LE MÂLE ET CLASSIQUE SE RETROUVENT SUR LES DOCKS

On the Docks Jean Paul Gaultier campaign

Les parfums Jean Paul Gaultier sont devenus des incontournables tant pour les hommes que pour les femmes dans le monde de la parfumerie. Depuis leur premier baiser il y a 15 ans, « Le Mâle » et « Classique » sont les amants éternels et passionnés du maître la couture et de l’élégance à la française. Au cours des 5 premières rencontres mises en images lors de spots publicitaires, ils ont tantôt joué le double jeu, la transgression, la passion et la séparation.

En 2013, les amants terribles de Jean Paul Gaultier se retrouve dans le film court « Sur les Docks » au son de la Casta Diva, extraite de la Norma de Bellini. Ce nouvel opus met en scène une épopée qui porte la relation entre « Le Mâle » et « Classique » à son apogée. Les scènes viriles dans le cargo sont alternées par des scènes plus féminines dans le bouloir. Le désir monte entre cet homme et cette femme mythique de la parfumerie et désormais de la publicité. L’attraction est indéniable ! C’est une sorte de mythe grec qui continue avec cette sirène qui attire le marin dans ses filets. « Le Mâle » incarne aussi un Ulysse des temps modernes prêt à tout pour retrouver le coeur de sa belle, même à relever les défis qui entravent son chemin.

Depuis leur première rencontre, tout les oppose pourtant. Elle c’est le raffinement, la volupté, la beauté et la sophistication. Tandis que lui, c’est un marin à l’épreuve de la mer, qui partage son espace de vie avec ses camarades marins. Deux univers différents, mais ils ne sont pas comme Roméo et Juliette car la force de leur passion est bien plus sauvage. Leur histoire est également une sorte de « Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis ». « Classique » crée une attirance qui pousse « Le Mâle » à courir après cette passion alors qu’elle s’amuse de lui en s’en éloignant. Elle est cette femme forte qu’aime Gaultier et qui contrôle son homme-objet.

« Le Mâle » assume sa part de féminité et de doute, tandis que « Classique » joue totalement avec sa masculinité. Lorsqu’il lui demande « C’est mal ce que l’on fait? », elle lui répond « Non, rien de plus classique ». Deux phrases qui viennent renforcer cette idée de passion indiscutable entre les deux personnages voulus par Gaultier qui s’amuse de jeux de mots, et du jeu des corps.

Les experts en parfumerie savent bien que cette histoire, cette passion sauvage entre « Le Mâle » et « Classique » était inévitable puisque les deux fragrances sont fois fleuries avec des notes de lavande chez lui et de rose chez elle. Ces senteurs sont renforcées par des notes bien plus puissantes de vanille, de fleur d’oranger et de bois d’ambre. La passion est également incarnée par des odeurs comme celle du gingembre et de la menthe qui révèlent toute la puissance de ces deux corps !

Kévin Mesa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *