DU SEXE ET DE L’AMOUR DANS « CINQUANTE NUANCE DE GREY »

fifty shades of grey e.l. james livre

A moins d’avoir passer un an au fond de votre grotte, vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène littéraire de ces derniers mois. Non, non ! Ce n’est pas le dernier livre de J.K. Rowling, mais bel et bien de « Cinquante nuances de Grey » dont je vous parle. On a tout lu à son propos dans la presse : « Ce livre n’est qu’une honte de perversité pour la littérature » ou encore « La femme est encore présentée comme un objet sexuel, ça suffit ! ». Il est vrai que les féministes ne peuvent pas forcément se réjouir de cette trilogie écrite par E.L. James. Mais sérieusement, ce livre a tout de même connu un fort succès auprès du public, et notamment des femmes. Pourquoi cela ? Après l’avoir lu, nous allons vous donner quelques raisons de le feuilleter à votre tour.

« Cinquante nuances de Grey » c’est l’histoire d’Anastasia Steele, jeune diplômée et Christian Grey, homme d’affaires milliardaire. Le jour où elle l’interviewe, elle le trouve séduisant bien qu’intimidant et décide de ne pas aller plus loin. Mais à sa grande surprise, leur chemin se recroise très rapidement. À mesure que leur relation progresse, la jeune et innocente Ana est confrontée à un tout nouvel univers : celui du sadomasochisme, auquel s’adonne Christian. Entre concessions et relation tumultueuse, le roman plonge le lecteur dans un amour bien peu commun.

En premier lieu, il faut avouer que « Cinquante nuances de Grey » n’est pas le livre à lire si vous souhaitez une qualité littéraire dans l’écriture et la psychologie des personnages. C’est un ouvrage simple à lire qui vous permettra de vous détendre après une journée chargée au travail. Il s’est fait connaître pour son caractère érotique, mais l’essentiel de l’histoire ne repose pas là dessus. Certes, cela parle de sex-toys et autres pratiques pas vraiment softs. Mais c’est avant tout une véritable histoire d’amour qui est au cœur de ce roman. Un amour partagé, un amour différent cependant. Anastasia a tout à découvrir des relations avec un homme. Elle n’a aucune expérience, enfin au début du roman bien sûr. A la fin, elle est bien loin d’être innocente. Et comme pour toute première relation, Ana est transie d’amour pour Christian. Lui aussi l’aime, à sa manière. Il a souffert par le passé et semble incapable d’aimer d’un véritable amour. Sa manière de dire « je t’aime » c’est par la violence de l’acte sexuel.

Au delà du sexe et de la pauvreté littéraire, c’est donc une histoire dans laquelle chacun peut se sentir concerné. A différents degrés bien entendu. J’étais assez sceptique avant de lire « Cinquante nuances de Grey », puis je l’ai vu sur son présentoir et je me suis dit « Allez pourquoi pas ? Tu verras bien ». Bien sûr, ce n’est pas mon livre favori aujourd’hui, mais il y a du positif à en retirer. On se laisse vite transporter dans le roman grâce à une romance unique en son genre et on en oublierait presque les scènes érotiques. Donc non, ce livre n’est pas réservé aux pervers comme on a pu le lire, mais simplement aux personnes qui ont envie de se détendre, sans prise de tête, après une rude journée.

Kévin Mesa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *