MON BEAU CHAPEAU

Fait #1 : Il pleut PARTOUT.
Fait #2 : Un sac + Un téléphone + Une cigarette = plus de main à disposition pour tenir un parapluie.
Fait #3 : Un brushing tout frais du matin.

Trois constats, une problématique évidente: comment se préserver avec style de la pluie tout en gagnant un maximum de productivité au niveau manuel ? Les esprits étriqués et dépourvus de style vous répondront « Avec un ciré, K-way, ou tout autre manteau à capuche ». La rédaction s’offusque que l’idée vous soit simplement passée par la tête, dans la mesure où adopter une telle solution revient à passer à côté de l’essentiel de l’hiver : la CAPELINE (et accessoirement, à avoir l’air d’une touriste Coréenne en visite à Disneyland Paris et qui juge intéressant de se vêtir d’une bâche de protection jaune/transparente).

Ce chapeau en feutrine à bord large présente l’avantage majeur d’être magnifique, tout simplement magnifique, mais l’exercice peut s’avérer périlleux. Ce qui nous mène à la problématique #2 : comment porter la capeline sans ressembler à une dadame déguisée, tendance Grace Kelly (les conseils qui suivent ne vous concernent pas si vous portez un titre princier ou si vous vivez sur un rocher, je parle de toi Charlotte C., tu peux faire ce que tu veux.) ?

Deux solutions s’offrent à vous : arborez au choix une dégaine seventies qui prend la capeline au premier degré sans en faire trop, ou une allure franchement 2010 rock’n’roll chapeautée.

Pour la première, rien de plus simple (façon de parler), il suffit juste de dégotter LA pièce à connotation 70’s, réactualisée, à assortir à votre capeline noire. Pour cela, c’est du côté de l’allure Chloé qu’il faut zieuter, la taille haute, la jambe évasée, le col ras du cou, et une couleur de saison. C’est ce que propose ASOS avec cette incroyable combinaison moutarde entre futurisme et rétro Woodstockien. Une pièce qui, si elle se suffirait presque à elle-même, mérite d’être abordée avec précaution, bien entendu, surtout associée à un chapeau si risqué.

Je préconise la sobriété poussée à son paroxysme avec un presque total look noir : manteau, chaussures et sac. Un carré Hermès pour le chic parisien et des boucles d’oreilles rétro hommage à votre grand-mère. Pari gagné : aucun risque de passer inaperçue, sans pour autant passer pour une folle.

Si vous avez toutefois peur que le carré Hermès vous fasse passer pour une adhérente UMP plutôt que pour une abonnée à L’Officiel, je vous suggère de jeter un œil du côté du second look, qui, sans revendiquer clairement une passion pour le chanteur Renaud période « Laisse béton », saura marier votre classe naturelle à votre passion pour la moto.

Commençons par la capeline, le coup de cœur de la rédaction que nous vous gardions au chaud pour des temps propices, une merveille imprimée léopard. Parce que NON, on ne se lasse pas du léopard, lorsqu’il est utilisé avec parcimonie et bon goût.

Deuxième point fort de la tenue, la star, depuis la rentrée, le nouveau basic incontournable, le roi des podiums, j’ai nommé le slim Isabel Marant en cuir rouge. Oui madame, en cuir rouge. Ce qui, si je récapitule, nous donne un chapeau léopard oversized et un pantalon très criard. Je lis le désespoir dans vos yeux, impossible, importable, improbable.

Oui, si effectivement vous sortez pieds nus et les seins à l’air, ça ne le fera pas. Si vous calmez le jeu avec les bonnes pièces, vous risquez juste de vous retrouvez shootée pour un Streetstyle l’air de rien en allant faire vos courses chez Monoprix, et d’avoir ainsi votre place au panthéon de la mode, juste entre Coco et Gaga.

Alors allons-y franco sur les notes calmes et poudrées : mocassins à glands Asos, lavallière Zara toute en transparence et grosse écharpe loose pour une dégaine qui oscille entre la bourgeoise et l’étudiante. Emmitouflez vous dans un manteau chocolat qui ne reste fermé que si vous croisez les bras. Rappelez la petite touche féline au niveau du sac et vous voilà fin prête à affronter la horde de paparazzi qui s’agglutine déjà en bas de chez vous, ayant eu vent du fait que vous étiez en train de lire cet article.

Marine Revel

One thought on “MON BEAU CHAPEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *