LE NOIR (TE) VOUS VA SI BIEN

Le noir (te) vous va si bien

C’est la belle surprise cinématographique de ce début décembre. Il y a quelques jours, nous avons eu le plaisir d’assister à la projection presse du film Le noir (te) vous va si bien. Le rendez-vous était pris un matin au club 13 chez Claude Lelouch, dans le 8ème arrondissement de Paris.

Sofiia Manousha, l’actrice principale du film, nous avait parlé de ce long métrage lors de l’interview et de la séance photo que nous avions réalisés avec elle pour notre numéro 10. Puis quelques temps après, nous avions découvert la bande annonce, qui avait largement aiguisé notre curiosité.

C’est donc rempli d’impatience que je me suis rendu à la projection et autant dire que j’ai été scotché sur mon siège durant les 1h28mn que dure ce film !

Le noir (te) vous va si bien, c’est un film dont on ne peut pas ressortir indemne. Touchant, drôle et bouleversant à la fois, ce fut un véritable coup de cœur.

L’histoire, c’est celle d’une famille orientale émigrée, en Europe. Moncef, le père, porte en lui la souffrance du déracinement et le poids de « l’ailleurs ». Sauvegarder sa culture, vivre dans le respect des traditions, c’est pour lui, plus qu’une règle de vie, une manière de rester fidèle à son passé, à son origine et surtout … à lui même.

Chaque matin, Cobra, sa fille, quitte la maison familiale. Voilée. Mais chaque matin,  elle se change, dans un café, son refuge à elle ; avant de se rendre à son travail, la chevelure et l’esprit libres… A la maison, Moncef est inquiet : Cobra est encore célibataire et il voudrait bien la marier au plus tôt. Oui mais voilà, la jeune fille n’est pas du tout du même avis et le jeune patron de l’entreprise dans laquelle elle travaille est tombé amoureux d’elle et est prêt à tout pour l’épouser.

Mais Cobra, elle, veut choisir, comme sa mère l’avait fait en son temps avec son père. Mais problème, elle n’aura pas le temps de présenter « l’homme de sa vie » à ses parents car un ami de son père les surprend…

« Le noir (te) vous va si bien », c’est un titre qui renferme et exprime toute l’ambigüité que le film porte en lui. Sans démonstration aucune, le drame se noue ; le film circule du féminin au masculin, du sensuel au mortel, du singulier à l’universel.

Deux cultures, l’occidentale et l’orientale, au fond convergentes plus qu’opposées qui puisent l’une dans l’autre des réponses, finalement conformes à la fascination/répulsion qu’elles exercent l’une sur l’autre. Et un même questionnement, autour de la femme, de sa liberté et du désir des hommes.

Toute l’audace et la finesse du propos se retrouvent dans le regard de Jacques Bral : cinéaste pétri de ces deux cultures, il donne à chacun de ses personnages, sa place et ses propres motivations « légitimes ».

Vous l’aurez compris, on ne peut que vous conseiller d’aller découvrir ce film au cinéma dès le 5 décembre.

Sofiia Manousha le noir te vous va si bien

Enfin, nous en profitons pour féliciter Sofiia Manousha pour sa pré-nomination aux Césars 2013 dans la catégorie Meilleur Espoir féminin.

Site officiel : http://le-noir-te-vous-va-si-bien-le-film.com

Page Facebook : www.facebook.com/lenoirtevousvasibien

Découvrez ci-dessous la bande annonce du film :

Enrique Lemercier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *