LUDIVINE AU MICRO DE POSE MAG !

Ludivine

On dit souvent que le monde est petit et pour preuve, il y a quelques mois, un membre de l’équipe Pose Mag m’avait fait découvrir une jeune artiste nommée Ludivine. Sur sa page Facebook, on pouvait écouter quelques reprises ainsi que son titre original « Oh Oh », sur lequel j’avais complètement craqué ! Quelle ne fut donc pas ma surprise lorsque j’ai retrouvé Ludivine à la télévision lors de la diffusion de l’émission The Voice sur TF1. Sa prestation durant le casting avait séduit les quatre jurés et c’est Garou qu’elle avait choisi comme coach. Hélas, la pétillante Ludivine a été éliminée lors des battles mais bonne nouvelle, elle ne compte pas en rester là et nous prépare donc un premier album. Chanteuse, mais également modèle, nous lui avons donc proposé de prendre la pose devant notre photographe et nous en avons profité pour la questionner au sujet de sa participation à The Voice, son album, ses futurs projets…

Quel a été ton parcours artistique jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai commencé à étudier la musique vers l’âge de 6 ans. Mes parents m’ont d’abord inscrite en cours de solfège, puis j’ai appris le violon pendant plus de 4 ans. Je me suis ensuite mise au piano. J’en rêvais depuis longtemps puisque j’avais toujours voulu chanter. Je pouvais donc enfin m’accompagner, écrire et composer. Je jouais mes propres chansons en concert dans ma ville dès l’âge de 12 ans !

A 18 ans, j’ai quitté Annecy pour trouver du travail à Paris, mais comme j’avais les pieds sur terre, je me voyais plutôt travailler dans l’ombre. J’ai beaucoup diversifié mes expériences et mes apprentissages afin de ne jamais me retrouver victime d’une quelconque crise.

J’ai donc été choriste, chanteuse lead dans de jolis spectacles/soirées privées/bals, pianiste pour d’autres artistes, meneuse de revue en cabaret, voix off de publicités TV et radio, j’ai chanté des jingles comme ceux d’NRJ pendant plusieurs années et des dessins animés Disney, j’ai composé des musiques de pubs, de téléfilms et de films, que j’ai interprétées.

J’ai aussi été mannequin, un peu malgré moi au départ, puisque ma destinée était la musique, bien avant que le mannequinat m’ouvre ses portes.

D’où t’est venue cette passion pour la musique ?

D’aussi loin que je me souvienne, vers l’âge de 4 ans à peu près, je voulais déjà être chanteuse et musicienne. C’était comme une évidence ! Mes parents n’ont jamais entendu autre chose de ma bouche que : « Je veux être chanteuse ». C’est un don du ciel, une évidence et une chance. Certains mettent souvent du temps à savoir ce qu’ils veulent. Moi c’était tout tracé. :)

Tu as déclaré que c’était TF1 qui t’avait approché pour te proposer de participer au casting de The Voice. Comment s’est faite cette approche ?

En 2011, j’avais travaillé sur la musique du téléfilm « La loi selon Bartoli », série dans laquelle une comédienne jouait le rôle d’une chanteuse. Les scènes des concerts de la série étaient en fait chantées par moi. Il s’agissait de versions réarrangées de chansons très connues, mais « à ma sauce ». TF1 avait adoré. Quand ils ont commencé les castings pour « The Voice », ils ont pensé à moi et m’y ont inscrite.

Est-ce que tu as dit oui tout de suite ?

Au début, j’étais plutôt réticente. J’étais en pleine tournée en tant que choriste. Je ne m’imaginais pas entrer dans la lumière et aller au devant de la scène.

Et puis j’ai finalement accepté en me disant qu’il était peut-être temps pour moi de me mettre un coup de pied aux fesses, et de tester mon impact sur le public.

Est-ce que tu regrettes d’avoir participé à cette émission ?

Pas du tout. Participer à « The Voice » a été une révélation pour moi.

J’ai reçu tellement de soutien et d’amour de la part du public, qu’il est né en moi une force et une volonté incroyable de mener à bien mon propre projet.

Si tu ne devais retenir qu’une chose positive par rapport à The Voice, ça serait quoi ?

Cette fameuse révélation ! Mais aussi les rencontres avec les autres candidats. La plupart d’entre eux avaient déjà leurs propres projets depuis bien longtemps. Les regarder se défendre individuellement a été une grande leçon pour moi. Je ne vois plus les chanteurs de la même façon. Surtout ceux qui revendiquent tout un univers, en portant leurs projets seuls, à bout de bras ! Quel courage !

Et une chose négative ?

Le plus négatif pour moi dans cette histoire, c’était le stress dans lequel je me suis retrouvée avant les émissions. Je faisais tout pour le cacher, mais j’étais terrifiée et c’était carrément douloureux. J’avais si peur ! hahaha

C’est Stephan Rizon qui a gagné. Est-ce que tu penses que cette victoire est méritée ou bien aurais-tu préféré voir quelqu’un d’autre à sa place ?

De manière générale, le niveau des chanteurs dans « The Voice » était tellement incroyable, que le choix du public et des coachs n’étaient du coup qu’une question de sensibilité personnelle.

Stephan est un très bon chanteur et il a fait l’unanimité auprès du public. Je l’en félicite et lui souhaite une belle et longue carrière.

J’avais, bien sûr, des chouchous dans l’émission. Mais à mon grand regret, ils ont tous été éliminés avant la finale. :)

Ludivine Aubourg

Après la diffusion, est-ce que cette médiatisation a changé ton quotidien ? (regard des personnes qui te reconnaissent, fans, détracteurs…)

Dès la première diffusion, l’engouement autour de moi a été brusque et plutôt surprenant. Je ne m’y attendais pas.

Aujourd’hui, avec Internet, on peut trouver un peu de tout sur tout le monde. Je ne pensais pas que les gens seraient aussi curieux. Ils ont donc découvert mon passé de mannequin, et, pour une raison que j’ignore, ont éprouvé le besoin de remettre ma carrière de chanteuse en question, parce que j’avais été mannequin.

J’ignore ce qui motive ce raisonnement étonnant. Je suis plutôt flattée qu’on m’ait trouvée jolie. Je prends soin de moi parce qu’en tant qu’artiste c’est important (si je faisais un métier plus anonyme, je m’empiffrerais de cochonneries en permanence et je serais énoooorme ! Je suis si gourmande !). La plupart des gens me jettent la pierre en disant que mon passé de mannequin pouvait nuire à ma carrière de chanteuse. Je ne comprends pas pourquoi, au contraire. Selon moi, un artiste véhicule aussi une image, autant qu’elle soit agréable à regarder !

Sinon, mes proches n’ont pas changé et se sont amusés de tout cela avec moi.

J’ai néanmoins reçu beaucoup de messages de soutien, et heureusement, sinon je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui.

Est-ce que ce n’est pas paradoxal de participer à une émission comme The Voice, où c’est la voix qui est jugée, alors qu’ensuite tu mets bien ton physique en avant ?

Le concept « The Voice » laisse sa chance à TOUT LE MONDE au départ. Et c’est fantastique. Bien sûr, pour la suite, on cherche aussi des personnalités. On ne pouvait pas baser une émission toute entière sur la voix uniquement.

Toi qui aimes donc les vêtements, quelles sont tes bonnes adresses shopping ?

J’ai l’immense chance d’avoir accès à des showrooms de haute couture. On me prête de très belles pièces pour des shootings ou les émissions de télé et je rachète parfois les pièces en ventes privées.

Le reste du temps, je chine beaucoup sur Internet, et dans les boutiques comme BCBG MaxAzria, Maje, Zadig et Voltaire mais aussi Zara, Mango et H&M pour les basics.

La pièce de ton armoire dont tu ne pourras jamais te séparer ?

Mon sac à main Barbara Bui et mes bottes ASH !

Revenons à la musique, tu es en pleine préparation de ton album. Est-ce que tu peux nous dire quel style musical on va pouvoir retrouver dans ce premier opus ?

Mes influences sont diverses et variées, mais je m’oriente vers de la variété française pop/rock mélangée à quelques sons électro et vintage. C’est la mixité qui crée la richesse. J’espère que cette « cuisine » aura son petit effet !

Quelles sont tes inspirations musicales ?

J’écoute de TOUT sans exception. Je m’inspire de tout ce que j’entends. Les styles varient en fonction de mon humeur.

Quand je fais du sport, j’aime les sons actuels, électros et rythmés qui me mettent la pêche ! Chez moi, pour me détendre, j’écoute des choses plus calmes. Il m’arrive d’avoir envie de re-écouter les tubes des années 80, ou encore le rock des années 70. J’aime varier les plaisirs.

Et si tu devais choisir un artiste pour enregistrer un duo pour ton album…

J’adooooooorerais partager une chanson avec Robbie Williams ou Lenny Kravitz !

Quels sont tes projets pour cet été ?

Je pense que l’été sera studieux. J’aimerais avancer sur mon album.

Et pour la suite ?

Seul l’avenir nous le dira ;)

Enfin, un dernier petit mot pour nos lecteurs ?

La vie est trop courte pour ne pas être vécue à fond. Alors n’écoutez pas les détraqueurs! Consommez la mode, la musique et Pose Mag SANS MODÉRATION !!!

Je vous embrasse tous très fort.

Site officiel de Ludivine : www.myludivine.fr

Et sa page Facebook : Ludivine Aubourg

Propos recueillis par Enrique Lemercier

Credit photo : Rachel Saddedine

Interview extraite du numéro 12 de Pose Mag, à découvrir ici : www.pose-mag.fr/2012/06/n12-en-ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *