FABRICE BONNOT

Ne vous en déplaise ! Je ne suis pas là pour jouer les critiques gastronomiques, mais dans l’optique de partir à la rencontre d’un homme quelque peu atypique, j’ai nommé Fabrice Bonnot. Suivez-moi, je vous emmène découvrir son univers personnel et ses passions.

Attiré très tôt par les métiers de bouche, Fabrice Bonnot n’aura de cesse de vouloir se perfectionner dans différents domaines de la profession. Il est donc à ce jour, pâtissier, chocolatier, glacier, cuisinier, serveur et directeur.

Ses écoles ? Troigros à Roanne, Guy Savoy à Paris, et Goumard Prunier, le temple du poisson parisien.

Son nom résonne dans tout Lyon. Chef de « Cuisine et Dépendances I et II », il nous accueille dans son espace convivial, chic et épuré, arborant un large sourire.

Fabrice bonjour ! Quel joli parcours dites-moi ! À 18 ans, vous quittez Roanne (votre ville natale) pour le poste de maître d’hôtel particulier du général Bertin au Ministère de la Défense à Paris. Quelles étaient vos motivations profondes à l’époque ?

C’est très simple ! J’ai effectué mon service militaire au Ministère de la Défense. Une belle opportunité, j’en conviens ! J’étais en charge d’organiser toutes les prestations et croyez-moi, je n’avais pas droit à l’erreur. La moindre faute et j’étais rapatrié dans une caserne comme tout le monde. Ce poste de « privilégié » nécessitait une grande rigueur professionnelle, j’ai donc beaucoup appris pendant ces dix mois de fonction.

Puis vous exercez comme serveur chez Guy Savoy… Ce poste n’était-il pas frustrant pour le créateur que vous êtes ?

La capitale m’a séduit et je décide donc de m’y établir. Mes recherches d’emploi me conduisent rapidement chez Guy Savoy. Ma fonction de serveur ne me cantonne pas uniquement dans la salle, car j’ai accès à la cuisine. J’observe énormément et apprécie la mise en scène des plats, la présentation. Tout un art, que je ne cesserai de vouloir développer par la suite. Alors non ! Je ne me sens absolument pas frustré.

Vous êtes ensuite nommé Directeur de Goumard Prunier, le temple du poisson parisien… Une véritable consécration, non ? Une aventure qui s’achèvera dix ans plus tard… Pourquoi ? Aviez-vous le sentiment de n’avoir plus rien à prouver dans cet établissement ?

Une belle aventure Goumard ! Je suis rentré dans cet établissement en tant que Chef de Rang. Ma fonction devait durer une année seulement ! Puis, on m’a offert le poste d’Assistant Maître d’Hôtel, de Maître d’Hôtel, d’Assistant de Direction, puis la Direction. Quel parcours ! J’étais ainsi devenu un des plus jeunes directeurs de France. Ma carrière durant ces dix années fut riche et me combla. Je gagnais bien ma vie. Nous vivions avec ma femme et mes deux filles dans un appartement confortable. Tout allait bien ! Mais… Riche de ma carrière, je désirais me réaliser enfin, en créant moi-même mon propre concept.

En 2004, vous vous installez sur Lyon et vous jetez à l’eau comme une « évidence ». Votre femme s’est-elle laissé convaincre facilement ?

Cédric Le Gouill qui travaillait avec moi chez Goumard Prunier, en tant que Directeur de Salle et Sommelier, me suit dans mon projet. Pendant un an, nous sommes partis en quête d’une structure, dans les secteurs que nous avions ciblés préalablement, en vain. Le cours de l’immobilier étant trop élevé sur Paris, nous avons rejeté tout risque financier. Lyon n’est-il pas la Capitale de la Gastronomie ? Retour aux sources ! C’est ainsi que nous créons ensemble « Cuisine et Dépendances Acte I », qui afficha complet un mois après son ouverture. Un véritable succès ! La suite vous la connaissez… En 2005, on redessine entièrement l’espace, en collaboration avec un architecte, puis en 2008, nous créons « Cuisine et Dépendances Acte II ». Notre exigence ? Le souci du détail !

Quant à mon épouse… Derrière chaque homme, il y a une femme. La mienne est à la fois, mon conseil, ma ressource, mon soutien, mon écoute. Elle est capitale !

Alors, tandis qu’avec Cédric nous nous lancions dans la grande aventure, ma femme et mes filles sont restées sur Paris six mois de plus, le temps pour elles de terminer gentiment l’année scolaire, et pour moi, de nous trouver un appartement confortable pour les accueillir.

La sortie de votre second ouvrage est imminente. En quoi est-il différent de votre premier opus ? À qui s’adresse-t-il ?

Ce livre est tout public. Il est accessible à tous, tant par son format, ces recettes, que son prix (19,90€). Il est effectivement dans la même lignée que mon premier opus. Il comprend 60 recettes facilement réalisables pour un budget abordable. De façon ludique, j’apporte quelques conseils dans les textures, les goûts, l’assaisonnement.

Sera-t-il en vente dans vos établissements ?

Evidemment, tout comme mon premier ouvrage, qui sera prochainement traduit en allemand. Il sera également disponible chez Fnac, Virgin, Decitre, Amazon, …

Pourriez-vous nous communiquer quelques dates de Rencontres et Signature ?

Je peux d’ores et déjà vous confirmer que je serai présent lors de

– Roanne Table Ouverte Dimanche 23 Octobre 2011 de 15h00 à 17h00 pour la sortie du livre

– Le salon du livre de Chazay d’Azergues Samedi 19 Novembre 2011 de 15h30 à 19h00

– Fnac Bellecour Jeudi 24 Novembre 2011 de 19h30 à 21h30

– In Cuisine (place Bellecour à Lyon) Samedi 26 Novembre 2011 de 15h00 à 17h00

– Decitre Annecy Samedi 3 Décembre 2011 de 16h00 à 18h00

Fabrice Bonnot Chef, Auteur, mais également Chanteur était-ce un ultime défi ? Vous nous surprenez encore aujourd’hui avec une énième création, et pas des moindres, la sortie d’un single intitulé « C’est mon désir ». Racontez-nous cette nouvelle aventure ?

Beaucoup de chanteurs se livrent à la cuisine, alors pourquoi un chef n’aurait-il pas le droit de chanter ? Je désirais partager ma passion sous une autre forme, d’où ce choix. Une ouverture supplémentaire, dans un autre exercice de style et au cours duquel je me suis beaucoup amusé. Je me suis entièrement impliqué, dans cette nouvelle aventure, en prenant des cours de chant durant trois mois. Il me fallait être quelque peu crédible, non ?

Vous vous êtes entouré d’une équipe de professionnels avec quelques belles références dans le milieu du showbiz. Votre projet les a convaincus ?

La chanson est de Marco Balsamo, paroles et musique. Il fallait que l’auteur me connaisse et ressente vraiment ce que j’éprouve chaque matin en me levant. Marco a traduit mon désir à la mesure prêt ! Il a su résumer le temps d’un single ma passion, mon travail au quotidien, le plaisir que j’éprouve à chaque nouvelle rencontre. L’enregistrement s’est fait en studio pendant 10h00. Une belle expérience !

Quels sont vos prochains objectifs ? Dans quels domaines artistiques ?

  • La création d’un site « nouvelle génération » proposant une vente de poissons frais en ligne, uniquement destinée aux lyonnais

  • Appart’ 68 est un nouveau concept que j’ai ouvert récemment. Je vous propose de recevoir vos hôtes « comme à la maison », dans un espace privatif qui vous est entièrement consacré. À partir d’un budget que vous aurez préalablement défini (68€, 98€ ou 138€/personne), je confectionnerai sous vos yeux un menu de mon choix (vin compris). Une façon originale de recevoir ses amis (table de 6 à 12 couverts uniquement). Etre chez vous tout en étant chez Fabrice Bonnot. Original, non ?

  • Un partenariat avec Guy Degrenne, réunissant quatre chefs (dont je fais partie), et nous permettant de débattre sur la mise en place de nouveaux services (vaisselle et supports divers) adaptés à la ménagère. À cette occasion, le premier service, sélectionné par nos soins, sortira courant octobre portant la signature des quatre chefs.

  • Je projette un Tour de France en deux mois, dans laquelle j’inclurais toute mon équipe et qui nécessiterait un camion « cuisine » et un camion « matériel ». Parcourir quelques grandes et belles villes de France… Poser le décor « Cuisine et Dépendances » dans chacune d’elles, le temps de réaliser quelques plats, de les faire déguster tout en partageant « mon univers ». À suivre…

  • Le 19 Octobre 2011 sur TLM, Philippe Montanay me recevra dans son émission « La Quotidienne », à partir de 18h26

  • Nous préparons également une émission de télévision. Le concept ? Réaliser deux recettes par mois, avec une diffusion de 3 à 4 passages par jour. Lieu du tournage ?Appart’68. Le titre de l’émission ? Cuisine Sans Echecs. Le jingle ? Mon single.

Est-ce qu’il vous arrive de ne rien faire ? Quand profitez-vous de votre famille ? Êtes-vous un papa gâteau ?

Je mets un point d’honneur à me consacrer à ma famille tous les dimanches et lundis. C’est un réel besoin ! Je me ressource en compagnie des femmes de ma vie. Et oui, je suis un papa gâteau. J’aime les accompagner ou les attendre à la sortie de l’école, dès que je peux. J’aime qu’elles envahissent mon espace cuisine et se mêlent à ma passion, aussi.

Votre soutien aux artistes transpire sur les murs de vos établissements. En effet, vous organisez régulièrement des expositions dans vos restaurants, mêlant ainsi l’événement culturel à la gastronomie, dans un lieu convivial et peut-être moins statique qu’une galerie. Quelle est la prochaine manifestation ?

Il y a quelques années, je peignais de l’abstrait également. J’ai donc plaisir à poser mon regard sur une toile. L’art éveille ma curiosité et c’est tout naturellement que j’aime rencontrer les artistes qui m’interpellent, avant de découvrir l’homme.

Prochainement, nous recevrons Isabelle Bartoli Artiste Peintre. Son exposition débutera début novembre et ce, jusqu’à la fin de l’année. Je crois savoir qu’elle risque de nous surprendre avec de nouvelles pièces. J’aime ses créations « collage » et le personnage quelque peu décalé ! Je vous invite d’ailleurs à la rencontrer, lors de son vernissage, que nous avons fixé au Jeudi 3 Novembre à partir de 18h30 !

Restaurant Cuisine & Dépendances Acte I

46 rue Ferrandière 69002 Lyon

Tél. 04 78 37 44 84
Restaurant Cuisine & Dépendances Acte II

68 rue de la Charité 69002 Lyon

Tél. 04 78 37 45 02

Retrouvez toute l’actualité de Fabrice Bonnot sur :

www.cuisineetdependances.com

FACEBOOK http://www.facebook.com/fabrice.bonnot

Propos recueillis par Armelle H.

One thought on “FABRICE BONNOT

  1. Merci pour le clin d oeil mon Fabrice !!! Toi toi pour le single.C est comme cela qe nous souhaitons bonne chance dans le spectacle.A bientot, Marco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *