LES HURTS REVIENNENT EN FORCE AVEC « EXILE »

album exile hurts

Hurts. C’est mon coup de cœur musical depuis l’album « Happiness » sorti en 2010. Je les ai découverts grâce à la blogueuse Tokyobanhbao, que Pose Mag avait rencontrée l’année dernière pour la sortie de sa deuxième BD. Après « Wonderful life » et « Stay » entre autres sur leur premier album, c’est avec un second opus, nommé « Exile » que le groupe anglais a fait son retour en 2013. Un second album qui s’est fait attendre, mais qui pour le coup est à la hauteur des exigences des accros au groupe Hurts, dont je fais partie.

Toujours dans cet esprit d’électro-pop venu de Grande-Bretagne dont ils ont le secret, Theo Hutchcraft et Adam Anderson sont de retour avec un album aussi bon que le premier, voire mieux ! Les sonorités se retrouvent, les textes sont travaillés et certains titres sont de véritables tubes en devenir. Ma chanson coup de cœur de cet album c’est sans aucun doute « Heaven ». Un hymne pour une génération amoureuse désenchantée. A l’écoute de cette chanson, on oublie où l’on se trouve. Paradis ou enfer ? Et c’est bien la question que se pose le chanteur quand il est dans les bras de sa compagne.

Dans toutes les chansons le style est véritablement travaillé à la perfection, on ne s’ennuie pas une seconde avec cet album. Les sonorités du premier album sont présentes sur « Exile », mais on y retrouve également des gimmicks qui vous resteront en tête toute la journée. Attention aux « eh oh eh oh » que vous vous mettre à fredonner dans le métro sans vous en rendre compte. Hurts continue de transporter ceux qui l’écoutent dans un univers en noir et blanc avec quelques touches de couleurs, à l’esthétique toujours travaillé à la perfection. Le groupe sait conserver son image si parfaite !

Quelques titres paraissent cependant plus électro que sur le premier album, mais pas question de tomber dans des tubes à la David Guetta pour danser en boîte. L’album « Exile » s’écoute lors d’une soirée entre amis quand vous avez besoin de tranquillité ou lors d’une balade sur les quais de Seine. Et puisque les beaux jours reviennent vous pouvez écouter cela allongé au soleil aux buttes Chaumont à Paris, ou dans le parc le plus proche de chez vous ! Bon moment obligatoire, je vous le garantis.

« Exile » est un patchwork de sentiments différents, mais après tout, c’est un peu ce qui inspire tous les groupes et chanteurs aujourd’hui non ? Sauf que Hurts le fait avec son propre style. Surtout que pour le groupe l’amour n’est pas toujours tendre. « Pierce her skin and make her fall in love with me. Cause I swear I’ll make you bleed » (« Perce sa peau et fait la tomber amoureuse de moi. Car je te promets de te faire saigner »), voilà ce que chante Theo dans la chanson « Cupid » qui est mon second coup de cœur dans cet album. Mais dans mon top 3, il y a aussi « Mercy ». Encore un titre très dur qui parle de larme, de souffrance et de sang.

Le groupe Hurts flirte donc avec des sentiments exacerbés, qu’ils soient tendres ou plus noirs. Au final, « Exile » est un album avec des titres très forts. L’empreinte du groupe est reconnaissable entre mille. Après avoir écouté une de leurs chansons, vous serez sûrement addict ! Ou alors tout le contraire. Avec les Hurts on ne reste pas indifférent, soit on aime, soit on déteste. Mais on ne peut nier le génie et l’originalité de ce groupe venu de Grande-Bretagne et dont on n’a pas fini d’entendre parler !

Kévin Mesa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *