ARCADE FIRE – « CE N’EST PAS QU’UN REFLEKTOR » !

Arcade Fire - Reflektor

Il est de ces groupes dont tu ne peux que tomber en amour. L’amour infini. Celui auquel tu crois, celui qui au fil des années se renforce à chaque événement majeur qu’est la sortie d’un nouvel opus. Celui qui te fait suivre une carrière. Le coup de foudre absolu.
Ce groupe Arcade Fire, c’est tout cela pour moi. Un tournant dans ma propre histoire musicale, un bouleversement, une pureté absolue et une adhésion sans faille.

J’ai eu l’extrême chance de voir ce groupe en concert (et oui, si je devais me déclarer fan d’un groupe actuel, je pense que ce serait celui-là). Ce concert est resté gravé dans ma mémoire comme l’un des plus beaux moments de ma vie. Le flot d’émotions traversant mon corps à l’instant T est purement indescriptible. Alors certes, tu vas me dire, cher lecteur, qu’après t’avoir raconté ça, je vais manquer cruellement d’objectivité. Peut-être… Encore que j’ai un doute !

Le dernier album (pépite, galette, chef d’œuvre!) est sorti le 28 octobre dernier. J’ai pris du temps, je voulais l’analyser, le décortiquer et puis, il a fallu me rendre à l’évidence que le majestueux ne trouve que peu de mots pour être décrit pleinement.

Arcade Fire, c’est un combo soudé autour de la famille Butler (Win et Will sont frères, Régine Chassagne est l’épouse de Win à la ville). Bon, quand tu les vois débarquer au départ, tu les imagines bien mormons dans une contrée lointaine. Alors niveau géographie et croyances religieuses, on repassera, les membres d’Arcade Fire sont canadiens (et oui, le Canada regorge de groupes incroyablement talentueux), d’où le fait que Régine intègre des paroles dans la langue de Molière aux compositions du groupe.

Mais la musique dans tout ça ? Là, j’avoue que je suis embêtée. Décrire de la musique n’est déjà pas facile, mais avec Arcade Fire c’est encore plus complexe. Pourquoi ? Parce qu’au départ, Arcade Fire a sorti Funerals en 2003, un album à tendance assez folk porté par l’hymne (oui, parce que c’est un hymne quand même !) Rebellions Lies. Je vous défie également de ne pas pleurer à l’écoute d’In the backseat !

Ensuite, on a eu un petit virage qualifié de plus « électro » que son prédécesseur, Neon Bible (2007). Cet album a tout d’abord surpris, puis après plusieurs écoutes, tu perçois une évolution du son étudiée, maitrisée, une amorce déjà quasi aboutie de ce qu’est le son d’Arcade Fire aujourd’hui. Neon Bible posait les jalons. Neon Bible c’est notamment My Body Is a Cage (d’une force inouïe en live – vous pouvez retrouver le titre sur Youtube live BBC – y’a pas de quoi).

The Suburbs (2010) évoque les banlieues nord-américaines, l’adolescence, le fait de devenir adulte. Le premier single était Ready to start, titre fort, rythmé, qui lançait en force un album majestueux. Et personnellement, Rococo m’a toujours fait sourire, pour une raison qui me reste obscure, peut-être parce qu’elle m’étonne toujours autant. Et puis voilà, après le succès public et critiques médias, la reconnaissance de l’industrie arrive enfin, The Suburbs est récompensé du titre d’Album de l’année au Grammy’s US 2011 devant Eminem, Lady Gaga et autres Katy Perry.

Et nous voilà donc en 2013, avec le nouveau et tant attendu Reflektor. Arcade Fire reste secret sur les enregistrements (The Church, leur studio situé dans une église ayant subi un léger effondrement de toiture le rendant inexploitable…), par contre, on savait que la collaboration avec James Murphy (génial producteur et musicien, fondateur emblématique de LCD Sound System) perdurait et que la patte Murphy serait de nouveau présente (le son quelque peu plus électro donc).
Puis le groupe balance Reflektor, titre quasi disco, en deux temps avec notamment le featuring de David Bowie. Et enfin (enfin !!!) la délivrance de cet album tant attendu qui déverse son flot de hits les uns après les autres.

Bon, j’ai quand même ma préférée : Porno, avec un beat que je qualifie de latent, limite malsain et d’une beauté à couper le souffle.

Reflektor – Arcade Fire (Label Barclay) – Octobre 2013

Pour suivre l’actu d’Arcade Fire, rdv sur leur page Facebook et sur leur site officiel.

Alexandra Le Fur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *