LES LUMIÈRES SOUS TOUTES LEURS COUTURES

Des baskets trainent au pied d’un lit dont les draps froissés parlent encore d’ébats nocturnes. Et si Sofia Coppola avait vu juste dans son film « Marie-Antoinette » ? L’exposition « Le XVIIe siècle au goût »  au château de Versailles, en collaboration avec le musée Galliera, nous offre, dans le magnifique écrin du Grand Trianon. une superbe confrontation, entre mode du « siècle des Lumières » et création contemporaine, qui nous entraîne dans un surprenant jeu de miroirs. En effet, sont réunis dans cette exposition, habits du XVIII ème et du XX ème siècle.

Le XVIII ème siècle, « Siècle des Lumières », donc ! La France rayonne, intellectuellement, sur toute l’Europe, mais aussi développe un art de cour où règnent luxe et raffinement. Nous avons tous en tête les belles alanguies, se balançant avec une insouciante frivolité sur les escarpolettes, avec ces parfums délicieusement interdits, que peignirent si bien Fragonard ou Watteau. Un art de cour où la mode tient une place prépondérante.

Chatoiement, couleurs des étoffes, soieries et dentelles accessoires, coiffes, se disputent en précieuses élégances, en inventivités…
Les grands créateurs et maisons de mode ne s’y trompent pas. De Dior à Gaultier, beaucoup viennent régulièrement puiser dans la source intarissable que fut ce siècle.

Les inspirations et les relectures sont riches, diverses, originales et souvent surprenantes. Il y a d’abord, ceux qui reprennent, motifs et coupes à l’identique comme Balmain ou Dior.  Alexander McQueen pour Givenchy inverse les sexes; les femmes sont alors parées des habits masculins. Thierry Mugler, lui, se la joue Glamour et strass, pousse jusqu’au gothique… Avec Comme des Garçons, les déformations sont accentuées. Gaultier privilégie les accessoires comme les paniers autour de la taille, Vivian Westwood allie libertinage et magnificence de la couleur alors que Yohji Yamamoto réinterprète l’austérité anglaise qui prévalut à la fin du XVIII ème siècle.

LE XVIIIe AU GOUT DU JOUR
Couturiers et créateurs de mode au grand Trianon
Château de Versailles
Jusqu’au 9 octobre 2011

Valéry Poulet

One thought on “LES LUMIÈRES SOUS TOUTES LEURS COUTURES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *