LA CIGARETTE… POUR OU CONTRE ?

J’entends déjà les « pour » faire la ola et les « contre » huer en chœur… Nous allons donc tâcher d’être le plus objectif possible, d’accord ?

Depuis la hausse conséquente du tabac, les interdictions de fumer dans les lieux publics, et les diverses campagnes nous alertant de tous les dangers encourus pour notre santé et celle de notre entourage; nombreux sont ceux qui se sont sevrés.

Alors là, parlons de cette grande décision, de ce grand défi lancé à une date que vous n’êtes pas prêt d’oublier. Chaque année qui passe, vous fêtez d’ailleurs cet événement et le clamez haut et fort. Bravo ! D’autant plus, que certaines mauvaises langues avaient parié sur votre manque de ténacité et ne vous ont pas donné trois semaines avant de replonger…

Mais rappelez-vous du premier mois, des premières sorties entre amis que vous appréhendiez tant… Parce qu’une lutte en solitaire c’est gérable avec de la volonté, mais entouré de votre tribu de fumeurs…. La fiesta comprend dans son packaging : les amis, les bons petits plats, l’alcool, la cigarette et… la musique ! Dans le lot, vous aurez toujours un blond ou une blonde qui vous proposera une clope, « juste pour un soir ». Interdit ! Ils s’éclipseront ensuite « en meute » le temps d’un enveloppement de volutes bleues, pendant que vous resterez à table devant un verre vide, que vous remplirez pour combler un manque. Attention ! Danger ! Vous risquez de sombrer dans une autre addiction.

À présent, j’en appelle aux filles et à leur désir de bébés. Le verbe « fumer » se décline alors en mode « j’arrête durant toute ma grossesse », ou « je réduis à cinq maxi bien que je culpabilise comme une malade à chaque fois. Je les fume en cachette car je ne supporte plus le regard assassin de mes proches ». Mais quel dilemme ! Perso, je remercie mon obstétricien qui, à tout prendre, préférait nous confier la responsabilité de notre gestion de consommation réduite, plutôt que de voir ses parturientes rongées par la nervosité. Restez sereines et votre futur enfant le sera également ! Un excellent compromis !

L’objectif atteint, vous allez devenir le plus intolérable non-fumeur de la planète. Le comble, me direz-vous, et pourtant… Vous ne supporterez plus l’haleine des fumeurs, l’odeur de la cigarette vous donnera la nausée et vous expédierez sur le champ tous les êtres qui tenteront d’allumer une cigarette dans votre foyer.

Les bienfaits ressentis ? Votre haleine du matin est beaucoup plus agréable, votre teint moins jaune, vous avez retrouvé le goût et les saveurs culinaires, vos vêtements et vos cheveux ne sont plus imprégnés de tabac. Vous revivez ! D’ailleurs, vous vous êtes remis au sport, afin de ne pas prendre de kilos superflus. Exit cette dépendance nocive et dont le coût mensuel s’élevait à … Vous avez intégré le monde de la sagesse et appréciez de dîner au restaurant ou chez des amis sans avoir à vous absenter, le temps de répondre à votre besoin de nicotine.

Je vais être honnête avec vous, lecteurs. Il s’agit également de mon parcours personnel. Et j’ai tenu ainsi durant des années… J’ai tenté de reconvertir les fumeurs, tenté de prôner la bonne parole, mais à quoi bon… Nous sommes tous des êtres responsables et adultes. Chacun fonctionne à sa guise et selon ses motivations.

Et puis un été, … j’ai respiré une cigarette qui se consumait en éprouvant un certain plaisir, alors que jusqu’à présent seul le dégoût m’inspirait. J’ai tenu toute la saison, et puis un soir… j’ai craqué ! Ce que j’ai alors ressenti ? Du plaisir ! Un plaisir retrouvé que j’ai dû avouer à mon entourage. Leurs réactions ? Je les ai infiniment déçus. J’étais redevenue un être faible, dépourvue de volonté. Peu m’importe ! N’avait-il d’ailleurs pas parié sur le fait que je ne tiendrais pas trois semaines de sevrage ? …

Voilà, comment vous passez du statut de fumeur, au non-fumeur intolérant !

Restons, avant tout, modérés dans toute addiction, et évitons de nous laisser happer par les extrêmes. Soyons honnêtes ! Sur une consommation journalière, quelles sont réellement vos cigarettes « plaisir » ? Vous verrez qu’elles ne sont pas nombreuses alors contentez-vous de celles-ci, avant de parvenir à votre prochain sevrage !

Armelle H.

Credit photo : Rachel Saddedine (photo issue de l’édito « Moi je joue » publié dans le numéro 4 de Pose Mag)

One thought on “LA CIGARETTE… POUR OU CONTRE ?

  1. Je ne pense pas être intolérante avec les fumeurs. Je me rends compte par contre que je le suis devenue avec les fumeurs qui essaient d’arrêter et qui en chient. Parce que le passage délicat, je ne l’ai pas connu. Je suis la connasse de 0.01 % pour qui ça a été facile en dépit d’un rythme quotidien assez élevé auparavant. Et je redoute la rechute telle que tu la décris. Car je sais que je suis comme les autres, que la chair est faible, bla, bla. Et si jamais je rechute, après avoir été si sûre de moi, c’est envers moi-même que je deviendrais intolérante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *