AGENDA CULTUREL

Vous n’êtes pas parti en vacances ou vous êtes déjà revenu ? Vous êtes au travail ou bien en repos mais vous avez envie de profiter de cet été pour vous instruire et vous ouvrir sur le monde ? Ne vous inquiétez pas, Pose Mag est là pour vous. Avec notre agenda culturel, vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas la jouer cultivé à la rentrée quand vous retrouverez vos collègues ou camarades. Voici notre sélection pour cette semaine :

Ciné :

Voltiges de Lisa Aschan, relate la genèse de la sexualité adolescente et l’ambiguïté de la rivalité à cet âge-ci. Il s’agit d’Emma, candidate à un concours de voltiges équestre, qui entre en concurrence avec Cassandra. Sara, la petite sœur d’Emma est quant à elle amoureuse de son cousin. Très apprécié des critiques, le film est très attendu dans les salles discrètes.

All Good Children d’Alicia Duffy. Trois enfants (deux frères et une fillette) livrés à eux-même vont se tourner autour jusqu’à tomber dans la folie quand la fillette choisira un frère à l’autre . Ainsi s’installe un triangle amoureux destructeur, bien que le film lésine sur le scénario à l’instar des images. A voir si l’on a aimé Tomboy.

Expos :

Dystopia, à Bordeaux. La dystopie est l’antithèse de l’utopie, un monde destructeur, indéniablement tenté vers le mal, la tyrannie, la misère. A travers la peinture, la sculpture, la production audiovisuelle etc., 46 artistes contemporains s’intéressent à la science-fiction, à ce futur si détestable, à moins que ce ne soit le reflet de notre monde moderne…

au CAPC-Musée d’art contemporain, Entrepôt Lainé, 7, rue Ferrère, Bordeaux. Jusqu’au 28 août. Rens. : 05 56 00 81 50, Capc-bordeaux.fr

Waste Landscape, au CentQuatre à Paris. Un duo féminin composé d’Elise Morin et Clémence Eliard nous offre un tissage de 500 mètres carrés uniquement composés de CD, mis en valeur par un système de gonflage. Cela paraît banal et sans intérêt, en réalité la symbolique que représente le disque est importante : objet culte d’une génération, c’est sa mémoire qui plaît, sa forme ronde, sa brillance, sa banalité qui fait finalement de lui un outil précieux.

au CentQuatre, 5 rue Curial, 75019, entrée libre, jusqu’au 11 septembre. Rens. : www.104.fr

Juliette Bisard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *