Le soda, un guilty pleasure qui peut être responsable

En grand passionné de soda que je suis et plus particulièrement de Cola (Max ou Zéro), je n'ai pas pu résister lorsque j'ai appris que Sodastream lançait sur le marché une collaboration avec Pepsi. Je me suis souvent remis en question par rapport à cette addiction, notamment parce qu'une consommation régulière de soda induit forcément un impact réel sur l'environnement avec des bouteilles en plastique qui envahissent nos poubelles jaunes. Sodastream vient donc contrer cette problématique en proposant désormais de retrouver le goût de nos boissons préférées à la maison. 

On y retrouve Pepsi, Pepsi Max, 7up et 7up free, à consommer avec plaisir mais de manière responsable. N'oublions pas que 80% de tous les déchets présents dans nos océans sont des déchets d'origine plastique. En 2050, il y a aura plus de pastique que de poissons dans les océans. C'est donc rassurant de voir des grandes marques essayer de faire bouger les choses et de trouver des alternatives. Les modes de consommations doivent changer. 

C'est donc pour cela qu'avec Sodastream, on peut continuer à se faire plaisir tout en réduisant de manière considérable sa consommation de cannettes et de bouteilles plastiques. 

Des bouteilles Sodastream Pesi et 7up sont également disponibles et sont réutilisables pendant 3 ans. L'alternative parfaite au plastique et qui permet d'emporter son soda partout avec soi. La MOB permet un usage nomade de ses boissons préférées tout en conservant le côté pétillant des boissons. Elle a un design moderne et sobre, bien plus jolie qu'une bouteille pastique. 

Pas besoin d'en dire plus pour vous prouver que je suis d'ores et déjà convaincu.  

Voici les infos pratiques sur cette nouvelle Sodastream et cette collaboration avec le groupe Pespico (disponible depuis mars 2020) :

Prix des concentrés : 5,99€ / bouteilles réutilisables : 9,99€

Disponible en GMS au rayon petit-électroménager, dans les magasins d'électroménager et sur le site Internet sodastream.fr.

Informations

Articles similaires

Charlie Le Mindu

Quel est le point commun entre Lady Gaga et Mylène Farmer ? Aucune idée ? Et si je vous dis, le point commun entre la nouvelle héroïne de Disney (la princesse Raiponce), et des femmes nues sur un podium, coiffées de perruques délirantes ? Non ? Toujours rien ? Et bien il s’agit de Charlie Le Mindu ! Ce jeune français, parti s’installer à Londres, est le coiffeur en vogue du moment ! Lady Gaga, VV Brown, Florence And The Machine, Uffie… Il les attife toutes de coiffures plus délirantes les unes que les autres. Pose Mag a eu la chance de l’interviewer, afin de vous faire découvrir ce qui se cache vraiment derrière la moustache de ce coiffeur déjanté.

Lire

Manu Larrouy

Révélé « Découverte » 2009 des Francofolies de la Rochelle, grâce à son premier album, « Mec à la Coule », Manu Larrouy quitte alors Toulouse pour s’installer à temps plein à Paris. Il peut ainsi, tout à loisir, envisager son nouvel album et composer quelques chansons d’amour, mettant de côté le reggae qui rythmait son opus précédent. Beau (vous en conviendrez !) mais également chancelant et vulnérable, Manu Larrouy nous revient avec un album pop et romantique : 12 titres teintés d’émotions, dans lequel il nous révèle ses failles sans pudeur. Sorti le 16 avril, « Des mots doux, des mots durs » parle d’amour, de vérité, de la fragilité d’un couple. Bref ! Manu nous parle de lui et de sa vie amoureuse devenue chaotique le jour où sa belle part sans se retourner. La faute à qui ? L’album a été réalisé par Manu (paroles et musiques) auxquels ont collaboré l’ancien guitariste et songwriter orfèvre des Innocents, Jean-Christophe Urbain, et secondé par l’ingénieur du son Jean-Paul Gonnod.

Lire

Thirty Seconds to Mars

Il y a des artistes qui dégagent une telle aura, que lorsqu’ils entrent dans la pièce, tout le monde se fige. 13 heures sonnent aux portes de l’Hôtel Murano, au design futuriste détonnant avec l’esprit du quartier. Un peu anxieuse, l’équipe de Pose Mag se tient prête à recevoir le groupe Thirty Seconds To Mars pour réaliser séance photo et interview. Les rires nerveux fusent. Puis soudain, chacun à leur tour, les membres du groupe arrivent. Jared Leto est le dernier à faire honneur de sa présence. Et là, biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip… Suite à une crise de groupisme aggravé, déclenchée par un clin d’oeil de Jared Leto, nous avons dû censurer les propos tenus par Cécilia Rowe en introduction. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Lire