COMMENT SE FRINGUENT LES PRINCESSES D’AUJOURD’HUI ?

Jean Paul Gaultier haute couture

Fini les robes à paniers, les princesses d’aujourd’hui doivent affirmer leur rang tout en pouvant assister sans encombre à l’inauguration d’une bibliothèque et la remise d’un prix quelconque.

Kate Middleton, oserai-je dire girl next door, a notre âge mais elle a eu la chance de taper dans l’œil du Prince William. Comme n’importe quelle it-girl sans statut (sans rang aussi), ses choix vestimentaires sont quotidiennement décortiqués provoquant régulièrement des ruptures de stock. Ses tenues considérées comme des « écarts » ou relâchements font se pâmer les lectrices des magazines à sensations, avec des scoops tels que : Kate Middleton porte du Zara. Pourtant un bel exemple de simplicité et de modernité, non ?

La jeune Charlotte Casiraghi, fille de Caroline de Monaco profite de cette aura et joue ainsi les égéries pour Gucci. Plutôt saugrenu de devenir le visage d’une marque à l’image aussi sulfureuse et ostentatoire et qui a du mal à se défaire de son penchant pour le « porn chic » pour une princesse ? Soit.

Concernant les plus traditionnelles Letizia D’Espagne, Charlène de Monaco ou Rania de Jordanie toutes ont été sacrées reines de beauté et classées parmi les femmes les plus élégantes du monde. Dans leur dressing, on retrouve Lanvin, Alaïa ou Elie Saab.

Il est d‘ailleurs intéressant d’observer comment les fastes royaux inspirent les créateurs. Jean Paul Gaultier, pour sa collection couture hiver 2007, avait livré son interprétation fantasmée des têtes couronnées et maharadjas. Cette vision, fantasque, résonne comme une galerie de portraits royaux. Portraits officiels, streetstyle d’hier ?

Vanessa Montalbano

Photos : collection Haute Couture Jean Paul Gaultier printemps-été 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *