MATHIEU LEBRETON

A 26 ans seulement, Mathieu Lebreton est déjà un véritable businessman. Son terrain de jeu favori: Internet. Il est en effet à l’initiative de plusieurs supports, dont le désormais célèbre Ykone. Crée en novembre 2008 avec son confrère Olivier Billon, Ykone est un site Internet qui met en relation des passionnés de mode, venus du monde entier, autour d’un site communautaire et éditorial complet. Au programme : des articles mode et tendance, des portraits, une encyclopédie de la mode, des photos des défilés et un espace communautaire.

Nous avons donc souhaité en savoir plus au sujet de ce jeune homme brillant. Il a accepté de répondre à nos questions, en toute simplicité, et avec la plus grande sympathie.

Daaamn!, Materialiste, Ykone… Peux-tu nous présenter brièvement ces différents projets ?

Tout a commencé il y a bientôt sept ans avec Materialiste (qui s’appelait alors Blographic), que j’ai voulu à la frontière du blog et du magazine, pour parler aux jeunes hommes d’une certaine vision de l’élégance et de l’univers qui gravite autour. Notre seule mission est de partager nos coups de cœur !

Ykone est l’histoire d’une rencontre, celle avec la mode féminine, du plus simple bibelot aux robes de haute couture. Olivier, mon associé et moi l’avons voulu démocratique et frais, en nous entourant de tous les talents que nous admirons, à l’image de nombreux ami(e)s bloggeurs. Nous avons commencé l’aventure il y a 2 ans et demi et avons beaucoup de nouveaux projets à présenter !

Pour daaamn! je ne pense pas qu’on puisse parler de projet. C’est juste mon espace personnel sur Internet que je considère plus comme un laboratoire, où je note (trop peu) quelques idées et souvenirs…

Est-ce que ce n’est pas trop compliqué de gérer plusieurs supports qui gravitent plus ou moins autour des mêmes domaines ?

Sincèrement, même si ce n’était pas évident au début, c’est aujourd’hui beaucoup plus simple, grâce à la chance que j’ai eu de m’entourer de personnes passionnées et talentueuses.

Qu’est-ce qui te passionne le plus ? La mode ou bien les nouvelles technologies ?

Même si la mode m’intéresse beaucoup pour plusieurs aspects, je préfère parler de style et m’amuser avec et me réinventer chaque jour. Je suis fan de technologie et j’ai toujours été et serai toujours geek dans l’âme évidemment ! Je pense qu’au-delà de ces deux domaines, je me passionne encore plus pour les voyages ou la gastronomie…

Ykone est un site qui fonctionne désormais très bien. Comment expliques-tu ce succès ?

Tu me flattes… ! Nous avons expérimenté plusieurs recettes en faisant beaucoup d’erreurs mais en étant fidèles à nos convictions depuis le début. Nous essayons de toujours nous remettre en question et évoluer sans nous trahir.

Parlons un peu de mode justement. Si tu devais choisir un créateur…

En ce moment, j’aime particulièrement le travail de Riccardo Tisci chez Givenchy. La ligne homme est très intéressante, sombre, radicale et affirmée. Anti-conformiste, elle frôle parfois le vulgaire tout en conservant un je-ne-sais-quoi de chic qui lui donne une aura très spéciale !

D’où te vient cette passion pour le bleu/blanc/rouge ? C’est ton côté patriotique ?

Haha, grande question ! Je ne pense pas qu’on puisse parler de passion, même si pour certains cela engendre des conversations ! Je trouve tout d’abord que c’est une association de couleurs très esthétique. Je suis fasciné par deux pays dont ce sont les couleurs, la France et les États-Unis. Je pense que pour le premier, les habitants ne sont pas aussi fiers que dans le second et c’est parfois dommage. Pour Materialiste, c’est plus pour revendiquer notre facette parisienne.

Ce n’est désormais plus un secret, ta petite amie est la célèbre blogueuse Betty. Est-ce que c’est la mode qui vous a réuni ?

Cela n’a jamais été un secret, heureusement ! Je pense que la mode était le bon prétexte pour se rencontrer et que tous les autres ingrédients ont participé à cette belle histoire que nous vivons…

Sur tes différents supports, on peut dire que les sujets proposés sont plutôt élitistes (grands créateurs, hôtels de luxe, vacances aux quatre coins du monde…). On peut donc se demander comment des jeunes gens peuvent-ils déjà avoir accès à de telles choses…

Les gens qui pensent que c’est une finalité pour moi se trompent. L’idée est plus de rêver et de faire rêver nos lecteurs en partageant des lieux, des expériences incroyables et hors du commun. Les gens n’ont pas besoin de nous pour tout le reste, notre mission n’est que purement divertissante.

Tous ces projets doivent te prendre beaucoup de temps. Est-ce que tu arrives tout de même à t’accorder des pauses de temps en temps ?

Disons que je suis passionné et que je ne compte pas le temps car c’est vrai que tout ceci est chronophage. Mais ça serait mesquin de me plaindre, étant donné les rencontres fabuleuses que cette activité me permet de faire.

Qu’as-tu fait cet été ?

Je suis parti trois semaines dans le Sud des États-Unis, entre la Californie et la Floride. J’ai rapporté de jolies découvertes à raconter !

As-tu de nouveaux projets pour la rentrée ?

Toujours ! Nous travaillons sur une nouvelle version de Materialiste avec un bel événement pour inviter nos lecteurs assidus. Sur Ykone, de nouveaux projets de développement devraient porter leurs fruits très vite.

Et sur le long terme ?

Un projet de création à l’étranger me tient énormément à cœur depuis quelques temps, mais ça n’aura quasiment rien à voir avec mon activité actuelle donc je prends le temps de tout réfléchir.

Enfin, quels sont les conseils que tu pourrais donner à un jeune magazine en ligne comme Pose Mag ?

Même si vous êtes jeunes, il serait bien prétentieux de vous donner des conseils auxquels vous n’auriez pas déjà pensé. Gardez et cultivez ce qui fait votre différence et continuez de briller !

Pour découvrir les différentes activités de Mathieu Lebreton :

Daaamn! : www.daaamn.com

Materialiste : www.materialiste.com

Ykone : www.ykone.com

Propos recueillis par Enrique Lemercier

One thought on “MATHIEU LEBRETON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *