MICHAEL KAMPE

Vous le savez, Pose Mag était présent lors de la 26ème édition du Festival d’Hyères. Notre rédaction en a donc profité pour interviewer Michael Kampe, un des stylistes qui participait au festival. Voici ce qu’il lui a confié.

Pouvez-vous tout d’abord vous présenter ?

Je suis né à Hamburg et j’ai grandi à Berlin. On ne me voit pas comme un designer mais c’est comme ça que j’aimerais être perçu. J’ai terminé mes études en Belgique l’année dernière. Je travaille maintenant en Italie pour ma propre marque Michael Kampe mais aussi comme styliste pour la ligne hommes d’une grande marque

D’où vous vient votre inspiration ?

L’art moderne, l’architecture, le design industriel, les mouvements sociaux. J’aime l’énergie. A mes yeux, on la trouve partout. Quand par exemple, je sens l’énergie qui se dégage dans un groupe qui croit très fort en ses idéaux ou alors quand je découvre une œuvre d’art qui tout en étant statique est pleine d’énergie. Tout cela me motive beaucoup. C’est la même énergie que je ressens quand je travaille et qui me guide.

Pouvez-vous nous expliquer votre collection?

Mon inspiration principale est ce qu’on appelle les diagrammes explosés et aussi les plans des ingénieurs. Je suis fasciné par l’image qu’on obtient quand on déconstruit des vêtements comme un trenchcoat, une veste ou un parka. Après, j’aime les ré-assembler et en faire un nouveau vêtement. J’en change la coupe et expérimente avec de nouvelles combinaisons de tissus comme par exemple du coton imprimé digitalement sur de la mousse ou du jersey avec du nylon ou encore de la popeline avec du lin.

Pour les formes, je m’inspire beaucoup d’artistes et d’architectes comme Lebbeus Woods, Florian Baudrexel, E.V Day and Lucy McRae. Je positionne le prototype papier du vêtement sur un mannequin, puis je vais dessiner des lignes qui ensuite seront recalculées et développées en sculpture qui deviendra le vêtement final.

Pourquoi le stylisme pour hommes?

Dans la mode homme, il y a beaucoup de règles qui sont bien sûr des lignes de conduite mais auxquelles on ne devrait pas se limiter. Pour moi, je trouve ça trop facile de se diriger seulement vers un look androgyne/féminin. Le vrai challenge c’est de trouver de nouvelles directions dans la mode hommes sans perdre le côté masculin et aussi de garder le côté portable des vêtements.

On peut voir les pièces que je crée comme des propositions qui après doivent être adaptées et combinées à des vêtements modernes qui se portent. C’est également la raison pour laquelle on retrouve dans mes tenues des pièces “normales” comme les jeans et les sweatshirts. Mais si vous les regardez de près, vous verrez qu’il y a aussi quelques details bien compliqués mais moins évidents à identifier.

Parlez-nous de votre expérience à Hyères ?

C’était super! J’ai voulu participer non seulement pour sa réputation mais surtout parce que j’aime l’interaction avec les autres dans mon travail. C’est leur feedback qui me permet de progresser.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Je travaille sur la prochaine collection qui sera plus particulièrement la traduction de pièces de défilé en des vêtements plus portables. On y trouvera également quelques tenues pour femmes.

Pour en savoir plus sur le créateur : www.michaelkampe.com

Aude Bertrand Koubi

Traduction : Corinne Garcia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *