Melange Paris

Savant mélange entre un univers streetwear et créateur, Mélange Paris est une nouvelle marque de prêt-à-porter qui fait du bien ! Quel plaisir en effet de découvrir de nouvelles pièces originales qui viennent varier l’offre parfois trop uniforme de ce que l’on peut trouver actuellement sur le marché. Nous sommes donc partis à la rencontre de Yann, le créateur de la marque.

Savant mélange entre un univers streetwear et créateur, Mélange Paris est une nouvelle marque de prêt-à-porter qui fait du bien ! Quel plaisir en effet de découvrir de nouvelles pièces originales qui viennent varier l’offre parfois trop uniforme de ce que l’on peut trouver actuellement sur le marché. Nous sommes donc partis à la rencontre de Yann, le créateur de la marque.

Peux-tu nous faire un résumé de ton parcours jusqu’à la création de Mélange Paris ?

J’ai travaillé 10 ans dans le développement informatique en tant que chef de projet.

Pourquoi as-tu décidé de créer ta marque ?

MELANGE est à la base un studio de création. J’ai créé la structure avec ma femme Kelly et mon ami Antoine Magnien. Nous évoluons dans divers domaines tels que la direction artistique, la photographie, le graphisme et la mode.

J’ai décidé de me lancer dans cette aventure car j’ai toujours eu un esprit créatif et j’étais un peu frustré de ne pas pouvoir m’exprimer totalement sur ce terrain. L’idée qui m’a porté est d’allier savoir traditionnel avec une vision contemporaine et proposer des produits durables, originaux avec une pointe d’excentricité, mais à des prix abordables. Nous travaillons avec des artisans, des ateliers et des fournisseurs français, anglais et italiens qui ont des savoir-faire d’excellence.

Tu as ouvert il y a quelques mois une première boutique dans le 10ème arrondissement, à deux pas du Canal Saint Martin. Pourquoi le choix de ce quartier ?

Le choix du quartier du Canal Saint Martin s’est fait un peu par hasard mais très naturellement. Nous avons eu l’opportunité de reprendre un local et la décision a été assez instinctive. J’adore ce quartier car il est mélangé avec une belle diversité et un joli dynamise. J’ai passé des moments mémorables autour du canal.

Qui est le client type de ta marque ?

Nous avons plusieurs type de clients chez MELANGE : la jeunesse parisienne du quartier qui veut s’habiller avec des pièces simples, confortables et originales. Des clients parisiens plus âgés qui sont à la recherche de produits de qualité. Et nous avons une clientèle étrangère qui sont friands du made in France.

Si demain tu avais la possibilité de faire une collection capsule avec la marque de ton choix, ça serait laquelle ?

Il y a plusieurs maisons dont j’apprécie beaucoup le travail et qui ont des styles bien différents. Je pense que ça serait cool de travailler avec Lacoste car nos univers peuvent bien se marier. Ca serait bien évidement génial de bosser avec une grande maison comme Chanel ou Valentino.

Quels sont tes projets pour la suite ?

A l’avenir nous pensons à ouvrir doucement la distribution à des multi-marques sélectionnés car la demande est forte. Nous aimerions aussi présenter nos collections lors de défilés. Nous avons aussi des projets propres au studio qui ne sont pas liés à l’univers de la mode et que nous souhaitons développer.

Informations

Articles similaires

Laurence Arné

Franco-hollandaise, Laurence pratique dès l’enfance la danse, le piano et le chant au conservatoire d’Angoulême. Ses premiers pas dans le monde artistique la poussent spontanément à regagner Paris, en 2003, pour poursuivre dans cette voie. Elle s’inscrit au Studio 34 (École de théâtre), mais ne néglige pas pour autant ses études de sociologie et de sciences des médias. Une chose est certaine : elle aime faire rire ! Laurence se lance alors dans l’écriture de son one woman show, se met en scène et interprète son spectacle en 2006 au théâtre Le Bout. Très vite repérée, Laurent Ruquier l’engage pour sa nouvelle pièce « Open Bed » aux Bouffes Parisiennes. S’ensuit une collaboration avec Dominique Farrugia sur TPS Star, dans l’émission « Le Soiring », aux côtés de Manu Payet et Bruno Guillon. En 2009, Dominique Farrugia produit lui-même son nouveau talent du rire, au théâtre des Blancs Manteaux. 2010 la mènera au cinéma où elle fera ses débuts dans une comédie romantique « L’amour c’est mieux à deux » de Dominique Farrugia (encore et toujours !) et d’Arnaud Lemort. Humoriste et désormais actrice de talent, elle enchaînera ensuite dans « Moi, Michel G, Milliardaire, Maître du monde » de Stéphane Kazandjian et dans, « Un jour mon père viendra » de Martin Vallente.

Lire

Emilie Albertini

Emilie Albertini est une jeune femme originaire de Corse. Son nom vous dit sûrement quelque chose. En effet, elle est journaliste depuis plusieurs années. Elle a notamment exercé sur France 5, Paris Première mais aussi sur M6, Teva et Stylia. Spécialiste de la mode, du look et du bon goût, nous l’avons rencontrée afin d’en savoir plus sur elle, et de pouvoir lui soutirer quelques conseils pour votre garde-robe Mesdames !

Lire

Pony Pony Run Run

Lorsque Gaétan et Amaël, les frangins angevins, rencontrent Antonin, le Nantais, durant leurs études à l’École régionale des Beaux-Arts de Nantes, ils sont très loin d’imaginer que le succès va frapper très rapidement à leur porte. Tous les trois sont animés du même désir de créativité et forment leur groupe en 2005. Leur musique teintée d’électro dance et de pop rock a su conquérir un large public, à travers le web grâce à la diffusion de leurs démos. Leur enthousiasme propulse le trio à travers toute l’Europe, à bord de leur camion. Pendant quatre ans, ils promèneront leurs pop-songs, sans label ni tourneur, et se formeront sur le terrain. Une merveilleuse école qui leur a permis d’affronter le succès avec sérénité l’heure venue. Leur premier album « You need Pony Pony Run Run », produit par Frédéric Lo, sort en 2009 et cartonne grâce à « Hey You ». En effet, ce single a servi de jingle sur la chaîne Canal+ et figure sur la compilation La Grande B.O. du Grand Journal de Canal+. 110 000 exemplaires vendus.

Lire