GIRLS IN HAWAII – EVEREST

girls-in-hawaii-everest

Il est de ces groupes dont le parcours est chaotique, moins observé par les médias, qui sont plus dans la proposition artistique pure et qui ont une totale indépendance dans leur art.

Il est de ces groupes qui n’ont pas été épargnés par la vie et dont la carrière ressemble à une montagne russe improbable.

Ces gars viennent du plat pays, ont commencé en 2002 (bah oui, ça ne nous rajeunit pas tout ça) et forment le groupe Girls In Hawaii.

En 2003 est sorti l’excellent From Here to There, qui a reçu un accueil critique et public amplement mérité. From Here to There ne ressemblait alors à rien de comparable sur le marché. Un ovni certes, mais un joli ovni pop-électro plein de poésie.

Fort de ce succès public et critique, Girls in Hawaii entame une tournée triomphante et joue même lors des festivals européens dont Werchter et Benicassim qu’on ne présente plus pour la qualité de leurs programmations. Puis, en 2008, Girls in Hawaii prend son public par surprise avec Plan Your Escape. Le succès n’est pas franchement au rendez-vous. Plan Your Escape est plus pointu, moins accessible et plus fouillis que son prédécesseur.

C’est pourtant avec cet album que je les ai découverts et notamment en les voyant en concert aux Eurockéennes. A ce moment encore, rien ne ressemblait à ce que proposait Girls in Hawaii et leur présence scénique m’avait séduite. Dans un même line-up, les Eurocks avaient proposé Arcade Fire, The Klaxons, Air et Girls in Hawaii faisait alors figure de petit poucet.

Va savoir pourquoi, moi j’aime les petits poucets. Alors cette douceur magnétique et ce son étrange m’avait percuté et mes pieds refusaient de suivre le reste de mes potes partis vers d’autres scènes. A l’heure actuelle, certains de ces mêmes potes s’en veulent encore. Ils ont découvert Girls in Hawaii sur le chemin du retour (et Dieu bénisse les stands de merch’ avec cd !).

Girls in Hawaii a fait un retour remarqué avec Everest sorti fin 2012.

Oui mais alors pourquoi je n’en parle que maintenant ? Premièrement, j’avoue, j’étais passée totalement à côté de cette sortie. Deuxièmement, je pensais le groupe fini. Je veux dire, les deux années d’absence du groupe s’expliquent parfaitement, Denis Wielemans, l’un des membres fondateurs et frère du chanteur, est malheureusement décédé dans un accident de voiture en 2010.

Généralement, dans un groupe, quand des évènements aussi tragiques surviennent, le groupe ne s’en remet pas. Girls in Hawaii ne fait pas partie de ces groupes, et transcende cette douleur dans Everest.

Cet album est capable de soulever des montagnes d’émotions (sans jeu de mots pourris et convenus). Je ne sais pas, cet opus a la faculté de te percuter au sens noble du terme, de remettre les choses à plat et la vie en perspective.

Alors certes, ce n’est pas l’album le plus enjoué de 2013, par contre, il me semble que c’est l’un des plus sincères. J’ai beaucoup pris le train avec Everest en fond sonore et l’expérience des paysages qui défilent à vitesse grand V et Everest se mariaient parfaitement.

Une forme de poésie à l’état pure.

Ma préférée : Switzerland (à égalité avec Not Dead)

Girls in Hawaii – Everest – 2012 – Naive records.

Pour suivre l’actu du groupe, rendez-vous sur leur site officiel : www.girlsinhawaii.be et sur leur page Facebook : www.facebook.com/GirlsInHawaii

Alexandra Le Fur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *