L’IRRÉPARABLE !

Je ne sais pas vous, mais personnellement, je traîne toujours un peu avant de ranger ma collection de fringues « Eté »… Pas facile d’accepter que les jours raccourcissent, d’envisager une nouvelle fois le décalage horaire, de devoir affronter prochainement une vague de froid, …

Et puis, un matin on se décide enfin et l’on replie les petits tops, les shorts, les robes légères que l’on dépose délicatement dans la malle prévue à cet effet. Du même coup, on ressort les pulls, les manteaux, les écharpes, les bottes et bottines… Ça sent le sapin !

C’est à cet instant précis que j’aimerais me transformer en marmotte, me rouler en boule, et hiberner d’octobre à avril. Je n’aime pas le froid, je n’aime pas l’hiver, je n’aime pas les fêtes de fin d’année, je n’aime pas les paysages enneigés… et pourtant il va falloir l’affronter cette période !

Du même coup, je m’attaque au dressing de Monsieur et j’en profite pour faire le tri. Avez-vous constaté, comme moi, cette évidence ? Le concept « rangement » n’a pas la même valeur chez les hommes… Appliquez-vous à laver, repasser, empiler de façon esthétique ses chemises, tee shirts ou maillots…. C’est peine perdue ! À part transformer vos piles horizontales en de vulgaires tas…. Alors, lasse de vous adresser aux murs, vous prenez le taureau par les cornes et destockez à vitesse grand « V » le T.A.S.

En matière de rangement, l’homme nous considère comme des gestionnaires impitoyables, assimilables à « des secrétaires de l’enfer ». Si la femme revendique en permanence son besoin d’espace vital, l’homme lui aime se répandre, s’éparpiller, marquer son territoire. C’est un lieu de Vie, pas un Musée ! Par définition, la femme range et l’homme tasse.

J’ai donc détassé, peut-être un petit peu trop violemment, je l’accorde, la poubelle placée sur ma droite. Et là, je me suis attaquée à ses vieux tee-shirts collector … ceux qu’on ne lave jamais car ils sont dédicacés au feutre par leur groupe de rock favori… C’est vrai que j’aurai pu les transformer en torchons divers ! Idem pour ses marcels qui avaient l’avantage certain de lui offrir une carrure de déménageur ! À ses jeans usés datant de son époque « ado » et indémodables d’après lui… en dehors du fait qu’il a pris deux tailles depuis…. À ses baskets (plus pourries tu meurs !) dans lesquelles il était si confort…

Vous amassez avec bonheur tout ce petit monde que vous bourrez, avec délice, dans le sac-poubelle que vous refermez rapidement, afin de le déposer dans la benne au plus vite. La place que vous êtes parvenue à libérer est impressionnante. Vous pouvez à présent scinder vos piles en deux, histoire de camoufler le vide. Le temps qu’il s’en aperçoive, la poubelle aura disparu !

Par défaut, votre homme vous accorde toute sa confiance, il est de nature relax, et n’empiète jamais dans votre champ d’action favori « les placards » ! Mais ne jamais, au grand jamais, disposez de ses affaires personnelles sans un accord préalable !

Ce que vous destinez vous au rebut sont en fait des pièces symboliques, des objets sacrés.

Sa colère dépassa l’entendement, mais je compris enfin ce jour-là, qu’on ne jette pas une relique, c’est affectif ! Il est rentré dans une phase de résistance interminable et a fait l’acquisition d’une malle avec cadenas, afin de préserver ses richesses. Les clefs dorment toujours dans leur cachette secrète, mais il a enfin retrouvé sa sérénité que j’apprécie tant !

Mais soyons honnêtes ! Votre homme s’est-il, un jour, permis de trier et de jeter vos affaires personnelles ?…

Armelle HAEGY

One thought on “L’IRRÉPARABLE !

  1. excellent !
    Tu as déjà testé ?
    Moi, j’ai déjà subi :o)

    Jamais je ne la laisserai jeter mon Goldorak gonflable d’un mètre vingt. Jamais !

    Pascal =(°_°)=

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *