PRINCESSE DES GLACES

Souvenez vous, il y a peu, je claironnais à qui voulait bien l’entendre « ambiance fin de crise chez les créateurs ». Manifestement ils se sont pris la récession en pleine poire depuis cet été, et ont décidé de nous mettre à la diète. Cet hiver, ils nous proposent une surenchère de « moins »: moins de couleurs, moins d’accessoires, moins de détails.

L’un des looks phares de la saison est la quintessence de la « moins attitude », un look minimaliste et monochrome. Même pas monochrome d’ailleurs, parce que cela voudrait dire que le blanc EST une couleur. Or, il paraît que ça n’en est pas une. Ben nous v’là bien !

Comment, dans de telles conditions, se composer un look emprunt de néant ? En piochant dans l’arsenal de la parfaite reine blanche que vous êtes, sans pour autant avoir l’air de se rendre chez Eddy Barclay: matières lourdes, découpes au scalpel et nuances de blanc, de gris et de beige savamment dosées.

Oubliez tout ce qui a rapport au col. Cet hiver, avoir un col, c’est ringard. D’ailleurs, n’hésitez pas à désigner du doigt votre voisine dans le métro qui porte encore des chemises lavallières. La pauvre bougresse n’a pas saisi comment incarner dignement la frigidité et mérite votre dédain. Soyez dédaigneuse, allez. On s’en fout, c’est la crise !

Notez que la tendance « abstraction de col » marche tant pour le top que pour le manteau. Je ne vois pas pourquoi les Maisons auraient de l’argent à mettre dans le col d’une veste et pas dans le col d’une chemise. Pas de jaloux, tous au régime.

On reste dans la même logique pour le bas, hein, les poches, les zips, les clous, tout ça c’est pour les riches. Une coupe droite, un slim ou un carot, peu importe, tant qu’on reste dans l’austérité la plus pure. J’ai entendu dire qu’il n’y avait guère plus que le clan Khadaffi pour oser la poche. Vous avez envie de ressembler à un dictateur sanguinaire cocaïné ? Moi non plus.

En revanche, il y a une chose que j’aurai toujours du mal à vendre, c’est la chaussure blanche. Alors je me suis dit que toute cette austérité méritait au moins UN détail optimiste, le genre de détail qui crie « mais non, je ne suis pas fauchée, c’est le début du mois ». Et c’est ainsi que je suis tombée sur des chaussures argentées. On rajoute un sac gris, parce que les sacs blancs c’est comme les pompes blanches, c’est moche, mais en pire, et je crois qu’on a un look, non ?

La sélection comporte:

  • Top Tara Jarmon
  • Bottines Peep-Toe Laminée Zara
  • Pantalon Pistol Craie Sandro
  • Manteau Zara
  • Sac bandoulière Asos

Marine Revel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *