THE KOOPLES : JUSQU’À CE QUE LA MODE NOUS SÉPARE

Après avoir vidé mon porte-monnaie à la vente privilège The Kooples mercredi dernier, j’ai eu envie de partager avec vous ma passion débordante pour cette marque. Retour sur une ascension fulgurante d’une marque made in France.

The Kooples est le fruit d’une famille déjà connue dans le milieu de la mode. La marque a été créée en 2008 par Alexandre, Raphaël et Laurent Elicha, les fils de Tony Elicha, fondateur de Comptoir des Cotonniers.

Et concrètement, c’est quoi ?

Du prêt-à-porter haut de gamme, un style chic et décalé, aux allures rock et so british, coupes parfaites, looks androgynes. Le cœur du sujet : le couple, mis en scène dans chaque campagne publicitaire. Même principe que pour Comptoir des Cotonniers : des anonymes, mais pas de casting. Seule leur concordance avec l’image de marque compte.

La marque connaît un développement très rapide avec une stratégie d’ouverture de boutiques offensive. Le nombre de points de vente ne cesse d’accroître : 50 sur Paris et sur la région parisienne, plus de 80 en province et récemment en Angleterre.

Certains trouveront que les pièces sont classiques et manquent d’originalité. Mais tout est dans la coupe et les détails ! Les boutons tête de mort, les blasons.

Après ce petit souffle de rappel, parlons de ce qui va devenir notre préoccupation pour les mois à venir : la collection Printemps-Eté 2011.

Du côté femme, on trouve de belles pièces. Moi qui n’ai jamais été attirée par les tailleurs, j’ai eu le coup de foudre pour celui-ci dès que je l’ai vu.

Un blazer et un pantalon 7/8 avec empiècements en satin noir. À porter avec une paire de talons. Une coupe parfaite pour une allure parfaite. Tout est dit.

Dans un autre genre mais tout aussi désirable, le tailleur short framboise. C’est une couleur pétillante qui fera son effet cet été.

On ne se lasse pas de la dentelle, qui marque son retour avec une particularité : la broderie tête de mort. C’est discret et ça fait toute la différence.

Et enfin ce débardeur bi-matière, avec le devant en cuir et le dos en jersey, sans oublier la découpe qui va bien.

Je vous avais prévenu, difficile de ne pas craquer…

Chez l’homme, on retient le trench kaki avec empiècement cuir, les chemises, le cardigan col en ruban et les sneakers.

J’en connais qui vont vouloir piquer dans le dressing de leur moitié.

Retrouvez toute la collection Printemps-Eté 2011 sur www.thekooples.com et en boutique.

Nouveauté 2011 : The Kooples lance son label musical, The Kooples Records.

À cette occasion, la marque organise un concours jusqu’à mi-mai. Vous êtes en couple et musiciens ? Envoyez vos démos avec photos ou vidéos à records@thekooples.com. Les frères Elicha et Patrick Eudeline sélectionneront les meilleurs, qui verront leurs morceaux rassemblés sur une compilation.

La note est donnée. On a The Kooples dans la peau !

Gaëlle Coulombeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *