RENCONTRE AVEC LAËTITIA DANA

Laëtitia Dana. Qui est-elle ? D’où vient-elle ?

Cette artiste, auteur-compositeur, nous livre aujourd’hui son premier single « Courant d’air ». Son univers Nu-Soul, Jazz, Hip Hop nous emporte sans détour au fil de ses mélodies qui lui collent à la peau. Laëtitia Dana est bien déterminée à faire de son album le reflet de son âme. Attachée à ses racines africaines, bien que née à Paris, elle ose s’imposer dans son répertoire personnel nous livrant ainsi quelques bribes de sa personnalité et de son métissage. Un vent de fraîcheur souffle sur la scène française dans l’attente impatiente de découvrir enfin son premier album, annoncé pour octobre 2012.

Rencontre avec une artiste pétillante, élégante, solaire, dotée d’une énergie bluffante !

Musique, chant… où avez-vous suivi votre formation ?

Je n’ai suivi aucune formation, c’est dans mes gênes ! (rire). Je travaille uniquement à l’oreille et j’utilise ma voix comme instrument de base. Si je m’en contente dans l’immédiat, il est vrai aussi que j’envisage d’acquérir quelques notions techniques indispensables comme « comment préserver sa voix en enchaînant les scènes dans un rythme soutenu ? »

Dans quel état d’esprit avez-vous composé cet album ?

Je suis dans le partage permanent. Je ressens énormément de plaisir lorsque je parviens à insuffler mes propres émotions au public, comme dans Graffiti, mon autoportrait sucré salé ou encore Courant d’air. Chaque titre se détache du précédent et vous invite à découvrir d’autres univers musicaux.

Qui collabore à votre album ?

Mon réalisateur s’appelle Kluzo. Il m’a proposé des beats sur lesquels nous avons travaillé ensemble. J’ai reçu beaucoup de propositions instrumentales françaises et étrangères et de compos, c’était surprenant ! Mes collaborateurs sont donc nombreux et je l’avoue, j’ai une chance inouïe de pouvoir aborder tant d’artistes et d’univers si différents.

Quand sera-t-il disponible ?

On espère pouvoir boucler l’album fin septembre. Il comprendra entre 10 et 12 titres, avec (je l’espère) un duo qui me tient particulièrement à cœur. Tout sera finalisé dans le home studio de Kluzo et si besoin, nous enregistrerons quelques prises instruments dans un studio à Paris. Quoi qu’il en soit, l’album sera disponible dans les bacs et en digital fin 2012.

 

Sur votre site, certains de vos titres, comme « Escape », « Velvet Thoughts » et « Africa » sont en téléchargement gratuit : un choix personnel ?

Évidemment ! Lorsque tu travailles dans le but de partager, tu es forcément dans l’anti-cloisonnement, donc tu ouvres tes portes. Les gens t’écoutent de façon spontanée et en même temps ça te permet d’assurer une petite promo « bouche à oreille ». Avant même de signer avec mon label « Vaziva Music » j’étais déjà dans cette démarche, alors pourquoi ne pas la conserver ?

Sur scène, vous nous dévoilez vos propres compositions, mais interprétez également quelques reprises. Comment se fait la sélection ?

J’aime cette idée de reprise sur scène : c’est mon clin d’œil personnel à des artistes de référence comme Notorious Big ou Crystal Waters. En général, j’opte pour des titres qui font partie de ma vie. Je refuse le copier/coller. Je me l’approprie entièrement tout en m’accrochant plus aux paroles qu’au beat. Je joue sur l’interprétation au maximum.

Vous produirez vous cet été à quelques festivals ? Si oui, où et quand ?

Je serai en 1ère partie de PHARCYDE le 16 Juillet au Nouveau Casino, puis le 21 Juillet à 17h00 Radio Chambre à Air (Place Ménilmontant). Mais la priorité reste et demeure : boucler l’album !

Quelle est la cause humanitaire qui vous tient le plus à cœur ?

La famine, tout ce qui touche aux enfants, la corruption, les peuples laissés pour compte… et tant d’autres.

Côté mode, vous êtes plutôt chic ou choc ?

Chic sur scène, mais excentrique au quotidien. Trop de style tue le style, alors je joue avec les accessoires. Je les crée moi-même : bijoux, ceintures,… Je customise mes chaussures également. Préparer mes tenues de scène m’amuse énormément : je reste en mode création.

Et pour terminer sur une note estivale…

Quelques jours d’escapades cet été, c’est permis ou c’est pas permis ?

Tout est permis évidemment ! Je rentre de Barcelone et d’un merveilleux week-end en Géorgie. Tout va bien ! Mais cet été, je reste en France !

Retenez bien son nom ! Laetitia DANA

On parle déjà d’elle comme la digne héritière de Laureen Hill et Erika Badu !

Retrouvez toute l’actualité de Laëtitia Dana sur

Son site officiel : www.laetitia-dana.com

Sur Facebook, Twitter et Tumblr

Clip officiel « Courant d’air »

Propos recueillis par Armelle H.

Credit photo : Matthieu Dortomb

Lieu : Suite « Lovez-Vous » du Seven Hôtel à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *