHRIS

Né le 27 Juillet 1975 à Alger, d’un père algérien et d’une mère grecque, Taïg Khris est spécialisé en rampe. Vers 5 ou 6 ans il découvre le patin à roulettes sur l’esplanade du Trocadéro et apprend des figures de plus en plus acrobatiques. Mais c’est à 15 ans qu’il ressent un véritable déclic quand il découvre les sensations de la rampe.

Triple champion du monde de roller sur rampe, vainqueur des X Games, des Gravity Games et du tournoi ASA, il est l’athlète le plus titré de l’histoire des sports extrêmes.

En 2001, il devient le premier rider de tous les temps à réussir un double backflip (double rotation arrière) en compétition. Cette année-là, il gagne successivement les X Games, les Gravity Games, le championnat du monde, Bercy, les European X-Games et le World Team Challenge.

Le 29 mai 2010, peu après 18h00, Taïg Khris a établi le record du monde de saut dans le vide en roller en s’élançant d’une nacelle située au niveau du premier étage de la tour Eiffel. Après une chute de 12,5 mètres, la réception s’est effectuée sur une rampe haute de 30 mètres. Sa course a pris fin dans un gigantesque airbag, sous les applaudissements et les cris de milliers de spectateurs. Retransmise par la chaine de télévision W9, la tentative de Taïg Khris a été suivi par plus d’un million de téléspectateurs. Cette performance a été comparée au record du monde de saut dans le vide en skateboard, détenu par l’américain Danny Way qui avait sauté le 6 avril 2006 depuis la guitare du hard rock café de Las Vegas d’une hauteur de 8,53 mètres.
Cet événement sportif et festif, intitulé « Méga Jump », est l’aboutissement de deux ans de longues préparations.

Rencontre avec un jeune homme avide de records et de sensations fortes aux multiples casquettes, mais également lucide, généreux et plein d’humour !

Taïg bonjour ! Expliquez-nous ce besoin d’adrénaline permanent qui vous anime depuis votre plus jeune âge ! Que voulez-vous prouver ? Quel message désirez-vous transmettre ?

J’ai eu la chance inouïe de grandir dans une famille « anarchiste » où j’ai reçu une éducation particulière. Moi et mon frère ne sommes jamais allés à l’école. Ce sont nos parents qui nous ont enseigné les bases. Six mois dans l’année, nous prenions la route afin de découvrir d’autres pays, d’autres cultures. La Grèce, les Caraïbes, le Brésil, traverser l’Amazonie en pyrogue, telle était notre école de vie : l’aventure humaine ! Notre pied-à-terre restait Paris.
Nos parents nous encourageaient vers diverses disciplines. C’est ainsi que j’ai fait du dessin, du piano, de la danse, de l’acrobatie, … Nous n’avions aucune barrière. Il nous fallait nous trouver une passion.
À mon tour, je veux donner aux gens l’envie de se dépasser, de suivre leurs passions, de réaliser leurs rêves, de croire en eux !

Quelles recommandations adressez-vous régulièrement à tous ces jeunes qui veulent vous imiter ?

C’est vrai que j’ai une immense responsabilité aujourd’hui ! J’en suis conscient. Avec beaucoup de travail et de la passion, on peut aboutir à ses rêves. La clef de la réussite vous appartient. Votre entourage vous décourage, n’écouter qu’une seule voix : celle de la passion. La route idéale n’existe pas.
Aujourd’hui de nombreux jeunes ne pensent qu’aux feux de la rampe : être « star » même éphémère avant tout ! Qu’espérez-vous de cette médiatisation sans travail, sans conviction, sans passion ?
J’ai débuté très tôt le roller et m’entraînais des heures sur les autoroutes (mais chut !). J’aimais ça ! J’y croyais ! Et pourtant, nous étions loin de ces sports médiatisés comme le foot, le tennis, loin de l’image « grand public ». L’activité ne semblait guère porteuse,… mais aujourd’hui avec des concepts originaux et novateurs, j’y suis parvenu.

Aleka, votre maman, doit trembler en permanence, non ? Est-elle fière de vous ? Cherche-t-elle à freiner vos ambitions parfois ?

Ma carrière je la dois à mes parents avant tout, à leur ouverture sur la vie, sur mes choix ! Depuis des années, elle me voit travailler sérieusement, m’impliquer dans cette discipline pour mieux la maîtriser. En 15 ans de carrière, je ne compte plus les accidents et les séjours dans les hôpitaux, mais quel épanouissement en parallèle !
Deux mois avant le saut de la Tour Eiffel, j’ai annoncé fièrement à mes parents que j’avais obtenu le budget nécessaire, et que mon rêve allait se concrétiser. Ils ont tenté de me décourager car ils avaient peur. Ils n’ignoraient pourtant rien de ce projet sur lequel je bossais depuis 2 ans. Je les ai rassurés. Je ne joue pas avec ma vie. Techniquement, j’ai le recul nécessaire pour mesurer les risques que j’encours. De plus, j’étais, pour ce show, encadré par une équipe qui assurait ma sécurité et tous ensemble nous montions ce spectacle. Un rêve incroyable ! Mes parents étaient présents le jour « J » et furent très fiers de moi.

Vous avez créé votre propre société d’événementiel « Taïg Khris Events », dans le but d’initier les jeunes au roller, au skate et au BMX. Quel est l’âge minimum requis pour pratiquer ce sport ?

Les jeunes peuvent débuter le roller vers 3, 4 ans. Au bout d’une semaine de pratique, ils apprécieront de pouvoir se balader dans la rue tout en savourant cette sensation de liberté.
Afin d’assurer mon avenir, j’ai créé cette société, ainsi qu’une ligne de maroquinerie scolaire. Je me suis servi de ma notoriété pour promotionner les sports de glisse. Petit, je rêvais de cahiers sur lesquels figureraient des rollers, c’est chose faite ! J’espère avoir répondu à quelques attentes !

Egalement animateur télé, vous avez déjà fait vos preuves dans Genex sur Extreme Sports Channel en 2006, Le Taïg Show en 2007, Roller Jam : le catch à roulettes sur W9 avec Thomas Desson en 2008. Aujourd’hui, vous venez de prendre les commandes de « Unbreakables : au-delà des limites» sur W9. En quoi consiste cette nouvelle émission ?

C’est un docu-réalité issu tout droit d’un programme anglais. J’assure la présentation et la fin de l’émission. Il s’agit d’un voyage autour du monde de huit athlètes de très haut niveau, des hommes comme des femmes, qui devront se surpasser et dépasser leur peur au cours d’épreuves organisées dans des conditions extrêmes. Nous pourrons ainsi les voir subir de terribles entraînements militaires, traverser le désert brûlant, la jungle diabolique ou encore des marécages fumants, et ce, dans un seul but: prouver qu’ils sont incassables ! Aucune somme d’argent n’est en jeu, c’est seulement l’envie de se surpasser qui les a motivés tout au long de l’aventure.

Cette expérience ne risque-t-elle pas être frustrante pour vous ? Animer au lieu de participer ? Se contenter d’être spectateur d’un jeu où il y a tant à prouver ?

Ma position est très « fun » au contraire. J’ai eu ma dose de sensations fortes ces derniers mois.

En 2010, vous avez participé à l’émission de télé réalité Koh-Lanta, le choc des Héros. Taïg Khris, exhibitionniste en tout genre ?… Tous les spectateurs se souviennent de votre maillot de bain blanc….

(rire) Mais quelle boulette ce maillot ! Durant l’émission, personne n’avait relevé. Je n’ai découvert le matracage autour de ce maillot, qu’à la fin de l’émission, sur le net. J’en ai ri ! C’était fait !

Aujourd’hui, vous êtes candidat à Pékin Express. La télé-réalité vous séduit-elle ?

Non, c’est le jeu à 100% qui me séduit ! Être parachuté ainsi dans des situations de vie réelle avec de véritables difficultés à surmonter. Idem pour Koh-Lanta, avec son concept « Robinson Crusoé ». Le plus dur à vaincre, restera la faim. J’avais perdu 8 kg en 13 jours, durant le tournage de l’émission.

Avez-vous d’autres projets actuellement, en dehors de ceux que nous venons d’évoquer ensemble ?

Oui, évidemment. Je travaille sur de l’Evénement Grand Public Gratuit. Je veux donner de l’émotion au cours d’un show symbolique, tout en cherchant à atteindre un nouveau record. Les dates ne sont pas encore fixées, mais les spectacles sont prévus pour 2011, avec une prestation à Paris, l’été prochain, et une à New-York, dans des lieux connus mondialement, qui seront rediffusés en direct par la télévision. Une formule magique qui me fait vibrer !

Également ambassadeur de l’association fédérative La Voix de l’Enfant, quelle action menez-vous concrètement, pour défendre la dignité et l’intégrité de tout enfant et adolescent ?

Je donne de mon temps dès que je le peux. Par exemple, cet après-midi, je me rends à l’hôpital Kremlin-Bicêtre en tant que représentant de l’association « Un maillon pour la Vie », afin de rendre visite aux enfants malades et de leur faire oublier un temps leur structure médicale. J’aime voir la lumière dans leurs yeux.
La semaine passée j’ai également rejoint Stéphanie Fugain à l’hôtel de ville de Paris, pour la soirée de clôture de Cœur de Vies. J’approuve son combat et nos interventions ne sont pas vaines, puisqu’elles apportent un crédit supplémentaire à toutes ces associations.

Par quel biais, peut-on suivre votre actualité ? (site, blog, FB, …)

WEBSITE www.m6mobilemegajump.fr

Désirez-vous ajouter quelque chose ?

Rendez-vous Samedi 30 Octobre 2010 à Paris Bercy pour un énorme Show Star, que je présenterai en compagnie de Virginie. Il sera diffusé en direct sur W9 et Fun Radio !
À très bientôt !

Propos recueillis par Armelle H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *