Auren

Auren est une jeune chanteuse française qui a séduit le public avec son premier single « L’échappée belle », issu de son nouvel album « J’ose ». Cet opus mêle pop française et ballades, avec des mélodies efficaces et des textes simples mais qui font sens. Nous avons eu la chance de la découvrir sur scène en décembre dernier au Divan du monde et ce fut une très belle surprise. Après s’être échappée quelques jours à New-York pour tourner le clip de son nouveau single « En face », nous avons attendu son retour pour partir à la rencontre d’Auren, afin d’en savoir plus sur elle.

Tout d’abord, est-ce que tu peux nous résumer en quelques mots ton parcours jusqu’à la sortie de ce nouvel album ?

D’abord une passion dévorante pour la musique. Ma grand-mère m’a enseigné le piano lorsque j’avais 7 ans, et mes parents écoutaient sans cesse de la musique. Mes études difficiles ont renforcé ma vocation première. Ensuite, des rencontres ; Michael Jones, qui m’a offert mes premières scènes ; Francis Cabrel, à l’occasion du stage d’écriture « Les rencontres d’Astaffort », qui m’a proposé la première partie de ses concerts. J’ai sorti un 1er album autoproduit en 2009, et je suis montée plus de 150 fois sur scène notamment en première partie de Chris Isaak. Quel souvenir ! En 2011, je rencontre Romain Galland qui me donne le déclic pour écrire ce nouvel opus; puis Nicolas Dufournet qui sublimera les chansons. Je signe chez Naïve tout début 2013, je joue en 1ères parties de Benjamin Biolay au printemps et le 10 juin « J’ose » sort dans les bacs !

La musique, cela a toujours été une évidence pour toi ?

Jouer de la musique, chanter oui, en faire mon métier, je ne pensais jamais pouvoir y arriver !

Ton opus s’intitule « J’ose ». Etait-ce justement osé pour toi de sortir cet album ?

Ce qui était osé c’était de faire un album qui me ressemble, qui ne rentre pas dans une case et qui parle de thèmes qui me sont chers.

Et dans la vie de tous les jours, est-ce qu’il y a des choses que tu n’oses pas ?

Oui ! Mais j’essaie de me faire de plus en plus confiance et de me connecter le plus possible à mes envies.

Quelles sont tes références musicales ?

J’ai un attachement particulier à la chanson française ; Souchon, Berger, Cabrel ont bercé mon enfance, aujourd’hui j’écoute Alex Beaupain, Albin de La Simone, Benjamin Biolay. La musique de Johnny Cash, Jim Crocé ou plus récemment Calexico, m’a aussi influencée.

Et parmi elles, si tu devais choisir un artiste pour enregistrer un duo, ça serait qui ?

Joey Burns, le chanteur de Calexico.

Si on se penche sur les paroles de tes chansons, tu parles souvent d’amour. Et toi en amour, tu es plutôt fusionnelle avec ta moitié ou plutôt « seule dans tes draps » ?

Les 2 ! Quand j’aime, j’aime à fond mais j’ai besoin aussi d’être dans ma bulle.

Pour le clip de ton nouvel single « En face », tu t’es fait « l’échappée belle » à New-York. Pourquoi ce choix ?

Ce fut une évidence pour Christophe Acker, le réalisateur du clip. Lorsqu’il a écouté la chanson, il a immédiatement pensé, « en face » c’est de l’autre côté de l’Atlantique ! J’ai totalement adhéré à cette idée. J’aime New York, j’ai eu la chance d’y aller régulièrement et de ressentir à chaque fois cette magie et cette impression que tout est possible…

Tu as consacré une de tes chansons à Frida Kahlo. C’est donc une artiste qui t’a beaucoup inspiré ?

Oui, j’aime son combat, sa force, son goût de vivre, son engagement politique, sa manière de peindre son intime, ses douleurs, ses tripes. Je pense que Frida est un exemple pour toutes les femmes d’aujourd’hui…

Sur le titre « Changer la donne », il y a des sonorités très 80’s, qui te vont d’ailleurs très bien et qui se mêlent parfaitement avec le timbre de ta voix. Est-ce que tu pourrais te diriger vers ce style sur un prochain album ?

Je ne sais pas encore ! Je n’en suis qu’au stade d’écriture et de composition.

Et en parlant d’avenir s’« il était une fin » pour ta carrière musicale, vers quoi te dirigerais-tu ?

J’ouvrirais une école de musique pour les enfants.

Ton nouveau clip vient tout juste de sortir et tu t’apprêtes à faire pas mal de scènes (première partie de Yodelice à Lyon, des festivals, un concert à L’Européen en novembre…). Quels sont tes autres projets pour 2014 ?

Ecrire, animer des ateliers d’écriture, enseigner, danser, rire, courir au bord de la mer….

Enfin, que peut-on te souhaiter pour cette nouvelle année ?

Que cette belle aventure continue…

Informations

Articles similaires

Marc Levy

Il est 11h00 à New York et 17h00 à Paris. Peu importe ! Je compose le numéro qui va nous permettre d’obtenir notre interview en direct, avec l’auteur français le plus lu dans le monde. Ça sonne ! Une fois. Deux fois…

Lire

Vincent Niclo

Son interprétation d’All By Myself, accompagné des Chœurs de l’Armée Rouge, au cours du Grand Show de Céline Dion diffusé sur France2, samedi 24 novembre 2012, fut si convaincante qu’elle lui valut une standing ovation, plus que méritée. Fort de sa performance vocale, mêlant la puissance à l’émotion pure, Vincent Niclo parvint à séduire l’ensemble d’un public qui en frissonne encore. Tout comme son père, Vincent rêvait d’être chanteur et se dirige alors vers le chant classique. Très vite repéré par Thierry Dran de l’Opéra de Paris, il intègre la troupe de Titanic et fait ses débuts à l’Opéra Royal de Wallonie, puis à l’Opéra d’Avignon. S’ensuivront West Side Story, Tristan & Iseult, Les Liaisons Dangereuses, Roméo & Juliette, sans oublier Autant En Emporte Le Vent dans lequel il incarnait Rhett Butler. Un projet néanmoins lui tient à cœur et se profile…

Lire

The Pretty Reckless

Taylor Momsen s’est faite connaître du grand public grâce à Gossip Girl. Les inconditionnels de cette série ont pu remarquer qu’au fil des épisodes et des saisons, la petite Jenny Humphrey, le personnage qu’elle incarne, a amorcé son virage gothico-rock-dark-grunge, appelez cela comme vous voulez, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle est bien loin la petite Jenny en tenue d’écolière. Taylor Momsen a en effet décidé de montrer a tous qui elle était vraiment et de transposer son style vestimentaire fétiche sur son personnage dans la série. Mais elle a surtout décidé de s’adonner à sa vraie passion: la musique. C’est donc tout naturellement qu’est arrivé fin 2010, Light me up, l’album de sa naissance rock’n’roll, avec son groupe The Pretty Reckless. Light Me Up est une chronique honnête des expériences de Taylor Momsen, transmises au travers de son propre regard. Chaque chanson raconte une histoire en lien avec les tribulations et les épreuves sentimentales que la jeune fille a vécues ou observées.

Lire