Le soda, un guilty pleasure qui peut être responsable

En grand passionné de soda que je suis et plus particulièrement de Cola (Max ou Zéro), je n'ai pas pu résister lorsque j'ai appris que Sodastream lançait sur le marché une collaboration avec Pepsi. Je me suis souvent remis en question par rapport à cette addiction, notamment parce qu'une consommation régulière de soda induit forcément un impact réel sur l'environnement avec des bouteilles en plastique qui envahissent nos poubelles jaunes. Sodastream vient donc contrer cette problématique en proposant désormais de retrouver le goût de nos boissons préférées à la maison. 

On y retrouve Pepsi, Pepsi Max, 7up et 7up free, à consommer avec plaisir mais de manière responsable. N'oublions pas que 80% de tous les déchets présents dans nos océans sont des déchets d'origine plastique. En 2050, il y a aura plus de pastique que de poissons dans les océans. C'est donc rassurant de voir des grandes marques essayer de faire bouger les choses et de trouver des alternatives. Les modes de consommations doivent changer. 

C'est donc pour cela qu'avec Sodastream, on peut continuer à se faire plaisir tout en réduisant de manière considérable sa consommation de cannettes et de bouteilles plastiques. 

Des bouteilles Sodastream Pesi et 7up sont également disponibles et sont réutilisables pendant 3 ans. L'alternative parfaite au plastique et qui permet d'emporter son soda partout avec soi. La MOB permet un usage nomade de ses boissons préférées tout en conservant le côté pétillant des boissons. Elle a un design moderne et sobre, bien plus jolie qu'une bouteille pastique. 

Pas besoin d'en dire plus pour vous prouver que je suis d'ores et déjà convaincu.  

Voici les infos pratiques sur cette nouvelle Sodastream et cette collaboration avec le groupe Pespico (disponible depuis mars 2020) :

Prix des concentrés : 5,99€ / bouteilles réutilisables : 9,99€

Disponible en GMS au rayon petit-électroménager, dans les magasins d'électroménager et sur le site Internet sodastream.fr.

Informations

Articles similaires

Elizabeth Tchoungui

Présentatrice du magazine matinal « Les Maternelles » sur France 5, puis de l’émission « Avant-premières » sur France 2, Elizabeth Tchoungui signe son grand retour avec une émission hebdomadaire « Ô Féminin » qu’elle présentera chaque dimanche à partir de 19h50. Pour France Ô, cinq jeunes femmes issues d’une double culture partent en immersion dans leurs continents d’origine et nous font partager leurs particularités. Cinq reporters. Cinq personnalités distinctes. Cinq histoires différentes. Leurs points communs ? La curiosité, la passion et leur double culture. Vous découvrirez tour à tour, Magali An Berton (Vietnam-Cambodge-Thaïlande), Julie Peyrard (Colombie/Brésil), Hind Medded (Maroc/Tunisie), Tiga (Cameroun/Centrafrique) et Maëva Schublin (Réunion/Madagascar). Ces cinq globe-trotteuses vous livreront des reportages sur l’art de vivre, les tendances et la mode, propres à chacun de leur pays, tout en soulevant diverses questions de sociétés liées aux femmes. Bien loin des clichés, elles vous feront partager la vie d’un pays au quotidien. Des moments forts, de belles rencontres, le tout ponctué d’émotion intense, d’humour et parfois même d’indignation ! Rendez-vous dès dimanche 14 octobre à 19h50 sur France Ô !

Lire

Christophe Willem

Christophe Willem est un artiste issu d’une émission tv et autant dire qu’ils sont peu à avoir réussi à tirer leur épingle du jeu. Ce qui a fait sa différence ? C’est sans aucun doute son talent mais aussi sa personnalité. A la fois drôle et touchant, ce qui est sûr, c’est que ce chanteur est quelqu’un d’entier. Bien loin de son personnage de la « tortue » et du jeune homme mal à l’aise et que l’on avait découvert il y a quelques années au casting de La Nouvelle Star, Christophe Willem est désormais un artiste épanoui, avec un réel univers.

Lire

The Pretty Reckless

Taylor Momsen s’est faite connaître du grand public grâce à Gossip Girl. Les inconditionnels de cette série ont pu remarquer qu’au fil des épisodes et des saisons, la petite Jenny Humphrey, le personnage qu’elle incarne, a amorcé son virage gothico-rock-dark-grunge, appelez cela comme vous voulez, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle est bien loin la petite Jenny en tenue d’écolière. Taylor Momsen a en effet décidé de montrer a tous qui elle était vraiment et de transposer son style vestimentaire fétiche sur son personnage dans la série. Mais elle a surtout décidé de s’adonner à sa vraie passion: la musique. C’est donc tout naturellement qu’est arrivé fin 2010, Light me up, l’album de sa naissance rock’n’roll, avec son groupe The Pretty Reckless. Light Me Up est une chronique honnête des expériences de Taylor Momsen, transmises au travers de son propre regard. Chaque chanson raconte une histoire en lien avec les tribulations et les épreuves sentimentales que la jeune fille a vécues ou observées.

Lire